Autres journaux :



vendredi 9 octobre 2015 à 07:39

TSB 2015 : A la maison des syndicats

BARZINGAULT c’est complètement BARZINGAULT



 

« A force de rechercher le bonheur, on en oublie de tuer l’ennui ». C’est la devise de Barzingault

 

 

Thierry LHUILLIER s’est construit avec des briques qui s’appellent : Jacques HIGELIN, Georges BRASSENS, Pierre DESPROGES, COLUCHE et H.F. THIEFAINE, Thomas FERSEN, RITA MITSOUKO, TETES RAIDES, ARNO, KENT, Jacques BREL.
C’est dire si les fondations sont solides, les murs sains et les fenêtres s’ouvrant grand sur le monde. Et Barzingault s’est construit sur des synergies avec tant de rencontres, tant de carrefours, tant de chaleurs humaines.

 

 

Comme le dit Thierry LHUILLIER, un spectacle de BARZINGAULT c’est trois ingrédients qui font la succulence de la recette, le plaisir du gourmet : le piano, l’humour et l’accordéon. Ne pas oublier la complicité d’un public réceptif.

 

 

BARZINGAULT est un groupe à géométrie variable (solo, duo, trio ou quartet), ce soir ils sont 5, 3 garçons et deux filles. Enfin ils sont à priori 6 puisque la violoniste n’est pas seule et ça se voit.

 

 

BARZINGAULT c’est des centaines et des centaines de concerts dans toute la France, eh oui Môssieu, « la France » sur tout ce qui permet à la fois de chanter et d’accueillir des oreilles pour écouter : théâtres, cafés théâtres, centres culturels, rues, festivals, granges, estivales, et plus si affinités… et il y en a.

 

 

La grande salle se remplit de plus en plus il a fallu ajouter des chaises sous les balcons. Il arrive encore des gens pendant les 4 premières chansons

 

L’humour et les calembours de Thierry LHUILLIER, seul au piano au début, fait mouche, on rit on proteste on siffle, mais on s’amuse.

 

 

Et Thierry LHUILLIER fait rentrer ses « ouvriers » sur scène et ça démarre à fond les balais.

 

 

On ne fait pas dans la dentelle, ce n’est pas pour les chaisières

 

 

« Mon amour est parti ce matin, C’est jour de chance. Mon voisin Germain, Me dit : «Vraiment les femmes en France, Elles ont bien changées! Moi de mon temps, Elles partaient jamais, Elles gardaient les enfants! »

 

 

Et les musiciens et musiciennes mouillent le maillot, il n’y a pas une seule note à la traine ? Oserais-je même dire que la violoniste a du coffre, mais vraiment elle enchante l’oreille.

 

 

Croisé dans les travées Guy Souvigny, Maire-Adjoint, est enchanté de voir tant de monde. Il constate que l’ensemble des concerts donnés dans les communes et les petites salles montcelliennes ont vraiment attiré du monde et que les spectateurs sont vraiment satisfaits.

 

 

Et sur scène ça continue à fond les manettes.

 

 

« C’est comme ce gamin, La casquette à l’envers, Qui m’a pas laissé son strapontin, Dans l’tram hier! Ah je vous le dit, Il n’y a plus d’point d’repère, Bientôt les Quataris, Auront les jeux d’hiver!!!!! »

 

 

Les gens n’ont pas le temps de faire la pose, les mains chauffent, les morceaux défilent. Sur scène on envoie la sauce, y a pas un moment de flottement.

 

 

Les BARZINGAULT c’est vraiment complètement BARZINGAULT

 

 

« On a perdu toute sa denture, Mais les dentiers ont la dent dure! De bavardage en commérage, La rumeur va à toute allure. Et comme l’oreille s’est émoussée, C’est bien pratique : on a la paix! »

 

 

Tout ce qu’on peut dire là c’est que l’oreille ne s’est pas émoussée, mais qu’elle est émoustillée.

 

 

Belle soirée

 

 

Gilles Desnoix

 

 

 

tsb syndi 0910157

 

tsb syndi 0910152

 

 

tsb syndi 0910153

 

 

tsb syndi 0910154

 

 

tsb syndi 0910155

 

 

tsb syndi 0910156

 

 

tsb syndi 0910158

 

 

tsb syndi 0910159

 

 

tsb syndi 09101510

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer