Autres journaux :



mercredi 7 février 2018 à 06:17

En février à l’Embarcadere (Montceau – sortir)

Compagnie Hervé Koubi « Les nuits barbares ou les premiers matins du monde »



 

 

Cette nouvelle création prend sa source dans l’immense et incontournable histoire de notre bassin méditerranéen. Ensemble, chorégraphe et danseurs portent leur regard sur ce qui leur paraît le plus beau : le mélange des cultures, des religions et du sacré, à travers l’Histoire.

 

Le chorégraphe avait ébloui avec le merveilleux Ce que le jour doit à la nuit. Il revient avec la même troupe de douze danseurs rencontrés dans les milieux de la danse de rue en Algérie. Portés et sauts périlleux, acrobaties, ils déploient toute l’étendue de leur technique dans des ensembles qui évoquent autant une parade guerrière hypnotique dans son intensité qu’un ballet d’opéra dans sa précision.

 

 

 

Totalement investis dans cette danse brute, avec une spiritualité presque sensuelle, on pense à des bas-reliefs antiques qui soudain prendraient vie. Impression redoublée dans ces tableaux où, armés de bâtons ou de couteaux, ils s’adonnent à d’étranges mystères. En affrontant cette peur ancestrale du « barbare », Hervé Koubi et ses danseurs portent notre regard sur ce qu’il y a de plus beau dans la rencontre des cultures et des religions : la fraternité. On en sort ivres d’humanité et de beauté.

 

 

HERVE KOUBI EN PARLE…

 

 

« Certes il est important de savoir d’où l’on vient pour savoir où l’on va, mais il est important aussi de savoir d’où l’on parle. Il me paraît nécessaire dans le contexte actuel, et je pense qu’il nous est nécessaire à tous, de croire en une universalité des cultures à la fois partagées, métissées et étroitement liées, ainsi qu’en un avenir qui selon moi ne peut être que commun. Les nuits barbares ou les premiers matins du monde sera comme un coup de pied donné au fond de la mer quand on s’enfonce dans les ténèbres comme pour mieux remonter à la surface. S’éloigner des ténèbres de l’obscurantisme pour mieux retrouver la lumière. »

 

 

 

 

 

Mercredi 28 février – 20h30

 

L’Embarcadère

 

Durée : 1h10

 

Tarifs : 20/15€

 

 

 

 

 

mont 0702182

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer