Autres journaux :



mercredi 28 juin 2017 à 08:42

Coup de théâtre, l’ECLA n’a plus de programmateur digne de ce nom

La culture fait des vagues à Saint-Vallier



 

 

Le feu couve à Saint-Vallier depuis la fin 2016 et plus précisément le 10 octobre 2016, date de la démission effective de l’adjoint à la culture du moment, Daniel Meunier. Huit mois plus tard, est arrivé à la mairie un courrier émanent de Gilles Galera dans lequel il demande sa mise en disponibilité.

 

 

« Effectivement, Gilles Galera a fait part de son désir d’être détaché de son poste » précise Christophe Dumont qui a donc succédé à Daniel Meunier à la culture et toujours conseiller municipal. En d’autres termes, Gilles Galera n’est plus programmateur de l’ECLA. « Il n’y travaille plus » affirme l’adjoint. Ah bon !

 

 

 

Les réactions dans le microcosme valloirien n’ont pas tardé, à commencer par celle de Denis Beaudot (chef de file de l’opposition de droite LR au conseil municipal) : « Après Daniel Meunier, c’est au tour de Gilles Galera » dit-il sans nuance. Existe-t-il une relation entre la démission de Daniel Meunier et le départ de Gilles Galéra ? C’est possible même si Christophe Dumont n’y voit aucun lien. Il assure d’ailleurs que « la municipalité n’a jamais eu la volonté de mettre Gilles Galera sur la touche ».

Daniel Meunier, lui-même se pose la question. « On peut dire qu’avec Gilles, nous formions un tandem, maintenant, quel sort lui a été réservé » ? L’explication, elle se trouve peut-être dans les déclarations de l’ancien et l’actuel adjoint à la culture, sur la façon de mener le projet culturel de la ville.

 

 

 

Denis Beaudot et Martine Durix : « Il (Gilles Galera) était au placard »

 

 

 

Daniel Meunier : « L’élu donne les lignes directives, après c’est à l’agent de les décliner ».

 

Christophe Dumont : « Les axes de la culture sont définis par les élus et mis en place par les agents ».

 

D’un côté, on adapte les directives, de l’autre elles sont appliquées. D’où la formule de Denis Beaudot qui sans prendre de gants enfonce le clou: « Gilles (Galera), il était au placard. En résumé, ou tu marches avec nous ou on t’éjecte ».

 

Martine Durix (opposition de gauche sans étiquette), n’est pas en reste, l’élue qui justement en conseil municipal s’interrogeait sur le devenir de la culture à Saint-Vallier. Le départ de Gilles Galera n’est pas une surprise pour elle. « Je le sentais venir depuis un moment, sachant qu’il était au placard ».

 

Toujours est-il que la perte d’un programmateur du talent de Gilles Galera, est un coup de théâtre, chacun en est bien conscient. Christophe Dumont, Daniel Meunier, Denis Beaudot et Martine Durix sont unanimes : « C’est quelqu’un de très compétent ».

 

 

 

En attendant la programmation 2017/2018

 

 

Daniel Meunier : « Il a un très bon carnet d’adresses, il a ça dans le sang. La culture à Saint-Vallier a ainsi atteint un niveau d’excellence avec les actions menées vers le jeune public, les partenariats avec les lycées et collèges ».

 

 

Denis Beaudot : « Il faut lui rendre hommage mais on a rien fait pour le retenir ».

 

 

Quant à Martine Durix, sa réflexion va au-delà. Elle siège précisément à la commission culture et évoque la programmation 2017/2018. « Elle a été faite au rabais. C’est une histoire de budget ».

 

 

Certes, personne n’est irremplaçable, alors faut-il trouver un remplaçant à Gilles Galera ? « C’est une discussion que nous aurons entre élus » déclare Christophe Dumont.

La programmation culturelle 2017/2018 à Saint-Vallier sortira début juillet 2017 au moment des Queulots Folies. Le spectateur jugera et lui seul.

 

 

 

Jean Bernard

 

 

NDLR : Nous avons croisé Gilles Galera ce mardi à Pouilloux à l’occasion du premier spectacle « Avant le festival »… des Queulots folies. Malgré notre demande, il n’a pas souhaité réagir faisant valoir son droit de réserve. Ceci étant, nous avons appris, par une autre source, qu’il n’était plus chef de service depuis le 1er mai 2017. Pour rappel, il a pris ses fonctions à l’ECLA fin novembre 2009.

 

 

Photos : Gilles Galera à Pouilloux mardi soir et en archives lors de la présentation culturelle en septembre dernier à l’ECLA avec notamment Daniel Meunier, alors adjoint à la culture.

 

 

 

 

st val 2806172

 

 

st val 2806173

 

 

st val 2806174

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Coup de théâtre, l’ECLA n’a plus de programmateur digne de ce nom”

  1. Viviou dit :

    C’est avec tristesse que je prends acte du départ de Gilles.Il a su tout au long de ces années, exercer avec professionnalisme et humanisme ,une programmation vraiment vivante.Il a su également entreprendre auprès de personnes en situation de handicap,un travail exceptionnel.

    Merci à vous Gilles