Autres journaux :



mercredi 22 janvier 2014 à 20:19

Mecateamcluster (Engins mobiles)

Point d'étape et perspectives de la grappe d'entreprises !



 

 

Point d’étape et perspectives d’avenir

 

de la grappe d’entreprises !

 

 

 

Didier Stainmesse, président de Mecateamcluster, et Jean-Claude Lagrange, président de la communauté urbaine Creusot Montceau et vice-président du Conseil Régional en charge de l’économie, ont tenu, ce mercredi, une conférence de presse afin de faire un point d’étape sur les activités de la grappe d’entreprises et présenter les prochaines échéances du cluster suite à l’obtention du label « Investissement d’avenir ».

 

 

 

closter 2201142

 

 

Une « labellisation » qui se traduit par le déblocage d’une enveloppe financière de l’état à hauteur de 6 100 000 € ; enveloppe  destinée à la construction de la plateforme des Chavannes.

 

 

Comme on peut s’en douter, les responsables n’ont pas caché leur satisfaction de voir reconnu ce projet  au plan national. 

 

 

Un projet d’envergure puisque représentant un investissement total de 26 millions d’euros mais sachant que la communauté urbaine va contribuer à hauteur de 7 millions d’euros et que le conseil régional va également participer à l’opération à hauteur de  1,4 million d’euros et de 2 millions par l’union européenne au titre du Fonds européen de développement régional (FEDER), le reste étant apporté par les entreprises : 61 sociétés, principalement de la communauté urbaine et du sud de la Bourgogne sans oublier de grands groupes.

 

Autres membres du cluster : 4 acteurs de l’enseignement (Arts et Métiers Paris Tech Cluny, IUT du Creusot, Education Nationale et AFPI Bourgogne), 2 institutionnels : la communauté et la CCI de Saône-et-Loire et l’agence de Développement Economique Creusot-Montceau Développement.

 

 

Les choses s’accélèrent

 

En effet, si 200 personnes ont déjà été formées (et 13 déjà embauchées), le centre de formation des Chavannes doit lui ouvrir ses portes dès mars 2015. Et ce n’est pas un investissement « anodin » car il aura des répercussions économiques sur tout le bassin.

 

Un exemple : 4 000, c’est le nombre de nuitées attendues avec tout ce que cela peut comporter comme contribution à l’économie locale ; que ce soit en matière de restauration, d’équipements et achats divers, etc.  Bref : une manne pour le territoire. 

 

 

Initié au départ par des PME, ce cluster a convaincu des grands groupes et la présence en son sein de la SNCF (au travers de SNCF Infra), d’EIFFAGE Rail (représentée ce matin par Jean-Luc Trottin, directeur général), d’Alstom Transports, Colas Rail, d’ETF (filiale de Vinci), de RFF (Réseau Ferré de France) etc. en est la preuve. Des entreprises qui confèrent à cette grappe de PME ou même TPE, une aura certaine, tant au plan national qu’international.

 

La coopération, en cours de finalisation, avec un cluster similaire au Québec en est la démonstration. « Coopération qui« , selon Didier Stainmess « va ouvrir des portes, offrir des opportunités impensables pour des petites et moyennes entreprises, aussi performantes et innovantes soient elles »! Et de citer, pour étayer son discours, le grand projet canadien soucieux d’investir le grand nord où se trouvent d’énormes richesses naturelles. 

 

 

Adossée à Mecateamcluster, cette plateforme rassemblera sur un même périmètre l’ensemble des métiers et services liés à la maintenance des engins spéciaux de travaux utilisés dans les secteurs du rail, de la route et de la construction d’infrastructures.

 

 

Formation : le maître mot !

 

 

L’aspect formation est loin d’être négligé car les partenaires savent déjà que le marché est et sera de plus en plus porteur.

 

Pour exemple, un audit de RFF et de la SNCF, ayant mis en évidence la vétusté du réseau national, a établi à 13 milliards d’euros pour la rénovation de 6 420 km de voies et 2 420 appareils de voie. Conséquence directe : le secteur recrute et  les experts comptent que plus de 2 000 emplois seront créés, dans les 5 ans à venir, dans le secteur des travaux ferroviaires. Il faut dire aussi que la France prévoit de se doter, d’ici à 2020, de 5 400 km de LGV (lignes à grande vitesse) et de 15 000 km de voies de tramways.

 

 

En la matière, il n’est pas inutile de préciser que 4 formations sont concernées :

 

 

– Bac Pro Maintenance des équipements industriels au lycée professionnel T. Monod de Blanzy

 

– La mention complémentaire Maintenance des installations oléohydauliques et pneumatiques toujours à Monod,

 

– Le BTS Electrotechnique au lycée Parriat de Montceau

 

– La licence professionnelle Mécatronique à l’IUT du Creusot.

 

 On le voit : non seulement le Mécateam est déjà une réussite industrielle et technologique mais, en plus, il va contribuer à changer l’image de marque du territoire, contribuer à l’amélioration de son attractivité. Exemple donné par Jean-Paul Meunier, PDG de Métalliance : « on vient d’embaucher des ingénieurs et on n’a eu aucun mal à les convaincre de venir ici.. »

 

A noter que la présidente de la commission « Emploi et Formation » du mécateam cluster est Valérie Obriot qui est, par ailleurs, directrice et DRH du groupe Initia.

 

 

L’enveloppe de 6 100 000 € fera l’objet d’une contractualisation menée par Bpifrance, et se répartit de la façon suivante :

 

 

closter 1601142

 

 

 

 

Annabelle Berthier

 

 

 

 

closter 2201143

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




12 commentaires sur “Mecateamcluster (Engins mobiles)”

  1. lebonsens dit :

    Bonsoir,

    « on vient d’embaucher des ingénieurs et on n’a eu aucun mal à les convaincre de :

    venir ici.. »

    C’est vrai que c’est le bout du monde………

    Des emplois pour le bassin Minier !!!

  2. catalogne dit :

    C’est vrai que le soit disant classement de Montceau en terme de pauvreté colportée par certains prétendants à la mairie ne doit pas faciliter les choses.

  3. coulon dit :

    Il est vrai que lorsqu’on a des peaux de saucisson devant les yeux on se console en disant que le mauvais classement de Montceau en terme de pauvreté est colporté….ouvrez les yeux et regardez la vérité en face.

    • MLM dit :

      Personne ne dit que Montceau est une ville riche. Montceau est une ex ville minière. L’industrie constitue une part importante des emplois. Et la ville compte plus de 40% de logements sociaux. Dans ces conditions, elle ne concurrencera jamais Neuilly !
      Malgré tout le dénigrement systématique de notre ville, en particulier de candidat(e)s aux prochaines échéances électorales, ne grandit pas leurs auteurs.
      Montceau se transforme et se développe. Il faudrait être aveugle ou de mauvaise foi pour ne pas voir les progrès. Nous devrions nous en réjouir plutôt que de jouer les oiseaux de mauvaise augure. Et si tout n’est sans doute pas parfait, nous aimerions des propositions constructives, plutôt que des critiques stériles et contre productives.

  4. Daniel Z dit :

    Nous aurions tord de ne pas encourager toute initiative qui va dynamiser la région non ?

    Pourtant un point m’interpelle : je cite :
    «  » Formation : le maître mot ! » » »

    Et je lis en dessus :
    «  » En effet, si 200 personnes ont déjà été formées (et 13 déjà embauchées…..) » »

    Ce qui tendrait à confirmer mon impression, à savoir que former est une chose, mais former en adéquation avec la demande, c’est bien différent non ?

    Combien de postes de travail générant de la richesse ont été créés ?

    Amitiés

  5. pivoine dit :

    Je donne tout à fait raison a astro71 et coulon faite donc des recherches sur le site économique du jdd et vous verrez que montceau est classé 18 eme ville plus pauvre de France, mais c’est vrai qu’en période électoral sa fait mal de voir que rien n’a été fait par ceux qui sont aux manettes depuis 18 ans et qu’il faut attendre une année d élection pour voir arriver un mecacteamcluster, alors Catalogne pas de mauvaise foi quand aux terme de pauvreté c’est malheureusement bien la vérité

  6. val71300 dit :

    combien de poste pour les montcellien? beaucoup de gens de l’exterieur arrive sur montceau pour travailler, nos enfants partent faute de trouver chez nous, je me cause des questions…enfin affaire a suivre.

  7. catalogne dit :

    Ce projet étant d’envergure nationale et basé sur la formation des personnes,il est bien évident que les possibilités d’embauche des gens formés se jouent au plan national.Personne n’imagine que les ingénieurs formés à Cluny soient embauchés sur place.

    • Daniel Z dit :

      Remarque pertinente , Catalogne : à l’ENSAM

      «  » Un mois avant la fin de leur formation, 82% des étudiants en Mastère Spécialisé Construction et Habitat Durables, viennent de signer un contrat de pré-embauche. » »

      Il sera intéressant de suivre le taux d’accès à l’emploi suite à l’opération Mécateam.

      Amitiés