Autres journaux :



mercredi 3 juin 2015 à 05:11

J’ai vu pour vous mais en deux langues… (Français-anglais)

... le Monde de Demain - A la poursuite de demain (un film de Brad Bird)



 

 … Le Monde de Demain –

 

A la poursuite de demain

 

(un film de Brad Bird)

 

 

A ceux qui osent poser les bonnes questions, à ceux qui rendent l’impossible… possible, à ceux qui rêvent et y croient encore, ce film est un appel à vous !

 

 

Combien de personnes sous-estiment encore les films Disney et leur portée ?

 

 

Combien, pensez-vous, continuent de prétendre qu’ils ne sont que de simples films pour enfants ? Eh bien, « la plupart des gens » semble malheureusement être la réponse à cette question, et quelque part, cette constatation rejoint un des thèmes majeurs du nouveau Disney, Le Monde de Demain (intitulé A la poursuite de demain en France, et Tomorrowland dans les pays anglo-saxons).

 

 

 

Le Monde de Demain est – à première vue – de la science-fiction ; mais si l’on regarde ce film avec une perspective différente, ayant en tête le fait que ce Disney offre bien plus que des robots et un monde futuriste, créé pour divertir, on réalisera et comprendra très probablement l’immense dimension donnée à cette nouvelle œuvre d’art de Brad Bird, ainsi que l’incroyable message d’espoir et de résistance qu’il délivre, sollicitant les rêveurs présents dans l’assistance à combattre ceux qui ont abandonné et arrêté d’y croire, ceux qui gouvernent notre monde mais qui pourraient bien – qui sait ? – un jour être renversés.

 

 

 

Ainsi, sous la forme d’une science-fiction, Le Monde de Demain raconte comment quelques individus ont le pouvoir de changer le monde d’une manière jamais sérieusement considérée auparavant. C’est l’histoire de Casey Newton, une jeune fille brillante et optimiste, dotée d’une incroyable curiosité scientifique, et celle de Frank Walter, un scientifique désillusionné dont la vie est sur le point de changer lorsqu’il rencontre Casey et commence avec elle une quête visant à découvrir les secrets de cet endroit énigmatique, perdu dans le temps et l’espace et connu sous le nom du « Monde de Demain ».

 

 

 

Même si l’introduction de ce film est assez longue, elle en demeure néanmoins nécessaire pour comprendre ce qui lie les deux personnages principaux, partageant une destinée commune. A propos des personnages, regardons de plus près les quatre messagers principaux du réalisateur…

Casey Newton (Britt Robertson) est une adolescente à la curiosité scientifique sans limite, rêvant de devenir astronaute ; mais la vie étant ce qu’elle est, Casey voit son rêve lui glisser entre les doigts. Ce qu’il y a d’extraordinaire avec ce personnage, c’est sa symbolique : celle de l’espoir, et celle de la personne qui n’abandonne jamais, puisque Casey se battra contre l’acceptation simple d’un futur amoindri, et fera de grandes choses.

 

 

 

Frank Walker (George Clooney), ancien rêveur et scientifique prometteur, s’est rendu dans le Monde de Demain lorsqu’il était enfant, et a – un moment – dû s’isoler et vivre comme un ermite, entourée de ses inventions. Frank est alors forcé de quitter son univers sûr mais ennuyeux le jour où Casey frappe à sa porte, le ramenant là où il a toujours appartenu.

 

 

 

En ce qui concerne Athena (Raffey Cassidy), c’est une jeune fille mystérieuse, qui sait énormément de choses sur le Monde de Demain, et qui est très engagée dans sa mission visant à recruter des rêveurs, déterminés à créer un monde meilleur.

 

 

 

Et pour ce qui est de David Nix (Hugh Laurie), il est un scientifique brillant mais pragmatique, qui n’a absolument aucune patience pour les rêveurs, visionnaires et optimistes en tous genres ; il préfère les réponses concrètes, uniquement apportées par la science pure. Ce n’est donc pas une coïncidence de voir le personnage de David Nix incarner le méchant ici, étant donné qu’il délivre le message opposé, c’est-à-dire le pragmatisme extrême qui a formé le monde injuste dans lequel nous vivons aujourd’hui et qui n’a laissé aucune place pour les autres modes de penser.

 

 

 

Au début du film, une anecdote fait figure d’analogie fondamentale et annonce le contexte général dans le monde. Il s’agit de l’histoire de deux loups, l’un est noir et l’autre est blanc : le loup noir représente un monde sombre et miséreux, et le loup blanc symbolise un monde d’espoir. Dans le film, il est clair que le loup noir représente le monde réel, alors que le blanc est évidemment le symbole d’un monde plus lumineux (c’est-à-dire le Monde de Demain dans le film).

 

 

 

Ce nouveau film Disney pourrait être résumé de la manière suivante : dans notre monde, il existe des individus – et il s’agit malheureusement de la plupart des personnes – qui abandonnent et se résolvent à un terrible avenir sans jamais se donner la chance de voir un monde meilleur et plus lumineux, mais il existe également des rêveurs – très peu certes, mais tout de même certains Êtres, précieux et essentiels – qui pensent différemment et savent comment nourrir le bon loup.

 

 

 

En bref, étant donné tout ce qui a été mentionné précédemment, le message que Le Monde de Demain délivre est destiné aux rêveurs de ce monde – et à eux uniquement, parce que ce message ne sera pas accessible à ceux qui ont arrêté d’y croire. Le Monde de Demain dit à ces rêveurs : « Battez vous pour le monde de demain. Soyez vous-même, faites ce pour quoi vous êtes né et croyez en votre capacité à réussir n’importe lequel de vos objectifs les plus grands, croyez en le fait que vous pouvez rendre ce monde meilleur, et entourez vous de personnes positives.

 

 

 

Tout ceci a peut-être l’air d’une façon très américaine de voir le monde, mais en réalité, il s’agit plus d’une vérité universelle que d’un dogme national.

 

 

 

 

[Actuellement au cinéma Les Plessis à Montceau-les-Mines]

 

 

 


 

 

 

Note de traduction: par soucis de logique, Tomorrowland sera traduit par « Le monde de demain » (titre du film au Québec) plutôt que par « A la poursuite de demain » (titre du film en France)

 

 

 

I’ve tried something out for you… [FILM] – Tomorrowland (by Brad Bird)

(EN)

 

 

To those who dare to ask the right questions, to those who make the impossible… possible, to those who still dream and believe, this film is a call to you !

 

 

 

How many people still underestimate Disney films and their significance? How many, do you think, keep on pretending this is all children’s business? Well, ‘most people’ unfortunately seems to be the answer, and somehow, this actually corresponds to one of the major themes of this newly released Disney film that is Tomorrowland.

 

 

Tomorrowland is – at first glance – science fiction; but if one watches it with a different perspective, having in mind there might actually be something greater and bigger to this film than just robots and a futuristic world created to entertain, then one will very probably realise and understand the huge dimension given to this new piece of art by Brad Bird, and the incredible message of hope and resistance it delivers, telling the dreamers among the audience to combat those who gave up and stopped believing, those who are currently ruling the world but who may also fall someday.

 

 

 

Thus, in the form of science fiction, Tomorrowland tells the story of how a few people can change the world in a way one has never seriously considered before. It tells the story of Casey Newton, a young, bright and optimistic girl gifted with an amazing scientific curiosity, and of Frank Walter, a disillusioned scientist whose life is about to change when he meets Casey and embarks with her on a quest to unearth the secrets of the enigmatic place, somewhere in time and space known as ‘Tomorrowland’.

 

 

 

Even though the beginning of the film is quite long, it is nonetheless essential to understand what’s binding the two main characters sharing a common destiny. And speaking of the characters, let’s have a look at the four main messengers of the filmmaker…

 

 

 

Casey Newton (Britt Robertson) is a teenager with boundless scientific curiosity, dreaming of becoming an astronaut; but life coming in the way, she sees her dream slipping away. What’s great about this character though is that she’s this symbol of hope, this symbol of the person who never gives up, since she will fight the bland acceptance of a diminished future and do big things.

 

 

 

Frank Walker (George Clooney) was once a dreamer and a promising scientist, who visited Tomorrowland as a kid but who, somehow, had to isolate himself and live like a hermit surrounded by his inventions. Frank is forced to leave this secure and boring world the day Casey knocks on his door, taking him back to where he’s always really belonged.

 

 

 

Concerning Athena (Raffey Cassidy), she is a mysterious girl who is extremely knowledgeable about Tomorrowland and very committed to her mission to recruit dreamers, eager to create a better world.

 

 

 

And David Nix (Hugh Laurie) is a brilliant but pragmatic scientist, who has no patience whatsoever with dreamers, visionaries and optimists; he prefers the concrete answers that only pure science delivers. It is thus absolutely no coincidence David Nix embodies the bad guy here since he delivers the opposite message, being the extreme pragmatism that’s been shaping the unfair world we live in today and leaving no place for other ways of thinking to exist.

 

 

 

At the beginning of the film, there’s an anecdote that represents a fundamental analogy announcing the global context in the world. It is that of two wolves, a black one and a white one: the black wolf represents a world of darkness and despair, and the white wolf symbolises a world of hope. In the film, it is clear the black wolf represents the real world, while the white one obviously is the symbol of a brighter world that is – in the film – Tomorrowland.

 

 

 

This new Disney film could be summed up the following way: it says there are people in our world – most people unfortunately – who give up and resign to an awful future, never giving themselves the chance to see a better and brighter world, but it also says there are dreamers – not many but some essential and precious few – who think differently and who know how to feed the right wolf.

 

 

 

In short, given all that has been said before, the message Tomorrowland delivers is destined to the dreamers of this world – and to them only, because it won’t be understandable to those who have stopped believing. Tomorrowland tells the dreamers: Fight for the world of tomorrow. Be who you were born to be, do what you were born to do and believe you can achieve whatever great goal you’ve set, believe you can make this world a better place and surround yourself with positivity.

 

 

All this may look a lot like a very American way of seeing the world, but in fact, it is more of a universal truth than a national dogma.

 

 

[Currently in Les Plessis theatre]

 

 

 Marie 

 

cine m 0306152

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer