Autres journaux :


vendredi 24 février 2017 à 05:53

Blanzy (Distinction)

Le Prix Train de Nuit pour le Blanzynois Guy Mezery



Le jury des Poésiades de Bayonne, organisées par l’institut académique de littérature Francophone, réuni le 18 février 2017 a décerné « Le prix Train de Nuit » à Guy Mezery pour le poème ci-dessous. Félicitations au poète…

 

Plumes de colombes
Poètes de toujours, apôtres de la paix,
Nos voix ont exhorté les plus grands généraux :
«Au lieu de continuer vos horribles méfaits,
Déposez là vos armes, formez les faisceaux».
Assoiffé de pouvoir, depuis la nuit des temps,
Avide de combats de luttes et victoires,
Aveuglé par la haine, auréolé de gloire,
L’homme a toujours aimé voir s’écouler le sang.
Mains rougies appliquées aux parois de Lascaux,
Epitaphes gravées à l’angle des tombeaux,
Mausolées, ossuaires, charniers, sarcophages,
Les monuments aux morts au cœur de nos villages,
Sont là pour nous prouver que cet acharnement
A duré sans arrêt depuis cinq cent mille ans.
À vouloir décimer, meurtrir, éliminer,
Finira-t-on un jour par tout exterminer?
A-t-il existé sur cette planète terre
Un seul être vivant à ignorer la guerre?
Faut-il que meurent encore sous les bombardements
Des femmes, des enfants, des peuples innocents?
Poètes de tous temps, apôtres de la paix,
Nos vers pacifiques sont restés sans effet.
L’homme n’est qu’une bête fauve à tout jamais!
La civilisation n’a fait aucun progrès.
Devant l’amer constat faut-il se résigner?
Certes non! que faire, devant l’immensité?
Mille ans avant le Christ, un vieux druide celtique,
Disposait du pouvoir, grâce à la dialectique,
Mieux qu’un Gandhi l’a fait par-devant l’Angleterre,
De briser les élans, d’interrompre une guerre,
Aujourd’hui l’O.N.U et ses représentants,
S’époumonent à clamer l’ixième résolution;
Rien n’oblige pourtant les deux belligérants
À signer l’armistice et taire les canons.
Les choses ont évolué, sont plus compliquées,
Les mots n’ont plus le don de nous persuader.
Et quand par exception, un Martin Luther King,
Un Nelson Mandela ou une Aung San Suu Kyi
Ont opposé le verbe aux armes des bourreaux
Leur parole se tut à l’ombre des barreaux.
Poètes de toujours, apôtres de la paix,
Abjurons la violence et ses tristes méfaits.
Unissons nos efforts malgré notre amertume,
Devant l’adversité, ne baissons pas nos plumes.
 

 

Guy Mezery 23 02 17

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Blanzy (Distinction)”

  1. MicMont dit :

    Merci, mon ami, de mettre ton talent au service de la paix ; merci de sculpter dans une langue française aujourd’hui malmenée, galvaudée, écornée, pourfendue à grands coups de SMS.
    Merci, disais-je, de sculpter sans relâche, avec précision, dans la langue de Molière de purs bijoux se dégustant comme autant de friandises.
    Merci de teinter ces joyaux des couleurs de la vie, des couleurs de l’émotion, des couleurs de l’Humain.

    Et félicitations pour cette récompense amplement méritée.

    MicMont