Autres journaux :



mercredi 5 octobre 2016 à 07:23

TBS dans les communes (Saint-Vallier)

Rue Lepic, salle Mandela



Ne l’appelez plus rue Corneille mais rue Lepic, car depuis ce mardi 4 septembre, c’est là où, désormais, se trouve la salle Nelson Mandela. Bien sûr, nous faisons allusion au groupe « Rue Lepic » qui s’est produit mardi salle Mandela _ elle est toujours rue Corneille _ dans le cadre du festival Tango Swing et Bretelles.

 

 

Que de monde à ce spectacle (230 entrées comptabilisées) offert par la municipalité avec deux objectifs : dynamiser ce quartier des Gautherets et donner l’occasion de découvrir cette magnifique salle Mandela entièrement rénovée. Et puis aussi, avant toute chose, passer un très agréable moment avec Emilio Armillès (guitare et chant) et son compère de quarante ans, Frédéric Gateau à l’accordéon, Sanvignard de souche mais exilé aujourd’hui dans la Nièvre. « C’est beau aussi la Nièvre » lui glissera subrepticement son acolyte.

 

 

Avec eux, le public a voyagé dans le temps pas si lointain (tout dépend de l’échelle avec ou sans rallonges !) mais que les plus jeunes, même avec un tabouret, ne captent plus. Evidemment, salle Mandela, les cœurs ont chaviré à l’écoute de « Un jour, tu verras on se rencontrera » de Marcel André Mouloudji,  la plus belle chanson, du monde pour Emilio Armillès. « Quand je la chante, j’ai les poils sur les bras comme des piquets de tomate ». Viendront également Serge Gainsbourg, « lui je l’aime mais pas Gainsbarre », puis Serge Reggiani, Georges Brassens, bref que des « ténors » de la chanson française que le public fredonnait ou reprenait en chœur. Attention à ne pas vous blesser avec les « piquets de tomates ! »

 

 

Rue Lepic rendra un dernier hommage à Leny Escudero, mort pratiquement il y a un an, le 9 octobre 2015. « Il est parti sans faire de bruit, sans un mot dans les journaux alors que la Kim (Kardashian) et ses bijoux passent en boucle sur les chaînes », stipulait, amère, Emilio Armillès.

 

Heureusement, les feuilles mortes se ramassent _ encore _ à la pelle. Et c’est pour bientôt et pourquoi pas en dansant la Javanaise ( …) le temps d’une chanson.

 

 

Jean Bernard

 

 

 

tsb-st-val-0510162

 

tsb-st-val-0510167

 

 

tsb-st-val-0510163

 

 

tsb-st-val-0510164

 

 

tsb-st-val-0510165

 

 

tsb-st-val-0510166

 

 

tsb-st-val-0510168

 

tsb-st-val-0510169

 

tsb-st-val-05101610

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer