Autres journaux :



jeudi 1 mars 2018 à 09:05

Montceau-les-Mines : Embarcadère

Les Nuits Barbares par la Cie Hervé Koubi



 

 

 

Mercredi soir, la Compagnie Hervé Koubi a présenté sa création «Les nuits barbares ou les premiers matins du monde » devant 500 spectateurs.

 

 

Avant chaque spectacle, le chorégraphe, Hervé Koubi vient dans la salle et dit quelques mots sur sa démarche, son spectacle. C’est une manière d’être avec la salle, de prendre part avec les spectateurs à la présentation qui va démarrer.

 

« Ce spectacle est un chemin…. Tout est une histoire de chemin. », souligne Hervé Koubi. « J’ai eu connaissance de mes origines tardivement. Mes parents sont des blagueurs. Ils m’ont appelé Hervé, un prénom celte et mon nom de famille, plus mystérieux, signifie Dumont en arabe. Je suis donc issu d’une union « Mixte »…

 

Ce cheminement a permis à Hervé Koubi de poursuivre sa route sur la terre de ses ancêtres.

 

« Nous avons tous des origines, d’où que l’on vienne, nous avons une appartenance plus ancienne que les nations… L’histoire est un éternel recommencement, elle se répète, à nous de faire en sorte qu’il puisse en être autrement ! »

 

 

 

Avec cette création, Hervé Koubi propose un spectacle qui parle des points communs entre toutes les cultures du bassin méditerranéen. Il interroge nos peurs profondes et les fantasmes qui entourent la notion de « barbarie » : une pratique ancestrale et guerrière qui rejaillit régulièrement dans l’Histoire des sociétés. 

 

 

 

Sur le plateau, douze danseurs déploient une énergie phénoménale. Ils courent, sautent, ondulent, tournoient, livrent des combats dans un tempo haletant, avec légèreté… Les acros sont réalisées avec grâce et douceur, … Le spectateur est plongé dans un tourbillon enivrant où les corps parlent, racontent l’histoire de la méditerranée. Les peaux témoignent. Les mouvements rapportent la lourdeur des conflits, les peurs ancestrales, les préjugés,…

 

 

La bande son déroule des partitions de Mozart, de Fauré sur lesquelles ces barbares évoluent en produisant une gestuelle hip-hop, capoeira, danse contemporaine : les frontières éclatent à l’image du bassin.

 

 

 

À l’issue du spectacle, le chorégraphe et les danseurs sont venus à la rencontre du public pour une séance photo et dédicaces diverses.

 

 

Un beau spectacle de danse qui donne des ailes et qui fait aimer la danse et les danseurs !

 

 

 

J.L Pradines

 

 

 

DANSE 0103181

 

DANSE 01031864

 

 

DANSE 01031863

 

DANSE 01031862

 

 

DANSE 01031861

 

 

DANSE 01031860

 

 

DANSE 01031859

 

 

DANSE 01031858

 

 

DANSE 01031857

 

 

DANSE 01031856

 

 

DANSE 01031855

 

DANSE 01031854

 

 

DANSE 01031853

 

 

DANSE 01031852

 

 

DANSE 01031851

 

 

DANSE 01031849

 

 

DANSE 01031848

 

DANSE 01031847

 

 

DANSE 01031846

 

DANSE 01031845

 

DANSE 01031844

 

DANSE 01031843

 

 

DANSE 01031842

 

 

 

 

DANSE 01031841

 

 

 

 

DANSE 01031840

 

 

 

DANSE 01031839

 

 

DANSE 01031838

 

 

DANSE 01031837

 

 

DANSE 01031836

 

 

DANSE 01031835

 

 

 

 

DANSE 01031834

 

danse 01031833

 

 

danse 01031832

 

danse 01031831

 

 

danse 01031830

 

danse 01031829

 

 

danse 01031828

 

 

danse 01031827

 

 

danse 01031826

 

 

danse 01031825

 

 

 

 

 

 

danse 01031824

 

 

danse 01031823

 

 

danse 01031822

 

 

 

 

danse 01031821

 

 

danse 01031820

 

danse 01031819

 

 

danse 01031818

 

 

danse 01031817

 

danse 01031816

 

 

 

 

danse 01031815

 

danse 01031814

 

danse 01031813

 

 

danse 01031812

 

danse 01031811

 

 

 

 

danse 01031810

 

danse 0103189

 

 

danse 0103188

 

 

danse 0103187

 

 

 

 

danse 0103186

 

 

danse 0103185

 

 

 

 

danse 0103184

 

 

 

 

danse 0103183

 

 

danse 0103182

 

 

 

 

 

 




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer