Autres journaux :


vendredi 14 octobre 2016 à 10:19

Mesures en faveur de la filière viticole de Bourgogne

Suite aux aléas climatiques du printemps 2016



Christiane BARRET, préfète de la région Bourgogne-Franche-Comté, a participé le 11 octobre après-midi à Beaune à la réunion de la cellule de suivi régionale « aléas climatiques » avec la Confédération des appellations et des vignerons de Bourgogne (CAVB), les services de l’Etat, les partenaires institutionnels et les professionnels viticoles, suite à la rencontre du 18 mai dernier.

 

Les quatre départements bourguignons ont subi au cours du printemps une succession d’événements climatiques exceptionnels ayant eu pour conséquences de forts dégâts sur la récolte de raisin 2016.

 

L’événement principal a été le gel autour du 27 avril 2016 sur l’ensemble des vignobles de la Bourgogne, avec des phénomènes plus accentués en Côte-d’Or, en Côte chalonnaise, dans le Chablisien et l’Auxerrois ainsi que dans la Nièvre. Enfin des épisodes de grêle entre le 13 avril et le 24 juin 2016 ont fait, localement, des dégâts considérables.

 

Christiane BARRET, préfète de la région Bourgogne-Franche-Comté, a participé le 11 octobre après-midi à Beaune à la réunion de la cellule de suivi régionale « aléas climatiques » avec la Confédération des appellations et des vignerons de Bourgogne (CAVB), les services de l’Etat, les partenaires institutionnels et les professionnels viticoles, suite à la rencontre du 18 mai dernier.

 

Cette rencontre a permis de dresser un bilan des dégâts observés sur les quatre départements à partir, notamment, de l’enquête réalisée par la CAVB et les professionnels viticoles de la Nièvre.

 

Les vendanges se terminent et les résultats confirment des récoltes en forte baisse par endroit du fait des nombreuses intempéries. L’impact sur les trésoreries des exploitations viticoles est avéré et des mesures de soutien ont été mises en œuvre pour amortir les difficultés des exploitations les plus fragiles.

 

Pour répondre au plus vite aux besoins, les services de l’Etat ont mis en place une série de mesures dont les plus importantes sont les suivantes :

 

 reconnaissance en calamité agricole pour perte de fonds dans le cas de gel de jeunes plants ou pour les conséquences de tailles sévères dans le cas des grêles

 

 dégrèvements de Taxe sur le foncier non bâti pour les parcelles de vigne dans les communes reconnues en sinistre climatique par les DDT

 

 demande d’activation du dispositif d’activité partielle : à ce jour, 71 établissements ont déposé des demandes pour 330 ETP et 10 339 heures, qui pourront être mobilisées par les établissements dans les mois à venir, le cas échéant.

 

 ouverture des cellules d’urgence, initialement mises en place dans chaque département pour les éleveurs et les céréaliers, aux exploitations les plus fragilisées du secteur viticole.

 

De leur côté, les professionnels avec la CAVB travaillent à la mise en place de mesures d’accompagnements complémentaires dont notamment la révision des fermages.

 

Par ailleurs, un travail avec la chambre régionale d’agriculture et les assureurs va suivre pour sensibiliser les producteurs à l’assurance récolte.

 

Les services de l’Etat en région et en départements restent mobilisés auprès de la profession viticole pourla mise en oeuvre et le suivi des mesures de soutien.

 

C Barret prefet region 02 05 16

 

 

Photo d’archives

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer