Autres journaux :



vendredi 8 avril 2016 à 18:47

Marie-Guite Dufay, présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté…

Réunit les présidents des départements pour articuler leurs compétences à l’heure de la réforme territoriale



Après s’être entretenue individuellement avec les huit présidents des conseils départementaux de Bourgogne-Franche-Comté, Marie-Guite Dufay les a accueillis, vendredi 8 avril à Dijon, pour préparer avec eux la conférence territoriale de l’action publique qui se réunira le 28 avril prochain sous la présidence de la région. Une autre réunion préparatoire à cette nouvelle instance de concertation, créée par la loi, est également prévue avec les agglomérations de Bourgogne-Franche-Comté.

 

Cette réunion avec l’ensemble des représentants des conseils départementaux a été l’occasion pour la présidente de région d’évoquer et d’échanger sur sa vision du travail à accomplir en étroite concertation dans le cadre de cette nouvelle instance :

 

« Je souhaite travailler efficacement avec les différents niveaux de collectivités -départements, communes et intercommunalités-, construire et animer un projet régional pour la Bourgogne-Franche-Comté et organiser la complémentarité des interventions publiques au service des citoyens et des territoires.

 

Au-delà de l’obligation réglementaire, la CTAP peut devenir, avec vous, un véritable lieu d’échanges entre les collectivités sur leurs politiques, un espace de concertation et de coopération. La région, parfois considérée comme éloignée du terrain, voit avec la mise en place de la CTAP, l’opportunité d’un rapport approfondi avec les territoires. A ce titre, la CTAP pourrait devenir un véritable outil de gouvernance territoriale pour la Bourgogne-Franche-Comté. »

 

La présidente de la région et les présidents de départements ont confirmé leur intention commune de travailler ensemble pour articuler leurs interventions sur les compétences partagées en matière de culture, de tourisme et de sport et pour organiser au mieux les transferts et l’évolution des compétences en matière de transports et d’économie.

 

La CTAP en bref

 

La CTAP (conférence territoriale de l’action publique) a été créée par la loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles du 27 janvier 2014. L’objectif principal est de coordonner et rationnaliser l’action des collectivités.

 

Cette conférence peut débattre et rendre des avis sur tous les sujets relatifs à l’exercice de compétences et à la conduite de politiques publiques nécessitant une coordination ou une délégation de compétences entre les collectivités territoriales et leurs groupements.

 

C’est la présidente du conseil régional qui la préside.

 

Elle est composée :

 

– des présidents des conseils départementaux et des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) de plus de 30 000 habitants ;

 

– d’un représentant des EPCI de moins de 30 000 habitants et d’un représentant pour chaque catégorie de communes (plus de 30 000 habitants, entre 3 500 et 30 000 habitants, moins de 3 500 habitants) pour chaque département ;

 

– d’un représentant des collectivités et des groupements de collectivités de montagne.

 

L’évolution des compétences régionales

 

La région est à la veille de prendre une nouvelle dimension avec la mise en œuvre de la loi NOTRe qui prévoit le transfert à la région de la gestion des transports interurbains (au 1er janvier 2017) et des transports scolaires (au 1er septembre 2016). C’est une opération complexe et stratégique qui entraînera l’arrivée dans les services de la région de plus d’une centaine d’agents avec un budget de près de 300 millions d’euros.

 

Le deuxième aspect important de la loi NOTRe est l’attribution à la région du chef de filât dans le domaine économique au 1er janvier 2017, les départements ne pouvant plus intervenir sur ce secteur à l’exception du domaine agricole pour lequel la région souhaite conclure des conventions avec eux. La région devient seule compétente pour définir les régimes d’aides et pour décider de l’octroi des aides aux entreprises. Les EPCI et métropoles ont compétence exclusive en matière de foncier et d’immobilier d’entreprise.

 

La région Bourgogne-Franche-Comté souhaite assumer ces deux compétences de manière pleine et entière. Elle peut d’ores et déjà traiter les demandes des entreprises qui s’adressaient aux départements, mais surtout elle souhaite mettre en œuvre ces deux compétences de manière concertée avec les autres collectivités et dans la plus grande proximité avec les territoires.

 

Enfin, la région assume depuis le 1er janvier 2016 la compétence liée à la planification de la gestion des déchets auparavant assumée par les départements.

 

 

bf 08 04 16

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Marie-Guite Dufay, présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté…”

  1. loupblanc dit :

    réunionite dans ce bourbier français . trop de chefs , sous chefs , petits chefs qui brassent de la philosophie. Comme aurait dit mon grand père , 10 généraux pour 1 soldat.
    C’est là qu’il faut faire le ménage dans ce fonds de commerce lucratif
    et Théodule.
    La priorité depuis le 1er janvier 2016 c’est l’emploi , on est le 9 avril 2016 , quid des résultats ( à ce jour 6 millions de chômeurs et ce n’est pas fini , et grossiront le futur emploi d’avenir dit RSA )