Autres journaux :


mercredi 3 février 2016 à 18:42

Nouvelle rubrique : Nature avec et par…

... Cyril LERICHE, paysagiste-environnement ! La chenille processionnaire du pin pour commencer !



 

La chenille processionnaire du pin, est un insecte de la famille des lépidoptères. Elle est notoirement connue pour les risques sanitaires qu’elle cause aux humains et aux animaux domestiques. Elle parasite les conifères comme le pin, le cèdre, le douglas en les défoliant de façon très prononcée. Elle avance inexorablement sur le territoire français, et son cycle de vie spécialisé demande des connaissances biologiques et techniques spécifiques.

 

c leriche 0302163

 

 

Les adultes sont des papillons de nuit qui émergent de terre en été à une date plus ou moins variable selon la situation géographique, l’altitude, ou bien encore les conditions climatiques.

 

 

Ils ne vivent que le temps de la reproduction, soit 1 jour pour le mâle et 3 à 4 jours pour la femelle. Les femelles pondent de 80 à 250 œufs disposés en manchon sur deux aiguilles de pin.

 

 

Un mois après leur éclosion, les chenilles commencent à dévorer les aiguilles de l’arbre méthodiquement.

 

 

 

c leriche 0302164

 

 

Leur développement passe par cinq stades larvaires entrecoupés de mues. A la fin du 5ème stade larvaire (de début janvier à fin avril suivant l’altitude et l’insolation), elles descendent de l’arbre, menées par une chenille de tête.

 

C’est la procession de nymphoses. Elles quittent alors le stade aérien pour s’enterrer dans un sol approprié. Elles s’enfouissent dans une terre entre 5 et 20 cm de profondeur pour se transformer en chrysalides. Cet état peut durer de quelques mois à cinq ans. Quelques mois avant la sortie du papillon, la transformation reprendra pour aboutir à l’imago, un papillon de nuit très discret mesurant de 4 à 5cm.

 

Tout au long de leur vie, les chenilles processionnaires restent groupées pour survivre. Aux premiers froids, le nid d’hiver qui est comparable à une bourse de soie épaisse va servir de véritable radiateur solaire. Il est alors visible et devient le signe distinctif de leur présence…

 

La chenille processionnaire du pin est un insecte difficile à maîtriser. Ce nuisible avance inexorablement au Nord et en altitude sur le territoire français.

 

 

La lutte contre la chenille processionnaire du pin est difficile à mener et un accompagnement est souvent est nécessaire. Celui-ci devra être fait par un professionnel spécialisé sachant interpréter les données des pièges, et l’observation des marqueurs du cycle de vie de ce nuisible.

 

 

A la fin de l’automne la présence des nids d’hiver conditionnera la pose des éco-pièges ou l’échenillage.

 

 

c leriche 0302165

 

Tous ces comptages permettrons d’affiner le diagnostic clinique d’une zone et de mettre en place un traitement global incluant la lutte alternative remplaçant tant que possible les pulvérisations, l’élagage, voire l’abattage. Celle-ci restant réservées aux zones fortement infestées.

 

Ces programmes seront mis en place avec le client, selon son budget et les moyens retenus, pour vous amener au meilleur taux de réussite et garder le nuisible à taux tolérable pour la santé des humains et des animaux domestiques.

 

 

Parce que votre espace vert compte beaucoup, nous vous proposons la pose d’éco-piège®, pour vous protéger de façon simple, fiable et écologique contre les chenilles processionnaires. Pour un printemps serein dans votre jardin!

 

c leriche 0302166

 

 

Le nombre grandissant d’utilisateurs qui utilisent le système le prouvent : l’éco-piège® répond parfaitement au besoin de protection contre la chenille processionnaire du pin au moment le plus délicat du cycle de vie de cet l’insecte, la période des processions. C’est à ce moment qu’il est le plus dangereux pour les humains et les animaux domestiques car il quitte le stade aérien et peut être facilement en contact avec nous. L’utilisation de l’éco-piège® ne se limite pas à la protection, il permet aussi de détruire massivement ce nuisible au stade inerte de chrysalide. Testé à deux reprises par l’I.N.R.A d’Avignon et son l’Unité Expérimentale Forestière Méditerranéenne, l’éco-piège dépasse les 97% de réussite et se classe dans les meilleurs produits de lutte contre ce nuisible.

 

 

L’éco-piège® est réutilisable plusieurs saisons, pour une réelle économie et un traitement sur le long- court. C’est un produit écologique ne contenant ni pesticides, ni phéromones, l’éco-piège est purement mécanique, il est respectueux de votre santé et de votre environnement.

 

Notre expérience, consolidée par le « retour-client », nous permet de vous accompagner de façon très personnalisée afin que vous utilisiez au mieux ce piège d’une réelle efficacité.

 

Cyril Leriche

 

 

c leriche 0302162

 

 






Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Nouvelle rubrique : Nature avec et par…”

  1. sunburst dit :

    Bonjour,

    ces chenilles sont en effet de vrais nuisibles qui partent en quête de toujours plus de nourriture (échelle pandémique ?). Heureusement ces chenilles ne se nourrissent QUASIMENT que de pins. En effet, l’attaque d’autres essences comme les douglas et autres cèdres ou mélèzes sont anecdotiques.

    L’Homme s’entête à planter des arbres importés d’autres climats. Ainsi il favorise la prolifération de ces nuisibles….Bêtise humaine, plaisir hédoniste…

    Voyons le verre à moitié plein, elles ne s’attaquent pas aux essences indigènes.

    La connaissance du bestiau est essentielle,l’éco piège marche très bien et tout le monde peut l’installer (moi même j’en ai installé un) n’oubliez pas non plus de demander de réelles qualifications sur les techniques de grimpe si vous voulez écheniller les nids et sinon, possibilité d’installer un piège à phéromones qui piègera quant à lui les papillons mâle limitant ainsi la reproduction…
    Mais le meilleur allié dans cette vaine guerilla reste néanmoins : LA MESANGE !