Autres journaux :



vendredi 12 mai 2017 à 07:19

8ème Festival Outre Mer en Bourgogne (Montceau)

Soirée Danse- Théâtre d'une belle qualité



 

 

 

Le 8ème Festival Outremer déroule son programme riche et varié, et en ce jeudi soir, à l’Embarcadère, une cinquantaine de spectateurs ont eu la chance d’assister à une soirée Danse- Théâtre d’une belle qualité.

 

Les élèves de 3ème1 du collège Jean Moulin ont ouvert le bal en présentant le fruit de leur travail suite aux interventions des membres de la cie Difé Kako et de leur professeur de théâtre Samuel Jaudon.

 

Un travail mêlant théâtre et danse, expressions se déclinant sur la thématique des discriminations.

 

Une restitution de qualité au vue du temps de préparation mais rendue possible grâce à l’exigence des intervenants.

 

 

Puis la Compagnie Difé Kako, dirigée par la chorégraphe Chantal Loïal dont l’engagement artistique repose sur le métissage des cultures et des disciplines, a présenté son nouveau spectacle « Po Chapé ».

 

 

Cinq danseuses nous transportent dans l’univers coloré du quartier africain Château Rouge du 18ème arrondissement de Paris. ..

 

Dans le métro, dans la rue, les gens sont là, de toutes les couleurs de peau, toutes les langues transpirent à chaque rue, le marché, les vendeurs, la prostitution, bref, la vie en couleurs avec ses joies, ses tristesses et ses souffrances.

 

Sur un ton faussement léger, « Po Chapé interroge sur l’identité de la femme non blanche sur le besoin de s’occidentaliser jusqu’à renier ses propres orgines ainsi qu’en témoignent une pléiade de boutique vantant les mérites de crèmes éclaircissantes, nocives pour la peau, de salons de coiffure pour défriser les cheveux, de commerces de cheveux syntétiques »

 

Po Chapé traite et décline une problématique identitaire où chacun essaie d’emprunter la culture de l’autre. Po Chapé renvoie le spectateurs à ses propores idées reçues, à ses à priori, une forme de racisme ordinaire, banal,.

 

Pour transcender et poser sa vision du monde, Chantal Loïal mêle les esthétiques et fait ainsi émerger une nouvelle écriture qui met en exergue avec obstination le Vivre Ensemble et l’absolu nécessité decontinuer à tisser ce patchwork universel qu’est la Culture, l’affirmation de soi et de son identité.

 

 

 

Jean-Luc Pradines

 

 

 

omb 12051733

 

 

omb 1205172

 

 

 

omb 1205173

 

 

omb 1205174

 

 

omb 1205175

 

 

omb 1205176

 

 

omb 1205177

 

 

omb 1205178

 

 

omb 1205179

 

 

omb 12051710

 

 

omb 12051711

 

 

omb 12051712

 

 

omb 12051713 omb 12051714

 

 

omb 12051715

 

omb 12051716

 

 

omb 12051717

 

 

omb 12051718

 

 

omb 12051719

 

 

omb 12051720

 

 

omb 12051721

 

 

omb 12051722

 

 

omb 12051723

 

 

omb 12051724

 

 

omb 12051725

 

 

omb 12051726

 

 

omb 12051727

 

 

omb 12051728

 

 

omb 12051729

 

 

omb 12051730

 

 

omb 12051731

 

 

omb 12051732

 

 

 

omb 12051734

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer