Autres journaux :


jeudi 24 septembre 2015 à 17:32

Chiffres du chomage d’août 2015 en Bourgogne

Diminution limitée : -0,4% !



nouveau pole

 

 

 

En Bourgogne, le nombre de demandeurs d’emploi de catégories A, B, C affiche à fin août 2015 une diminution limitée (-0,4%) mais toutefois plus significative au niveau de la demande masculine : -0,8% contre -0,1% pour la demande féminine. Les hausses observées sur un an s’avèrent néanmoins toujours conséquentes avec respectivement +5,9% et +5,4%.

 

On note toutefois un contraste entre la demande des jeunes (-1,7%) et des adultes (-0,5%) qui marquent un repli et celle des seniors qui continuent d’augmenter (+0,6%).

 

Sur un an, le niveau de la demande d’emploi s’accroît toujours nettement chez les seniors (+8,0%) et chez les adultes (+5,7%) et beaucoup plus modérément chez les jeunes (+2,1%).

 

En Bourgogne, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégories A, B, C depuis 1 an ou plus croît de 7,6 % sur un an. Le nombre d’inscrits depuis moins d’un an suit une tendance un peu moins prononcée (+4,1%).

 

Les entrées et sorties de Pôle emploi

 

En Bourgogne, le flux d’inscriptions à Pôle emploi en catégories A, B, C est relativement stable comparativement au volume enregistré lors des trois mois précédents (-0,3%).

 

Cette situation résulte de mouvements contrastés : les fins de mission d’intérim (+4,7%), les fins de CDD (+3,0%), les licenciements économiques (+2,4%), les reprises d’activité (+1,0%), les démissions (+0,4%) et les autres cas (+0,2%) progressent quand les premières entrées (-20,0%) et les autres licenciements (-0,9%) diminuent.

 

Le flux de sorties de catégories A, B, C progresse fortement (+13,9%) au cours des trois derniers mois par rapport aux trois mois précédents. Si les radiations administratives (-18,6%) et les arrêts de recherche (-2,0%) sont moins souvent invoqués, les entrées en stage (+55,6%), les reprises d’emploi déclarées (+25,0%), les cessations d’inscription pour défaut d’actualisation (+15,5%) et les « autres cas » (+3,2%) se sont accélérés.

 

Les offres collectées par Pôle emploi

 

Le nombre d’offres d’emploi collectées par Pôle emploi Bourgogne évolue à la hausse (+1,2%) sur les trois derniers
mois par rapport aux trois mois précédents. Ce mouvement concerne les offres d’emplois durables (6 mois ou plus) avec +5,1% alors que les offres d’emplois non durables (moins de 6 mois) sont en repli (-2,2%).

 

Demandeurs d’emploi ayant un droit payable au RSA

 

En Bourgogne, au mois d’août 2015, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégorie A et ayant un droit
payable au Revenu de Solidarité Active (RSA) est de 15 735 soit 19,7% des demandeurs d’emploi inscrits en catégorie A (données brutes).

 

Au mois d’août 2015, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégories A, B, C et ayant un droit payable au
RSA est de 20 097 soit 16,0% des demandeurs d’emploi inscrits en catégories A, B, C (données brutes).

 

Les entrées à Pôle emploi en catégories A, B, C des bénéficiaires ayant un droit payable au RSA s’élèvent à 1 724 au mois d’août 2015 soit 16,1% des entrées en catégories A, B, C, (données brutes).

 

Les sorties de Pôle emploi en catégories A, B, C des bénéficiaires ayant un droit payable au RSA sont au nombre de
1 867 au mois d’août 2015 soit 18,9% des sorties en catégories A, B, C (données brutes).

 

 

POLE 23 09 15 pole 23 09 151

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Chiffres du chomage d’août 2015 en Bourgogne”

  1. loupblanc dit :

    à rien n’y comprendre
    d’un côté avec tableau le chômage A-B-C augmente de 6.3 % sur 1 an et dans le commentaire augmentation A-B-C depuis 1 an ou plus !!!! + 7.60 %
    Par contre il faut expliquer que les catégories D et E créées récemment , il faut bien trafiquer les chiffres donc variation sur 1 an non comparable , sont issues des ex catégories A-B-C ( quand on est en formation et ou en création d’entreprise , bien qu’on soit toujours au chômage) , on ne compte plus en A-B-C