Autres journaux :


lundi 6 avril 2015 à 05:24

C’est arrivé un 6 avril… (Voir la vidéo)

1944 : l'arrestation des enfants d'Izieu dans l'Ain !



C’est encore et toujours Wikipédia (l’encyclopédie libre) qui nous « fournit » le thème du jour mais, malheureusement, c’est un drame que nous allons évoquer, en l’occurrence celui de :

 

 

IZIEU 05 04 15

 

 

Photo : http://www1.alliancefr.com/actualites/antisemitisme-racisme/antisemitisme-6-avril-commemoration-des-enfants-juifs-d-izieu-deportes-5027903

 

 

« Les Enfants d’Izieu étaient une colonie d’enfants juifs réfugiés. La colonie des enfants réfugiés de l’Hérault (ou maison d’enfants-réfugiés selon l’appellation administrative) fut créée en 1943, pendant la Seconde Guerre mondiale, dans la commune française d’Izieu, dans l’Ain.« 

 

C’est ainsi que commence l’article consacré à cette « page noire » de notre histoire, malheureusement, récente ! Mais arrivons-en à :

 

Histoire

 

 

« La colonie était dirigée par Miron Zlatin, et son épouse, Sabine Zlatin, née à Varsovie qui s’était consacrée au sauvetage et à la protection d’enfants juifs. Izieu jusqu’en 1942 était situé dans la zone non occupée, à proximité de la Suisse, puis de novembre 1942 à septembre 1943, elle était englobée dans la zone d’occupation italienne.

 

 

Le 6 avril 1944, les troupes de la Gestapo, sous le commandement de Klaus Barbie, investissent la colonie et arrêtent les 44 enfants résidents de différentes nationalités (Allemagne, Autriche, Belgique, France, Algérie) et 7 adultes présents les encadrant. Ils sont embarqués dans des camions vers la prison Montluc à Lyon avant d’être expédiés au camp de Drancy puis vers les camps de la mort en plusieurs convois partis de la gare de Bobigny (Convois nº 71, 75 et 76 respectivement du 13 avril, 30 mai et 30 juin 1944). Quarante-deux enfants sont gazés à leur arrivée à Auschwitz, le plus jeune étant âgé de 4 ans. Deux adolescents et Miron Zlatin sont déportés par le convoi 73 à destination de Tallinn où ils disparaissent. Absente au moment de la rafle, Sabine Zlatin, désormais surnommée « la Dame d’Izieu » a consacré le reste de son existence à son combat pour la mémoire des enfants.

 

 

À la suite de l’émotion soulevée par le procès de Klaus Barbie, dit le « Boucher de Lyon », en 1987, un mémorial est fondé à l’initiative de Sabine Zlatin et de la communauté juive de Lyon dans la maison et les dépendances du home pour enfants, sous le nom de Musée-mémorial des enfants d’Izieu. Il est inauguré par le président François Mitterrand le 24 avril 1994.

 

 

Sabine Zlatin meurt le 21 septembre 1996 à l’âge de 89 ans....

 

Pour lire l’article complet, cliquez sur : 

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Enfants_d%27Izieu

 

A ce moment, nous allons « départementaliser » notre propos puis, en 2012, cette dramatique histoire a inspiré une femme metteur en scène : Yvette Sauvage–Lelong, responsable et donc metteur en scène, du Théâtre du Passavent, installé, aujourd’hui, à Gourdon, près de Montceau-les-Mines !

 

Une femme qui a fait un travail remarquable avec des enfants d’une classe de CM1 de l’Ecole Jean Régnier de Blanzy et dont vous retrouverez un compte-rendu en cliquant sur :

 

http://montceau-news.com/montceau_et_sa_region/blanzy/76207-deportation-des-enfants-juifs-dizieu-en-1944.html

 

 

Signé : un humaniste qui ne comprendra jamais la folie de certains « hommes » (les guillemets s’imposent) !

 

 

 

 

 

Maison des enfants d’Izieu : mémoire, information, éducation

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer