Autres journaux :



mardi 12 mai 2015 à 16:40

Confédération Paysanne (Saône-e-Loire)

Elle soutient Thibault Liger-Belair !



« Thibault Liger-Belair, vigneron dans le Beaujolais, est poursuivi en justice pour avoir refusé de traiter contre le vecteur de la Flavescence Dorée en 2013. La Confédération Paysanne de Saône et Loire le soutient pour différentes raisons.

 

En 2013 un arrêté préfectoral imposait 3 traitements insecticides à l’ensemble du département de Saône et Loire alors qu’aucun traitement n’était imposé à celui du Rhône. Thibault Liger-Belair a son exploitation à cheval sur ces 2 départements.

 

Comment expliquer que sur une parcelle il faille épandre de façon massive des insecticides et rien sur la parcelle voisine. Cela met en évidence des politiques de lutte complètement opposées entre le Rhône et la Saône et Loire. Face à cette incohérence et connaissant l’impact de ces traitements n’était il pas plus sage de s’abstenir de traiter ?

 

La Confédération Paysanne de Saône et Loire est tout à fait consciente de la gravité de cette maladie dont le vecteur doit être maitrisé dans les foyers existants. Par contre la Confédération Paysanne s’est toujours opposée à une généralisation des traitements à l’ensemble du département de Saône et Loire comme l’imposait le décret préfectoral de 2013. Les traitements insecticides doivent être utilisés avec modération et exclusivement en cas de foyers avérés.

 

Partout ailleurs la Confédération Paysanne a toujours estimé qu’une prospection sérieuse dans les vignes était suffisante et pouvait ainsi limiter le développement de la maladie. Le foyer historique de la maladie se trouvant dans le Nord du Mâconnais à une quarantaine de km des vignes de Thibaut Liger Belair. Etait-il indispensable de les traiter ? »

 

LOGO CONFEDERATION PAYSANNE 71 02 04 15

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer