Autres journaux :


jeudi 16 mars 2017 à 08:25

Du côté de la librairie…

Envie de lire… les lectures de la rentrée 2017



 

Comme tous les gamins de tous les pays du monde, Gabriel passe une enfance à faire les 400 coups avec ses copains qui vivent dans son impasse. Ils piquent des mangues aux voisins dans ce « petit pays » qu’est le Burundi. Mais au fil des mois, l’insouciance va laisser place à la peur et l’angoisse : le pays se soulève, à l’image du Rwanda voisin dont est originaire la mère de Gabriel.

 

 

 

livre-1912168

 

 

 

 

Le garçon va voir sa famille décimée et son environnement disparaitre sous la violence et la mort. Expatrié en France avec sa sœur Ana, Gabriel va revivre ce passé, cette enfance qui ne peut pas disparaître et qui va le hanter jusqu’au jour du retour. Un roman qui mérite largement les récents prix reçus.

 

 

 

livre 1603173

 

 

Gaël Faye. Petit pays. Paris : Grasset, 2016. 216 p. 18 €

 

 

 

 

Nous sommes en 1969 en Alsace. Juliette, 16 ans, jeune fille de bonne famille, rencontre un jeune adolescent rebelle, Patrice, dont elle va tomber amoureuse. Au fil des jours, en compagnie de sa cousine Camille, elle va tout tenter pour attirer l’attention du jeune garçon. Parcourant les rues de Mulhouse au guidon de son Solex, Juliette va passer par tous les stades de l’adolescence dans une période où les cols Claudine passent de mode pour laisser place à la tenue hippie plus ou moins assumée. Mais Patrice est loin, tant physiquement que moralement, et Juliette tente de le rejoindre en cherchant à s’émanciper.

Malgré l’intérêt du sujet, je suis totalement restée sur ma faim dans ce roman un peu rapide, voire bâclé, qui empile les jours et les faits sans développement. Un peu trop expédié et sans temps pour s’attacher aux personnages.

 

 

 

 

livre 1603172

 

 

Emmanuelle de Boysson. Les années Solex. Paris : Héloïse d’Ormesson, 2017. 218 p. 18 €

 

 

 

On a beaucoup parlé de ce cours écrit rédigé par Antoine Leiris, qui a perdu sa femme lors des attentats du Bataclan. En quelques pages, sans haine, presque froidement, Antoine relate les minutes, heures et jours qui ont suivi l’annonce du décès d’Hélène. Papa d’un petit Melvil qui ne comprend pas tout, mais ressent sa peine, il va décrire cette vie qu’il avait rêvée et débutée avec Hélène, et qui s’est terminée pour elle dans un cauchemar. Malgré cela, Antoine ne cède pas à la haine que les terroristes cherchaient probablement à déclencher. Il reste là, accroché à Melvil, entouré par les mamans de la garderie et par sa famille, tout à côté de celle qu’il aime. Bouleversant.

 

 

 

livre 1603175

 

 

Antoine Leiris. Vous n’aurez pas ma haine. Paris : Livre de Poche, 2016. 124 p. 3.90 €

 

 

 

Doux et pétillant petit roman que celui des jeux de clés. Au départ, un jeu idiot : Octave et Capucine se voient contraints d’aller passer une nuit l’un chez l’autre sans le connaître. Au moment de se redonner leurs clés respectives, les deux adultes commencent à découvrir chez l’autre des qualités insoupçonnées qui, rapidement, les font basculer dans une toute autre histoire. A leurs côtés, des amis se croisent eux aussi, se déchirent ou se retrouvent. Parfait pour lire un dimanche enfoncé dans son canapé.

 

 

 

livre 1603174

 

 

Dominique Marny. Jeux de clés. Paris : Presses de la Cité, 2016. 302 p. 19.50 €

 

 

 

Après « Et le ciel sera bleu », nous voici de retour auprès de Polly Brown, jeune infirmière anglaise qui doit laisser partir sa fille Alice au Canada afin de la préserver de la guerre qui fait rage de l’autre côté de la Manche. Rassurée de la savoir hors de danger, elle se fait muter à Cliffehaven pour soigner son marié gravement blessé. La jeune femme loge dans une pension de famille qui abrite également Danuta, jeune polonaise orpheline, ainsi que les filles de la logeuse. Elle va tenter de ramener son mari à la vie et apprend que le navire qui transportait sa fille a été coulé par les tirs allemands… un peu long à démarrer, le roman reste agréable à lire même s’il reste convenu et un peu traînant.

 

 

 

livre 1603176

 

 

Tamara McKinley. Si loin des siens. Paris : L’Archipel, 2016. 370 p. 22 €

 

 

 

Tel un journal intime ou un recueil de pensée, voici une agréable proposition du Livre de Poche avec ce bel outil pour partir à sa propre découverte. Très bien illustré, sur un joli papier, il nous propose de réfléchir à sa vie, à son fonctionnement grâce à de petits tests, des coloriages ou des messages à ajouter. Peut-être que cela ne changera pas tout dans notre vie, mais en tout cas, il a le mérite de nous faire nous poser avec délicatesse au gré de belles aquarelles…

 

 

 

livre 1603177

 

 

Meera Lee Patel. Tout commence ici, chaque réponse est en toi. Paris : Livre de Poche, 2016. 12.90 €

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer