Autres journaux :



vendredi 25 septembre 2015 à 06:50

Montceau-les-Mines

Mecateamcluster : speed-dating à l'Embarcadère



 

 

Ce jeudi, Mecateamcluster avait organisé une journée speed-dating à  l’Embarcadère de Montceau-les-Mines, destinée à l’ensemble de ses membres.

 

 

 

Organisée par Ecosphère, la Chambre de commerce et d’insdutrie et la Communauté Urbaine le Creusot Montceau, cette journée avait pour objectif de permettre à des preneurs d’ordre locaux de rencontrer des donneurs d’ordres dans le secteur ferroviaire.

 

Comme nous l’a expliqué Frédéric Debleds, Directeur délégué de Mecateamcluster, cette rencontre était la deuxième édition du genre. La première édition s’était déjà tenue à l’Embarcadère en 2013. Ce sont environ 300 rendez-vous qui avaient eu lieu entre professionnels.

 

Mecateamcluster, de quoi s’agit-il ?

 

Mecateamcluster est un cluster dont le but est le développement commercial des activités de ses membres dans la conception d’engins mobiles travaillant dans les travaux publics. Le secteur ferroviaire constitue actuellement un secteur dynamique. Mais on compte aussi toutes les activités liées aux travaux telles que le BTP, les ponts ou encore les tunnels par exemple.

 

Créé en 2011, le cluster répond à un appel à projet de l’État. Il est piloté par des PME, sur une vision du marché. Pour Frédéric Debleds, la rencontre de plusieurs entreprises au sein du cluster est une véritable force.

 

Les rencontres du jour étaient aiguillées en direction du secteur du ferroviaire, prometteur en termes de développement commercial et d’emplois selon le directeur délégué de Mecateamcluster.

« Aujourd’hui on connaît les enjeux du réseau ferroviaire, son état et les capacités en termes de marchés » a-t-il expliqué.

 

Le cluster développe ses activités sur trois piliers : le marché, l’innovation et la formation.

En effet, depuis 2012, Mecateamcluster développe le sujet de l’emploi et de la formation.

« On travaille beaucoup sur l’innovation spécifique aussi. Les enjeux du travail collaboratif sont importants pour nous » a ajouté Frédéric Debleds.

 

Objectif du jour : rencontre entre les acteurs du marché ferroviaire

 

Cette journée était destinée uniquement à des contacts en B to B. En 20 minutes, les entreprises devaient se présenter, puis échanger sur leurs collaborations possibles. Pour ce jour, ce sont ainsi 500 rendez-vous qui ont été organisés avec 120 personnes présentes pour l’occasion.

Certes les entreprises locales sont à l’origine du cluster. Toutefois, ce sont des entreprises de toute la France et même de l’Allemagne ou encore du Québec qui se sont déplacés pour l’événement.

 

Ce qu’ils en disent !

 

Pour ATI Intérim, agence de travail intérimaire indépendante âgée de 20 ans, l’objectif de cette journée était de développer des contacts avec les entreprises et les gros groupes. « On essaie de s’étendre. On aimerait envisager des collaborations avec des gros groupes. Notre enjeux est aussi d’avoir une main d’œuvre qualifiée » a déclaré son représentant.

 

Pour ATS Ingénierie, entreprise implantée à Montchanin et adhérent à Mecateam depuis sa création, son objectif est de développer des partenariats avec Alstom ou la SNCF par exemple. L’entreprise est constituée de bureaux d’études et d’ingénierie dont le but est de travailler sur les machines et la conception de celles-ci. Emmanuel Perlati a ainsi expliqué l’intérêt de son entreprise pour le matériel roulant et le développement au national, déjà entamé par l’entreprise.

« Ces journées sont profitables afin de rencontrer des partenaires mais aussi des concurrents » a-t-il fait remarquer.

 

Pour sa part, Renée Demers est venue d’outre-atlantique, puisqu’elle s’est déplacée du Québec pour venir représenter sa société Quenneville INC., entreprise familiale datant de 1903 dont elle a repris le flambeau. « Je viens du Québec pour voir s’il est possible de procéder à des échanges au Québec, faire venir des entreprises. Je représente mon entreprise et ma ville. Nous travaillons dans des ateliers d’usinage. Et j’ai pu voir qu’il y a aujourd’hui des entreprises du ferroviaire mais aussi d’autres domaines. » a-t-elle expliquée.

Actuellement son entreprise construit par exemple les structures intérieures des trains.

« On est apte aussi à produire des machines de levage » a-t-elle ajouté.

Ce jeudi matin, Madame Demers a pris pour la première fois le TGV, « une merveille ! ».

Pour l’entreprise québécoise, cette rencontre constituait une véritable opportunité de développement à l’international.

 

D’autres entreprises présentes à l’Embarcadère venaient de moins loin, même si…

La société Patry, dont le siège social se situe à Paris, œuvre en région parisienne dans la manutention du rail. Elle participait pour la deuxième fois à ces rencontres.

« Tous les échanges qu’on a pu avoir grâce au Mecateam, n’aboutissent pas toujours à une commande ferme. Mais cela nous tient au courant de l’actualité. Cela nous aide dans notre veille, notre prospection, la fidélisation des fournisseurs comme des clients. Là on est dans le ferroviaire, notre cœur de métier. Ce qu’on propose dans le ferroviaire, on ne pourrait pas le proposer ailleurs. » a expliqué son représentant.

 

Enfin l’entreprise Actirail, société du groupe Actual, est venu présenter sa jeune entreprise en activité depuis trois ans dans la Mayenne. Celle-ci est spécialisée dans la mise à disposition de compétences d’experts dans le ferroviaire uniquement, sur tous types de contrats (CDD, CDI, apprentissage). L’entreprise propose également des formations.

Sa représentante s’est déclarée satisfaite des premiers contacts établis. « Les cartes sont claires. On est tous là pour faire du business. On va droit au but. On parle le même langage » a-t-elle expliqué.

 

Mecateamcluster, c’est aussi Mecateamplatform et Mecateam formation.

 

Mecateamplatform et Semcib

 

Depuis environ trois mois, Mecateamcluster a constitué plusieurs sociétés : une société d’économie mixte Semcib, propriétaire de 12 hectares de terrains dans la zone des Chavannes, ainsi que trois sociétés immobilières (bureaux, ateliers, cabines de peintures et opérateur industriel). Ces quatre sociétés portent la plate-forme dédiée au ferroviaire.

Ce projet s’inscrit dans les enjeux actuels de rénovation du réseau ferré et aussi de la maintenance du matériel.

On comprend ainsi mieux le lien entre cette deuxième édition de speed-dating entre les membres du cluster et les objectifs actuels de celui-ci.

 

Mecateam formation, des enjeux collaboratifs

 

Virginie Bonnin, chargée d’affaires emploi et formation à Mecateamcluster nous a reçu à sa table afin de nous expliquer la constitution de Mecateam formation. Les formations proposées se décomposent entre les formations initiales et la formation continue.

Les formations initiales inscrites dans le Mecateamcluster existaient avant leur intégration en 2012 dans Mecateam formation. On y trouve ainsi le bac professionnel Maintenance des équipements industriels du lycée Théodore Monod, la mention complémentaire Maintenance des installations oléohydrauliques et pneumatiques au lycée Théodore Monod, le BTS Électrotechnique du lycée Henri Parriat et la licence professionnelle Mécatronique de l’IUT du Creusot.

 

Comme l’a expliqué Virginie Bonnin « les enseignements fondamentaux de ces formations n’ont pas changé. Les enseignants ont juste ajouté des enseignements en hydraulique, sécurité ferroviaire, engins etc. plus spécifiques au domaine ferroviaire. »

 

Et d’ajouter : « Ces étudiants sont en alternance sauf pour les Bac Pro qui ont une période de stage dans des entreprises locales. Les autres travaillent en alternance dans des entreprises membres du cluster comme la SNCF, ETF ou Terax par exemple ».

 

Virginie Bonnin a aussi expliqué que Mecateam formation cherche à développer le vivier des étudiants nationalement. A la fin de l’année, le pôle formation devrait compter plus d’une centaine d’étudiants. Et sur le même modèle que leurs aînés, les étudiants ont droit à une manifestation job-dating pour se présenter.

Pour se développer Mecateam formation a été représentée au salon de l’étudiant de Lyon, Apprentissimo à Dijon ou encore au Salon de l’apprenti à Chalon-sur-Saône.

 

S’agissant de la formation continue, Mecateam Formation propose un Diplôme universitaire (DU) Ferroviaire, monté de toute pièce entre l’IUT du Creusot et la GTIF (Gestion des Techniques d’Ingénierie et de Formation). Cette formation est à destination des salariés et des demandeurs d’emplois.

 

Plus globalement Mecateamcluster travaille avec de nombreux partenaires du secteur de la formation tels que SYSTRA, GTIF (deux centres de formation importants dans le secteur ferroviaire), mais aussi l’AFPA, le GRETA, la CCI, l’APAVE, l’ITC (centre de soudure) ou encore Inicia compétences (hydraulique).

Ces centres travaillent afin de créer des parcours pédagogiques adaptés aux besoins des entreprises.

Le but de Mecateam formation est d’offrir un panel complet de formations, grâce à la mutualisation des compétences.

 

« On travaille aussi avec Pôle emploi, on fait des présentations dans les lycées et à Pôle emploi. » a ajouté Virginie Bonnin.

 

Au-delà de cette journée B to B, Mecateamcluster compte bien poursuivre son développement pour atteindre un degré d’excellence dans ses domaines d’activité.

 

Émilie Mondoloni

 

 

 

 

mecat 24091514

 

 

 

 

mecat 2409156

 

 

mecat 2409157

 

 

mecat 2409158

 

mecat 2409159

 

 

mecat 24091510

 

 

mecat 24091511

 

 

mecat 24091512

 

 

mecat 24091513

 

 


mecat 24091515

 

 

meca 2509152

 

 

mecat 2409152

 

 

mecat 2409153

 

mecat 2409154

 

 

mecat 2409155

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Montceau-les-Mines”

  1. Cervantes dit :

    Voici un excellente initiative porteuse d’espérance pour l’emploi et le dynamisme économique de tout le secteur,…, certainement pas assez mise à l’honneur et à la lumière comme elle le mériterait (sauf ici, en compte rendu).