Autres journaux :


vendredi 15 avril 2016 à 07:24

Un nouvel engagement entre la ville et les associations à Saint-Vallier. Entretien avec l’adjoint à la culture

Daniel Meunier : « Il ne s’agira plus seulement de penser loto ou thé dansant… » 




Au dernier conseil municipal du 6 avril 2016, les élus ont validé à l’unanimité la charte des engagements réciproques entre la ville et les associations. Ce n’est pas monnaie courante mais à Saint-Vallier on souhaite que les subventions dépendent de l’impact social des associations au sein de la commune. Entretien avec Daniel Meunier, adjoint à la culture.

 

 

 

 

La démarche n’est pas nouvelle, elle existe depuis le 1er juillet 2001. A cette date, la charte d’engagements réciproques entre l’Etat et les associations regroupées au sein de la CPCA (Conférence permanente des coordinations associatives) était signée. Fin mai, les associations valloiriennes _ si elles le désirent _ en feront de même avec la ville de Saint-Vallier.

 

 

 

daniel meunier 1404162

 

 

Pour commencer, combien y a-t-il d’associations à Saint-Vallier ?

 

 

Daniel Meunier : « Je crois 110… (il quitte le bureau et revient). Non, il y en a 112, je parle de toutes les associations, sportives, culturelles, les anciens combattants, les parents d’élèves… »

 

 

Quelle sera le montant global de la subvention pour les 112 associations cette année ?

 

 

D.M. : « Elle sera identique à la précédente soit 138 466€ et ce malgré les contraintes budgétaires. Les associations sont le tissu qui dynamise la ville ».

 

 

Pourquoi cette charte ?

 

 

D.M. : « L’idée, c’est de renforcer le lien entre les associations et la ville, montrer que nous travaillons pour le bien commun. Il existe des associations qui vivent en circuit fermé dont la seule ambition est de faire rentrer de l’argent sans implication dans la vie associative de la ville. Il me vient une phrase dont j’ai oublié l’auteur qui dit en résumé : passer d’une logique de guichet à une logique de projet. C’est pourquoi, j’ai l’intention de réunir toutes les associations dans l’année pour leur présenter notre projet et savoir dans quel cadre elles pourraient nous rejoindre sans pour autant s’immiscer dans leur fonctionnement. Pas d’ingérence, en aucun cas ! Nous voulons aussi montrer qu’il existe un positionnement des élus dans la vie sociale et éducative. C’est également une façon de rendre notre politique plus visible. En fin de compte, c’est un travail collectif, trouver une meilleure cohérence et égalité. Chacun, la ville et les associations, doit jouer le jeu.»

 

 

Concrètement, comment cela peut-il se traduire ?

 

 

D.M. : « Prenons un exemple avec (il cherche…) l’association Polonia. La ville organise une activité, une foire, un événement en nocturne, alors l’association décide d’y participer pour animer l’événement. Ca peut être une association sportive qui a du mal à faire adhérer des jeunes, alors elle décide de prendre part, pendant une semaine, à des activités péri-scolaires. Elle pourra ainsi insuffler une initiation au football, au tennis, etc. Moi, je demande une meilleure cohésion, une meilleure coopération sur le territoire de la commune . Ce sont des actions ponctuelles ».

 

 

 

daniel meunier 1404163

 

 

Au conseil municipal, vous avez évoquez l’avenir du kiosque place Salengro et précisément de l’implication des associations…

 

 

D.M. : (il démarre au quart de tour) « Je souhaite redonner vie à notre kiosque. Je me souviens, il y a je crois trois ans, tous les vendredis soir, ce kiosque était investi par des associations. A l’origine, il était un lieu de culture populaire. Je veux relancer cette idée, c’est un lieu dédié à l’animation. Alors, soit on laisse une pleine autonomie aux associations pour l’occuper (le kiosque) ou, nous prévoyons que la responsabilité d’occupation du lieu revienne notamment au comité des quartiers. De toute manière, il faut que quelqu’un coordonne les animations. La mise en place peut se faire rapidement. J’aimerais que le kiosque vive du printemps à l’automne, époque du lancement de la programmation culturelle à l’ECLA (Espace culturel Louis Aragon). Que ce soit une passerelle entre la fin des vacances et la reprise de la vie culturelle et sportive de la ville ».

 

 

Une association n’est pas obligée de signer la charte ?

 

 

D.M. : « Les associations sont libres de signer ou pas. Il va de soi que dans le cadre des aides matériels et financières, nous serons plus sensibles à celles qui s’impliqueront davantage. Mais je suis confiant, la solidarité à Saint-Vallier n’est pas un vain mot ».

 

 

Néanmoins, vous ne risquez pas de démobiliser certains bénévoles avec cette charte ?

 

 

D.M. : « Non, je ne crois pas. Nous, comme les associations, devrons fédérer et travailler par projet. Il ne s’agira plus seulement de penser loto, thé dansant… Certains (des bénévoles) vont peut-être se réveiller, prendre des initiatives. Je suis en attente ».

 

 

Donc des associations ne participent pas suffisamment au dynamisme de la ville ?

 

 

D.M. : « C’est très simple, dans les nouveaux critères d’attribution des subventions, nous tiendrons compte évidemment du nombre d’adhérents, du budget prévisionnel et celui de l’année passée et entrera en jeu celui de l’implication dans les projets de la ville. Nous serons là, dans la limite de nos moyens, pour les aider dans leur projet. C’est surtout un besoin humain et de service ».

 

Vous avez demandé au maire d’être déchargé, dans vos fonctions de 3e adjoint, des sports. Pour mieux assurer le suivi précisément de cette charte ?

 

 

D.M. : (il fait des grands gestes avec les bras…) « J’ai en charge les associations, la culture, l’enfance et la jeunesse, alors effectivement j’ai demandé d’être soulagé des sports (NDLR : que récupère Catherine Matrat). Bien qu’en retraite, j’y consacre beaucoup de temps mais je devais en laisser un morceau. Et forcément avec la mise en place de la charte, nous allons devoir élaborer un suivi, que nous puissions, avec les associations, analyser ce que nous faisons ensemble ».

 

 

Recueilli par Jean Bernard

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer