Autres journaux :



mardi 2 juin 2015 à 06:08

Du côté de la librairie…

Envie de lire… des histoires d’amour et d’amitié



 

 

Envie de lire…

 

des histoires d’amour et d’amitié

 

 

 

Lien des cœurs, amitiés insondables, sentiments refoulés… quelques petites pistes pour les lectures de la semaine…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Zoé à dix-huit ans. Henry beaucoup plus. Habitant un vieux fort dans un petit village isolé, il descend tous les jours à la boulangerie à Zoé vend du pain. Petit à petit, le vieil homme cherche à entrer en contact avec cette jeune fille, aussi mal à l’aise dans la vie que lui. Elle a perdu un être cher, elle se débat avec sa différence. Il est seul, ses enfants loin, et écrit. Des lettres glissées par Zoé dans le pain vont leur servir de lien épistolaire, un lien auquel Henry répond, permettant à la jeune fille de commencer à trouver sa voie. Très tendre, ce petit roman sent bon le fournil et la chambre fleurie, les bois qui enserrent le fort et le café qu’Henry prend le matin. Une belle lecture pleine de sentiments.

 

 

 

livre 0206156

 

 

 

Alain Cadéo. Zoé. Paris : Mercure, 2015. 151 p. 14.80 €

 

 

 

 

Roman de l’amitié, « Et elles croyaient en Jean-Luc Godard » retracent la vie de Anne, ado en 1964 et fan de Godard. Sa vie va être rythmée par les rencontres avec l’homme qui lui fait toucher du doigt le monde du spectacle, Raoul, et Brigitte, son âme sœur, sa jumelle, celle qu’elle admire tant au niveau physique et moral. Au fil des années, Anne et Raoul vont d’éloigner, Brigitte et Raoul se rapprocher, des enfants naître, des carrières se construire et d’autres se briser. Au fil des pages, l’auteure nous emmène dans cette épopée des années 60 aux années 2000, avec en arrière-plan l’évolution de la société, de ses mœurs. Bien qu’intéressante, l’écriture assez théâtrale et la rapidité de l’enchaînement des événements empêche de rentrer dans l’épaisseur des personnages, noyant quelquefois l’intérêt du propos sous des flux d’unions et de désunions.

 

 

 

 

 

livre 0206152

 

 

 

Chantal Pelletier. Et elles croyaient en Jean-Luc Godard. Paris : Editions Joelle Losfeld, 2015. 156 p. 14.90 €

 

 

 

 

« La guerre d’hier » nous entraîne en Finlande, auprès de Max Paul, sociologue réputé en particulier suite à une étude publiée sur la vie sexuelle de ses compatriotes. En proie à une vie de couple dans laquelle sa femme Katriina ne s’épanouit plus, avec en trame de fond ses filles Eva, artiste à Londres, et Helen, enseignante mariée assez conformiste, il ne sait plus trop où il en est. L’arrivée dans sa vie d’une jeune journaliste de 29 ans avec qui il va entamer une liaison va pour le moins bouleverser sa vie… Mais il n’aura pas bouleversé la mienne ! Difficile en effet d’accrocher à cette histoire sans grand intérêt, un peu molle, où le principal attrait reste les considérations sur la vie des Finlandais. Je m’attendais à quelque chose de plus enlevé, avec une intrigue nouvelle. Je suis restée sur ma faim…

 

 

 

livre 0206153

 

 

 

 

Philip Teir. La guerre d’hiver. Paris : Albin Michel, 2015. 378 p. 21.50 €

 

 

 

 

Tiger House est assez inclassable. A la fois roman et polar, il nous plonge dans l’univers guindé des années 50 à 60 aux Etats-Unis, au cœur d’une famille minée par des relations compliquées. Nick et Helena, sa cousine, se retrouvent tous les ans à Tiger House avec leurs deux enfants, Daisy et Ed, et Hugues, le mari de Nick. Mais loin d’être au beau fixe, les relations se délitent au gré des cocktails bus, des invités de passage et des faits divers qui entachent une société riche et secrète.

 

 

Construit autour de la narration des différents personnages, ce roman sombre et parfois glacial malgré la chaleur étouffante qui règne chaque été sur la maison familiale, nous plonge dans la vie de ces deux femmes totalement liées mais qui sous certains aspects se haïssent. La froide Nick qui attire tous les regards, la soumise Helena dont le mari se moque et l’abandonne petit à petit, sont les deux pierres d’achoppement d’une famille présente en apparence, mais livrée à de lourds secrets. Une belle réussite à lire cet été.

 

 

 

livre 0206155

 

 

Liza Klaussmann. Tiger House. Paris : JCLattès, 2015. 406 p. 20 €

 

 

 

 

Pour terminer sur une note rigolote, je vous propose un roman-BD. Proposé sous forme d’album, on découvre les péripéties amoureuses de « La Moderna », alias Raquel Corcoles. Rédactrice dans des agences de pubs, elle a créé un blog en 2011 qui a rencontré un réel succès. Partant de sa propre expérience amoureuse (désatreuse !), elle décrit avec humour les hommes qui ont traversé sa vie alors qu’elle cherchait « un mec bien ». Comment sortir, tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de parler, éviter l’idéal masculin… elle passe tout en revue et nous présente ses conquêtes : le mytho, le flegmatique, l’internaute, la rockstar, le cultivé, le beau-parleur… Jusqu’à celui qui lui offrira des fleurs ! Amusant.

 

 

livre 0206154

 

 

 

 

 

La Moderna. Les pauvres types n’offrent pas de fleurs. Paris : Marabout, 2015. Coll. Marabulles, 2015. 157 p. 17.95 €

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer