Autres journaux :



lundi 23 novembre 2015 à 21:54

Rencontre « informelle » avec…

... madame Yun Fan Yang, nouvelle propriétaire de la célèbre marque Gerbe !



 

 

Madame Yun Fan Yang avait invité Marie-Claude Jarrot, ce lundi midi au Nota Bene, pour s’entretenir avec elle et « entre  femmes de goût » de l’avenir de l’entreprise de Gerbe !

 

 

« J’ai besoin de vos conseils en tant que femme de goût.. » n’a don,c pas hésité à déclarer Mme Yang au cours de cet entretien à « bâtons rompus » comme on dit en France. A bâtons  rompus mais très sérieux sur le fond : la preuve en est ce qui ressort de cette interview !

 

 

Luxe ? Vous avez dit luxe ?…

 

Comme précisé plus haut la famille de cette jeune femme, s’exprimant dans un anglais parfait, voire « perfect » comme dirait nos amis d’outre-Manche, entend bien faire de cette marque une référence et pas seulement en Chine mais bel et bien dans le monde entier !

 

La marque ne en 1904 donc plus que centenaire va donc évoluer dans le sens où l’entend Mme Yang. « Nous avons pris déjà des contacts avec les grands magasins et ils sont en attente de nos produits.. Nous avons déjà créés 5 emplois depuis que nous avons acheté, cinq personnes qui viennent rejoindre les 38 qui restaient… »

 

Monsieur Philippe Bruguet, directeur général qui assistait et participait à ce déjeuner « informel » comme  expliqué ci-dessus, a apporté quelques précisions qui s’imposaient…

 

Patrimoine vivant…

 

« Gerbe n’est pas qu’une marque c’est avant tout un nom inscrit au patrimoine vivant, patrimoine industriel évidemment mais pas seulement. Gerbe n’est pas qu’une marque, c’est un symbole, le symbole du savoir-faire français!« 

 

Discours sur lequel madame Yang a rebondi « nous n’allons pas nous contenter de produire des bas très haut de gamme mais nous allons aussi développer d’autres produits de luxe et notamment de la lingerie, des maillots de bain etc. Il nous faudra donc déjà recruter un teinturier ; métier qui n’existait pas au sein de l’entreprise… «  Interrogée sur le réembauche de salariés madame Yang, prudente nous répond « Tout va dépendre de l’accueil de nos produits et donc nous allons agir par étapes successives c’est pourquoi, au moment où je vous parle, je ne peux pas encore m’avancer sur ce sujet… Par contre, j’ai bon espoir dans la réussite de ce projet qui va au delà du simple enjeu industriel… Le luxe est un monde à part… »

 

Si une chose est sure c’est que la famille Yang fait partie de ces familles qui apprécient à sa juste valeur le savoir-faire français et mettra tout en oeuvre pour réussir son pari d’imposer la marque de Saône-et-Loire au sein de ce marché immense que représente la Chine, mais pas seulement puisque Mme Yang emploie carrément le terme de « world » .

 

 

Une marque célèbre mais pas encore assez pour Mme Yang dont la famille a l’habitude de ne gérer que des établissements de luxe. Le dernier en date étant un château de la région parisienne entouré d’un parc de 60 hectares et qui abritera 52 chambres « classées » 5 étoiles, rien moins !

 

« La prochaine fois, c’est moi qui vous inviterai ! » a conclu Mme Jarrot.

 

Annabelle Berthier

 

 

gerbe yank 2311152

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




3 commentaires sur “Rencontre « informelle » avec…”

  1. Pierrette dit :

    Bon courage à tous ! Je souhaite que cette entreprise redevienne importante et que tout comme l’entreprise Perrin et Monnet nous soyons fiers de voir leur nom dans le monde.

  2. jean montceau dit :

    L’entreprise Gerbe n’est pas sur St Vallier?