Autres journaux :



dimanche 11 octobre 2015 à 07:37

TSB 2015 : la Lande et au Bois-du-Verne

Avec Éric Meunier...



Nous avons Rain man pour président, et aujourd’hui nous avons, à la Lande et au Bois-du-Verne, un jongleur de vent.

 

 

Comme dans le poème « Feuilles mortes » d’Alain HANNECART
Comme un jongleur avec ses balles
L’automne joue de l’accordéon
Dès que le vent s’invite au bal
Les feuilles en liesse se font la malle

 

 

 

Et Éric Meunier envoie ses notes dans le vent frais de cet après-midi de samedi sous le préau de l’école de La Lande ou sur le kiosque du Bois-du-Verne. Il ne mégote pas malgré le fond de l’air frais et il s’active sur son piano à Bretelles.

Éric Meunier, nous l’avons déjà présenté lors du concert du trio Viatge. Il nous a enchantés avec son jeu aux claviers, et une bonne « musette californienne »

 

 

 

Comme on le sait c’est un enseignant en conservatoire (Conservatoire de Bourg-en-Bresse ainsi qu’à l’Ecole de Musique Montrevel-en-Bresse, .il avoue même avoir enseigné à Montceau), poly- instrumentiste, prof de contrebasse, mais accordéoniste de talent, il a travaillé avec moult vedettes de la chanson (Olivier Sandler, Éric Moulin, Bernard Bruel, Sébastien Jaudon et Natasha Bezriche). Maintenant tout le monde le sait il a créé avec Gaspard Panfiloff et Alain Pollonni le « Trio Viatge ». Il a joué et est intervenu dans différentes formations et orchestres régionaux. C’est du top niveau dans sa partie.

 

 

L’enseignant n’est pas loin derrière le joueur de Biniou et donc le Prof Meunier interroge le public sur la généalogie et l’historique de l’accordéon et sur ses déclinaisons.

 

 

En 1829, Cyrill Demian, facteur de piano et orgues à Vienne (Autriche), fabrique un instrument sous le nom d’Accordion. Cet instrument est muni d’un soufflet manié par la main gauche, la main droite se réservant un clavier dont chacune des 5 touches émet un accord, différend en tirant ou en poussant.

 

 

Éric Meunier nous fait ensuite voyager dans les transformations de l’instrument, ses déclinaisons en diatonique et Chromatique, ses avatars le Concertina et le bandonéon, le Bayan (accordéon chromatique russe) et l’Harmonéon (instrument de concert) ses évolutions techniques et technologiques, ses utilisations.

 

Il rappelle qu’au 19ème siècle l’accordéon était un instrument bourgeois, de salon, essentiellement féminin. Et puis les bals populaires sont nés et ont propulsé le piano du pauvre dans la rue.

 

Ah, Les bals musette, « chez temporel », «  le p’tit bal perdu si cher à Bourvil, les bals populaires consacrés par Sardou, là où le populo va en suer une petite sous les lampions dans le parfum d’absinthe sur la butte dont les escaliers sont si durs aux miséreux.

Le branle-poumon, la boîte à soufflets, la boîte du diable, la boite à frissons, la boîte à chagrin, le soufflet à punaises, le dépliant, la calculette prétentieuse, autant de surnoms pour celui qui a remplacé le violon dans les musiques traditionnelles et folkloriques (musique bretonne, slave, musique cajun…).

 

 

Le côté pédagogique est amadoué et même renforcé par l’humour. C’est plaisant et les spectateurs s’y prêtent volontiers.

Même en claquant des dents, avant que le soleil n’apparaisse, les spectateurs apprécient et participent. Et quand, à la Verchuren, Éric Meunier se met à jouer debout, ça passionne et ça chante.

 

 

Éric Meunier propose même à Jocelyne Buchalik d’en chanter une petite, mais cela n’est pas dans les plans de l’élue, alors le concert continue avec enthousiasme, malgré une déception sans doute chez les amateurs d’exploits lyrics.

Ça guinche au Bois-du-Verne. Et ça swingue avec humour.

 

 

C’est là que l’on recueille les confidences de l’artiste, il est venu en moto depuis chez lui. Motard et accordéoniste nous sommes loin des hells Angels.

 

 

Le TSB permet d’ouvrir sur moult horizons en faisant connaître de vrais talents. Et celui-ci nous l’écoutons pour la deuxième fois cette semaine, cette fois en solo.

 

 

Bel après-midi avec les accords et les trilles, triples, slides, picotages sortis tout droit des doigts d’Éric Meunier. Un vrai succès vu le temps.

 

 

Gilles Desnoix

 

 

 

tsb bdv 1110152

 

 

tsb bdv 1110153

 

 

tsb bdv 1110154

 

 

tsb bdv 1110155

 

 

tsb bdv 1110156

 

tsb bdv 1110157

 

 

tsb bdv 1110159

 

 

tsb bdv 11101510

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer