Autres journaux :


mercredi 21 décembre 2016 à 06:59

Emilie Lebrun reçue par Mme Jarrot

Séance de dédicace de son roman autobiographique



 

Aujourd’hui mardi 20 décembre Mme Le Maire Marie Claude Jarrot a fait l’acquisition de deux exemplaires d’un livre auto édité par une jeune Montcellienne Emilie Lebrun.

 

 

 

Un exemplaire pour elle, que l’auteure lui a dédicacé et un pour la médiathèque où elle espère que l’engouement des lecteurs lui fera faire des petits sur les étagères.

 

 

 

Parce que Mme le maire et son adjointe à la culture Jocelyne Buchalik entendaient honorer une auteure Montcellienne la séance de dédicace a eu lieu dans le bureau de notre première magistrate.

 

 

Cette dernière se déclarée heureuse de voir qu’une fois de plus des talents divers fleurissaient à Montceau.

 

Elle affirme que c’est le rôle de la ville de les encourager et de les soutenir. Et puis elle est aussi heureuse d’apprendre que cette jeune femme, au travers d’une association (Vie unie) qu’elle a créée à Montceau entend apporter beaucoup à ses contemporains soit en qualité de Psycho énergéticienne, soit de coach de vie, soit de conseillère en élixirs floraux.

 

 

Madame le Maire est touchée par le bref résumé qu’Emilie Lebrun lui a fait de sa vie. Elle explique aussi qu’elle aime particulièrement les titres des romans qui dans une phrase racontent déjà une histoire. Il est vrai que le roman autobiographique d’Emilie Lebrun se prête à cela : « La fille qui donnait à boire à son poisson »

 

 

 

lebrun-2112163

 

 

Surtout ce titre exprime la nécessaire révolte contre l’enfermement personnel et psychique. La nécessité de sortir des sentiers battus, de faire autrement vraiment autrement

 

 

Imaginez-vous face à l’irréparable, l’impensable, le gouffre soudain. Quelqu’un que vous aimez décide de rompre définitivement avec son futur, donc aussi avec le vôtre, avec celui de votre enfant. Imaginez la chape de culpabilité qui peu à peu vous empêche de vous projeter simplement sur après-demain, sur demain peut-être et encore.. Et vous avez charge d’âme, votre enfant est là.

 

 

N’imaginez pas lisez… Et vous seriez aride et sans âme si les mots qui suivent ne vous interpelaient pas… je plaisante, mais ils sont l’introduction à une autobiographie d’une profonde philosophie, à un road movie d’une cellule familiale réduite à vaquer pour ré-exister.

 

 

Parfois, la vie nous frappe violemment…

 

Une fois à terre, il n’existe que deux possibilités :
Y rester, ou tout faire pour se relever.
Elle avait réuni le peu de forces qu’il lui restait,
chargé son dos de sacs plus lourds les uns que les autres,
attrapé son petit garçon par la main et pris la ferme décision
de retrouver un sens à sa vie, en partant au bout du monde.

Quand il parait trop étouffant de rester dans son bocal, il devient alors vital d’en sortir…

 

 

 

Emilie Lebrun, jeune femme fluette, est semble-t-il aussi résistante qu’un chêne par sa résilience. Elle a dressé son carnet de route d’un périple pour fuir afin de se retrouver, pour se reconquérir, pour rallumer deux vies à partir de la braise d’une souffrance.

 

 

Son livre est à commander sur son site, elle a dépassé les 250 exemplaires. C’est simple pour commander et livré chez vous, alors il n’y a pas à hésiter.

 

http://www.vie-unie.com/

https://www.facebook.com/1016851908427205/photos/a.1020472511398478.1073741828.1016851908427205/1036605859785143/?type=3

 

 

 

Gilles Desnoix

 

 

lebrun-2112162

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




2 commentaires sur “Emilie Lebrun reçue par Mme Jarrot”

  1. rosemicjar dit :

    De toute évidence Madame Jarrot n’a pas lu le livre, ni même vérifié le terme coach de vie ou la mission de l’association d’Emilie Lebrun.

    Attention, il y a débat: La sophrologie n’est pas une discipline définie ni reconnue dans le cadre du code de la santé publique. »Entre 2005 et 2009, la sophrologie est régulièrement pointée du doigt par la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires .
    Quant à la profession de Coach de vie, ou Life Coach, qui nous vient des Etats-Unis , il existe de nombreuses écoles et formations pour apprendre, donc, à devenir coach, dont les « diplômes » ou « certificats » ne sont donc pas reconnus par la législation française, mais qui sont en revanche, payantes et souvent chères. Comment obtenir la preuve que les personnes qui sortent de ces formations – si tant est qu’elles soient en effet passées par une formation – sont effectivement qualifiées ou même compétentes?

  2. M.M.V dit :

    Un roman émouvant et combien enrichissant.
    De belles leçons de vie à en tirer.
    Nous le recommandons à tous.
    Merci Emilie pour ce cadeau.
    Montceau.ma.vie
    J.T