Autres journaux :



jeudi 6 juillet 2017 à 06:08

Vendredi 7 juillet, 20h30, soirée d’ouverture des Queulots folies à Saint-Vallier

Anouck et Hugo sont de retour dans « Les spécimens », une satire du cirque



 

Ils sont circassiens mais avec un physique plus proche du bon vivant aimant la bonne chair. Forcément, dans le monde du cirque, Anouck et Hugo dénotent. « Nous sommes les plus gros du cirque » aime à souligner le barbu. Il en rajoute une couche : « C’est ce qui fait tout notre charme. Le public, quand il nous voit, ne s’imagine pas nous voir réaliser des acrobaties. Il faut simplement accepter d’être rigolo, un looser ». Rire de soi parce qu’Anouck et Hugo ne paient pas de mine, qu’on les prend pour les derniers de la classe, ils en jouent avec finesse et bienveillance. Nécessairement, le spectateur adore.

 

Des spectateurs qui ont apprécié leur façon de faire, d’être quand ils ont assisté la semaine dernière aux représentations de « T’emmêle pas » dans le cadre de « En attendant le festival » des Queulots folies dans les communes partenaires. Même quand ils ratent un numéro, on s’interroge, est-ce intentionnel ou pas ? « Rater, c’est humain quand on est à la limite des capacités » explique Hugo avec pour une fois le visage sérieux. C’est tout de suite moins drôle au milieu de la grande pièce du gîte au Bois Perrault chez Pierre Dumoux où il logeait avec Anouck. Avec une bûche, ça passe mieux.

 

Leur univers, la rue et un public familial

 

Pourtant, à 29 ans, ce sont des artistes, des vrais après trois ans de formation à l’école de cirque à Chambéry-le-Haut (73), là où se sont rencontrés, là où est née leur compagnie du Fil à retordre. Avec leurs mines de ringards, des fringues d’une médiocrité innommable, un décor pourri mais pas loin, Anouck et Hugo connaissent le succès, dans les rues de Chalon-sur-Saône en juillet dernier et au festival Le bonheur des mômes au Grand-Bornand où ils reçurent le prix du public. Ce qui n’échappa aux yeux exercés de Gilles Galera.

 

Nos deux lascars reviennent donc à Saint-Vallier ce vendredi 7 juillet 2017 à l’ECLA à 20h30 pour la soirée d’ouverture des Queulots folies mais dans un autre spectacle Les spécimens. Anouck, Hugo seront accompagnés de deux autres artistes et d’animaux, un chien, des rats et un perroquet. « Il s’agit d’une satire du cirque traditionnel » précise Hugo avec un rictus presque sardonique. Encore une bûche dans la cheminée ?

 

Jean Bernard

 

 

 

 

spe 05 07 17

 

 

 

 

spe 05 07 171

 

 

 

spe 05 07 172

 

 

 

spe 05 07 173

 

 

 

spe 05 07 174

 

 

 

spe 05 07 175

 

 

spe 05 07 176

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer