Autres journaux :



vendredi 10 juillet 2015 à 17:17

Partez à la découverte de la saison culturelle 2015/2016 de Montceau…



 

… 2000 !

 

 

Ce vendredi matin, à la mairie de Montceau-les-Mines, a eu lieu la conférence concernant la saison culturelle 2015/2016. Marie-Claude Jarrot a commencé par rappeler que cette saison tournait autour de deux axes forts : tout d’abord, elle a associé cette présentation du programme culturel au pôle culturel, constitué de l’Embarcadère et des Ateliers du Jour ; et puis elle a évoqué l’absence du chapiteau pour le festival TSB, qui est – a-t-elle dit – un outil et non un esprit.

 

 

 

 

 

tsb 1107152

 

 

2000 places ! 

 

De fait, Marie-Claude Jarrot a annoncé qu’une étude était en cours afin « d’abattre » le mur de séparation entre la salle Bourdelle et la grande salle assise.

 

D’où notre intertitre puisque la capacité de la salle passera ainsi à 2000 places, assises et debout. « L’Embarcadère est – à l’origine – une scène ouverte, c’est-à-dire qu’alors qu’une partie du public peut assister à un concert debout, l’autre partie peut de la salle peut être assise. Le désir de la municipalité en place serait donc de recréer cette salle, pouvant accueillir près de 2000 personnes.« 

 

L’opportunité donc d’accueillir de « méga concerts » susceptibles d’attirer la « foule des grands jours !

 

Cela étant dit, revenons-en à la conférence de presse.

 

 

A propos de « Tango, Swing et Bretelles » : « l’esprit du festival soufflait toujours, un esprit populaire au sens le plus noble du terme, un esprit qui devrait être ce sur quoi il est nécessaire de se concentrer… le reste n’étant devenu qu’une vulgaire bagarre politique. »

 

 

 

Après avoir longuement parlé du bel outil que constituait l’Embarcadère, Marie-Claude Jarrot a également mentionné un encore plus bel outil : les Ateliers du Jour, qui disposent d’espaces très intéressants pour notamment travailler, échanger, danser… D’ailleurs, un conservatoire de danse devrait être ouvert prochainement.

 

 

Madame Jarrot a ensuite exprimé ses regrets de voir quatre villes avoisinantes s’être retirées du projet du festival TSB, parce que – soit disant – ce festival aurait perdu son esprit, etc.

 

 

Madame le maire a souhaité remercier les associations de Montceau-les-Mines, ainsi que Pascale Martinez et son équipe, pour avoir permis de construire cette nouvelle saison culturelle.

 

 

tsb 1107153

 

 

 

Sa prise de parole s’est alors ensuite achevée lorsqu’elle a exprimé son autre volonté, celle d’avoir une Culture en relation avec les villes jumelées et les populations. Elle a en effet rappelé que Montceau était un véritable « melting pot » en terme de population (composée de Polonais, Italiens, Portugais, Arabes, Espagnols, etc.), bien que ce terme ne soit peut-être pas le plus judicieux. En effet, lorsque l’on parle d’intégration dans la ville de Montceau, il serait plus juste d’employer l’expression « salad bowl », donnant cette image – probablement plus correcte – d’une population qui s’est intégrée mais qui a pu garder sa strate culturelle propre. Lorsque l’on parle de « melting pot », cela s’apparente davantage à l’assimilation, c’est-à-dire à l’image d’une marmite dans laquelle tout les différents expatriés « se fondent » et sont mijotés de façon à ressortir sans leur couche culturelle et selon le modèle de la société « dominante » en place.

 

 

Cela n’était pas le sujet de la conférence, mais il semble essentiel de le rappeler.

 

 

Jocelyne Buchalik, maire-adjoint à la culture et à la jeunesse et déléguée communautaire, a ensuite pris la parole et a tenté de rassurer certains septiques en affirmant qu’il y aurait bien des chapiteaux au moment du TSB afin de conserver le ton festif du festival, il n’y aura juste pas LE chapiteau habituel pour raisons budgétaires. Mais après tout, un peu de changement n’a jamais fait de mal à personne !

 

 

« C’est un petit peu comme si l’on considérait que la France, c’est Paris », a-t-elle continué, « mais il y a également des quartiers, des bars et des communes ».

 

 

 

Puis Madame Buchalik a évoqué les 42 propositions de spectacles de cette saison culturelle, dont seulement quatre sont payants. L’idée, a-t-elle dit, est de proposer des spectacles qui puissent faire plaisir à tous, quelque soit son âge ou ses moyens.

 

 

 

Il a ainsi été nécessaire de reconfigurer le festival TSB, a-t-elle ajouté, afin d’assurer sa pérennité. De nombreuses personnes sont attachées au TSB dans les bars, les communes et les quartiers, c’est pourquoi cet aspect a été renforcé sur cette nouvelle saison culturelle.

 

 

Madame Buchalik est ensuite revenue sur le retrait de Saint-Vallier et de Blanzy notamment, qui a, par souci de respect et de justice envers les artistes, obligé la municipalité de Montceau à ne lâcher personnes et à, par exemple, proposer aux bars non pas une soirée mais deux.

 

 

Cette nouvelle saison culturelle se concentrera sur des artistes locaux, comme le groupe Acte et Fractures, sur davantage de spectacles intergénérationnels et spectacles pour enfants, et enfin sur une ouverture aux autres cultures du monde grâce à des artistes tels que le chanteur kabyle Idir ou les spectacles de flamenco, de tango, de fado, etc.

 

 

Pour finir, Pascale Martinez est, quant à elle, revenue sur cet objectif de créer une stimulation culturelle : « Il n’y a pas de frontières entre un théâtre municipal et les Ateliers du Jour »

 

Le festival TSB et la saison culturelle sont éclectiques et valorisent les professionnels autant que les amateurs, entre lesquels aucune différence n’est faite, puisque l’important, « c’est d’aimer ce que l’on fait » a expliqué Madame Martinez. C’est ce que le public ressentira et c’est l’essentiel !

 

 

 

Tous les événements culturels de cette nouvelle saison respectent également la parité, avec la présence par exemple des artistes Hindi Zahra et Luce. Ils représentent une chance de découvrir des artistes venant d’univers culturels différents, ce qui est très enrichissant, et de se poser des questions sur notre manière de vivre, etc.

 

 

Pascale Martinez a terminé son intervention en précisant que les spectacles étaient gratuits, en particulier aux Ateliers du Jour, puisque le lieu s’y prête ; les spectacles pour enfants et les concerts de musique classique (demandés depuis déjà longtemps par certains abonnés) s’y tiendront.

 

 

 

Sur ce, place à la programmation à proprement parler…

 

 

Marie et Annabelle Berthier

 

Ci-dessous le programme de la saison,

 

de TSB et des Ateliers du Jour !

 

 

tsb 1107154

 

 

 

tsb 1007152 tsb 1007153 tsb 1007154 tsb 1007155 tsb 1007156 tsb 1007157

tsb 10071588 tsb 1007159 tsb 10071510 tsb 10071511 tsb 10071513 tsb 10071514 tsb 10071516 tsb 10071517 tsb 10071520 tsb 10071521

 

 

 

saison em 1007152 saison em 1007153 saison em 1007154 saison em 1007155 saison em 1007156 saison em 1007157 saison em 1007158 saison em 1007159 saison em 10071510 saison em 10071511 saison em 10071512 saison em 10071513 saison em 10071514 saison em 10071515 saison em 10071516 saison em 10071518 saison em 10071519 saison em 10071520 saison em 10071521 saison em 10071522 saison em 10071523 saison em 10071524 saison em 10071525 saison em 10071526 saison em 10071527 saison em 10071528 saison em 10071529 saison em 10071530

 

saison adj 10071511

 

 

saison adj 1007152 saison adj 1007153 saison adj 1007154 saison adj 1007155 saison adj 1007156 saison adj 1007157 saison adj 1007158 saison adj 1007159 saison adj 10071510

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




12 commentaires sur “Partez à la découverte de la saison culturelle 2015/2016 de Montceau…”

  1. titou dit :

    Bonjour habitant a saint Vallier parlons budget (car on nous reproche notre retrait)mais cela coûte combien? A t on vraiment besoin de cela pour passer de bonnes soirées.facile avec l argent des autres ou du contribuable.salutations

  2. jean montceau dit :

    Parlons culture, une saison se prépare un an à l’avance, donc en plein festival d’Avignon, on est en droit de penser que les gens en charge de la culture à Montceau sont allés y faire leur  » marché ». C’est ici et sur d’autres festivals qu’on trouve des nouveautés et non sur les brochures où les choix sont faits pour vous.

  3. jean montceau dit :

    Entr’autres annonces, je vois celle d’une salle de 2000 places à l’embarcadère. C’est énorme et disproportionné pour une ville comme Montceau et ce pour ne servir quasiment jamais. Ceci nécessitant une refonte complète de la salle actuelle et de ce fait un budget conséquent en période de restriction budgétaire, le TSB en faisant déjà les frais.

  4. jean montceau dit :

    Le fait de donner son opinion sur une programmation doit déranger car je n’ai encore vu personne en parler . Il semble que les lecteurs de Montceau News ne sont pas concernés puisque même les critiques positives ne sont pas représentées et que les commentaires concernent tout sauf le sujet traité. Pour moi, cette programmation est sans saveur.