Autres journaux :



jeudi 22 mars 2018 à 07:04

Montceau-les-Mines : « Seeds » à l’Embarcadère

Quand les corps parlent !



 

 

 

Mercredi soir, l’Embarcadère accueillait Carolyn Carlson Company pour la création « Seeds », un spectacle de danse en direction du jeune public.

Des graines de lumières, des graines de conscience qui éclairent sur les dangers menaçants l’avenir de la planète…

 

Des graines de conscience, une perception émancipée, une génération nouvellement informée, éclairée,…

 

 

Des graines d’intelligence, disséminées sur la surface du globe pour un devenir meilleur, une anticipation conceptuelle, une originalité contenue, un revers positif, un espoir prophylactique.

 

« Nous ne serions que des écervelés si nous annoncions que nous ne savions pas… »

 

 

Le traitement de l’autre, dans une station d’apuration pour une volonté partagée et une renaissance de la nature, une rencontre, un lien entre l’humain et la Nature, fragile, beau et tangible !

 

 

 

Carolyn Carlson propose une danse qui illustre, donne des ailes, nourrit les espoirs, habille nos idées futures d’un linge pur et soyeux…

 

 

La poésie prend place sur le plateau de l’embarcadère, dans un nuage bleuté et orangé, tel un souffle de danseurs en action, un derviche qui tourne tel un globe, une planète, écartelée entre deux visions, entre deux mondes : le vieux monde hirsute, serré, comprimé, dévastateur et le nouveau monde qu’il faudra bien que nos descendants inventent, s’il veulent aller au terme de l’Histoire…

 

 

Deux danseurs sont au plateau, un homme et une femme, au commencement, réunis, condition essentielle à toute vie !

 

Un troisième personnage représente symboliquement le lien entre les humains et la nature. Cet être est l’incarnation d’Elyx, personnage dessiné et projeté, une sorte d’ange annonciateur, dénonciateur qui embarque le public dans un voyage entre réalité et virtualité.

 

 

Les danseurs se glissent dans l’univers sonore d’Aleksi Aubry ou est-ce le contraire, on ne sait plus, tant le sonore et le visuel fusionnent à merveille dans une parfaite osmose.

 

 

 

Un magnifique spectacle qui pose question, redonne de l’allant et de l’élan, qui a envoyé les 200 spectateurs, bien haut dans les sphères stratosphériques, et c’est … très bon !

 

 

 

J.L Pradines

 

 

 

 

jlp 22031831

 

 

jlp 22031860

 

 

jlp 2203182

 

 

jlp 2203183

 

 

jlp 2203184

 

 

jlp 2203185

 

 

jlp 2203186

 

 

jlp 2203187

 

 

jlp 2203188

 

 

jlp 2203189

 

 

jlp 22031810

 

 

jlp 22031811

 

 

jlp 22031812

 

 

jlp 22031813

 

 

jlp 22031814

 

 

jlp 22031815

 

 

jlp 22031816

 

 

jlp 22031817

 

 

jlp 22031818

 

jlp 22031819

 

 

jlp 22031820

 

 

jlp 22031823

 

 

jlp 22031824

 

 

jlp 22031825

 

 

jlp 22031826

 

 

jlp 22031827

 

 

jlp 22031828

 

 

jlp 22031829

 

 

jlp 22031830

 

 

jlp 22031832

 

 

jlp 22031833

 

 

jlp 22031834

 

 

jlp 22031835

 

 

jlp 22031836

 

 

jlp 22031837

 

 

jlp 22031840

 

 

jlp 22031841

 

 

jlp 22031842

 

 

jlp 22031845

 

 

jlp 22031848

 

 

jlp 22031850

 

 

jlp 22031855

 

 

 

 

 




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer