Autres journaux :


samedi 16 mai 2015 à 07:25

Blanzy

« Il », lui et puis nous… et la carotte et le lapin



 

Un limougeaud vivant à Saint é (il y a enseigné et milité pendant 34 ans) et à Paris, exposant en France, en Europe, aux states, vient d’investir la salle Jacques Prévert de l’espace Culturel François Mitterrand Blanzy.

 

 

 

En Fait, Jacques Barry a exposé, individuellement ou collectivement, depuis 1979 en Pologne, en Chine, aux states, en URSS, en Espagne, Côte d’Ivoire, Slovaquie, Corée, Egypte, Tchécoslovaquie, Argentine, Belgique, Canada, Chili, Sénégal, Burkina Faso, Grèce, Maroc, Kazakhstan. Soit en tout plus de cent expos.

 

 

 

Blanzy, son Maire (Hervé Mazurek), son Adjoint à la culture (Jean Louis Savetier), peuvent s’enorgueillir à juste titre d’accueillir cette exposition intitulée « Il ». Un ouvrage accompagne cette expo « Il(s) ».

 

 

 

C’est toujours intéressant d’écouter un artiste que ce soit directement ou sur le Web (si malheureusement on n’a pas eu l’occasion de le rencontrer). Et Jacques Barry est intéressant même pour un artiste, non je plaisante.

 

 

 

Il explique son art de manière simple : « à la base il y a l’imaginaire et ensuite le dessin./… Dessiner c’est comme respirer./… j’aime les sollicitations extérieures, comme des textes d’écrivains, c’est à partir d’un texte de Michel Butor que j’ai dessiné un Kangourou, et c’était Mon Kangourou./… j’étais amoureux des licornes, mais en fait elles m’ont dévoilé le rhinocéros, je n’en ai jamais vu, mais il était là». Il a donc révélé le rhinocéros qui était en lui.

 

 

 

« On se nourrit de tous les autres, on cannibalise. /… Plus je vieilli plus ce sont des rêves, des souvenirs qui, 5 ou 10 ans après, me reviennent, m’inspirent. C’est voyager dans sa tête en fait. Maintenant plus je vieillis plus je commence des choses en pensant que je ne les finirai jamais, ça c’est excitant. Parfois on réalise une toile grande comme une carte postale, vous y mettez autant d’intensité que dans une grande, mais économiquement ce n’est pas jouable parce que personne ne va accepter de la payer aussi cher alors que dans le fond elle est plus importante, plus intéressante le format n’a rien à voir avec le prix.»

 

 

 

Je pense que ses élèves ont vraiment du apprécier apprendre avec lui.

 

 

 

La salle Jacques Prévert se prête à ce type d’évènement, d’ailleurs il fallait un tel espace, un tel volume pour ça. Le visiteur est confronté d’office à l’obligation de qualifier ce qu’il voit.

 

 

 

Quels sont les qualificatifs qui viennent à l’esprit ? « Naïf, provoquant, enfantin, répétitif… » puis en regardant les deux grandes toiles représentant un homme qui lève la tête ou qui s’abrite avec un parapluie on se dit « mais que regarde-t-il, de quoi se protège-t-il ? » et donc en pensant à l’artiste « que veut il dire, que veut il nous dire ou que veut il que nous disions ? »

 

 

 

Et puis il y a la carotte qui sort du lapin du mauvais côté, le mur d’ordinateurs stylisés, les assiettes avec comme slogan « torturons nous les uns les autres ». Alors on oublie la naïveté, l’infantilité mais on conserve la provocation en y ajoutant l’interpellation. Car chaque œuvre interpelle, oblige à s’interroger.

 

 

 

Notre visite s’est faite sous la houlette de Mme Suzanne Trouillet qui accueille les visiteurs et partage avec eux.

 

 

 

Cette expo dure jusqu’au 24 mai 2015.

 

 

Voici les dates et heures d’ouverture :

 

 

Mardi 19/05 18h-20h
Mercredi 20/05 14h-17h
Jeudi 21/05 14h-17h
Vendredi 22/05 14h-16h
Samedi 23/05 14h-16h
Dimanche 24/05 14h-16h

 

 

 

Alors amis de la culture du bassin minier (d’ailleurs aussi) venez nombreux visiter cette exposition de stature internationale.

 

 

 

Gilles Desnoix

 

 

 

expo blanzy 1605153

 

expo blanzy 1605152

 

 

expo blanzy 1605154

 

 

 

expo blanzy 1605155

 

 

 

 

expo blanzy 1605156

 

 

expo blanzy 1605157

 

 

expo blanzy 1605158

 

 

expo blanzy 1605159

 

 

expo blanzy 16051510

 

expo blanzy 16051511

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer