Autres journaux :


mercredi 6 janvier 2016 à 11:28

« Parution du décret sur la pénibilité : une idée que personne ne copiera ! » (Economie)

Affirme Gilles Penet, président de la CGPME 71



« Profitant de la trêve des confiseurs le gouvernement a tenté, le jeudi 31 décembre, de publier subrepticement le décret précisant les conditions d’application du compte personnel de prévention de la pénibilité.

 

« Ainsi donc, se désole Gilles Penet – CGPME 71 –,  alors que la reprise de la croissance patine, que le chômage de masse persiste,  le gouvernement ne trouve rien de mieux que de porter un coup bas aux entreprises pour leur souhaiter une bonne année ! 

 

Les discours rassurants n’y changeront rien, poursuit-il, le compte personnel de prévention de la pénibilité viendra compliquer davantage encore la vie des entrepreneurs. Il coûtera cher et pénalisera les entreprises françaises. Les travailleurs détachés et les entreprises étrangères en France ne seront pas, eux, concernés par ce texte. On leur fait là un bien beau cadeau de Noël. Une chose est sûre personne ne nous volera cette brillante idée… »

 

« Nos régimes sociaux, s’interroge le président Penet, sont-ils en si bonne santé qu’on puisse se permettre de créer de nouveaux droits sociaux qui, demain, c’est écrit d’avance, ne seront pas finançables ? À vouloir faire de la France un eldorado social, on finira par en faire un désert économique.

 

Plus grave encore dans la période actuelle, fait-il encore remarquer, ce texte viendra décourager ceux dont on attend tellement en matière de création d’emplois. 

 

Acculer les chefs d’entreprises en leur imposant des règles inapplicables est une folie.

 

La CGPME condamne donc sans réserve ce texte anti-emploi qui termine bien mal l’année 2015. »

 

AG CGPME 3006123

 

Photo CGPME

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




6 commentaires sur “« Parution du décret sur la pénibilité : une idée que personne ne copiera ! » (Economie)”

  1. jean montceau dit :

    Assis tranquillement derrière son bureau, ce monsieur n’est pas concerné par la pénibilité dans le travail.

  2. pascal dit :

    Ce que je trouve assez navrant pour un chef d’entreprise ; c’est de voir que si sa société ne progresse pas c’est de la faute aux lois.
    Ces patrons qui critiquent les lois comme la pénibilité ou la retraite à 62 ans ,sont les premiers à licencier leurs seniors car ils n’ont pas soi-disant le rendement escompté (On les remplace par des jeunes bardés de diplômes sans expérience)
    Et venons-en à la pénibilité ; un sidérurgiste;un maçon;un chaudronnier ,etc….. la liste est longue s’il arrive à la retraite à 62 ans ; il sera complètement usé par son travail.
    Alors pour arranger tout cela , si les cops des patrons (NS ou AJ)passent en 2017 on va demander de travailler plus longtemps (67 ans) alors qu’il n’y a déjà pas assez de travail pour les jeunes (et les moins jeunes) et cela m’est TRES PENIBLE.
    PS : Je ne suis pas concerné par ce décret et ne suis pas syndicaliste.

  3. Daniel Z dit :

    Est il possible de définir la pénibilité ? Pas évident du tout.

    Nous n’avons souvent que l’aspect physique d’un travail en tête.
    C’est un des indicateurs.
    Il suffit de consulter les statistiques de l’INSEE sur l’espérance de vie en bonne santé et de vie tout court en fonction de la catégorie socio-professionnelle pour comprendre.

    Mais il ne manque pas de situations plus pernicieuses, par exemple ces personnes travaillant dans des bureaux et que le stress finit par détruire.

    Pire , toujours dans des bureaux, ces salariés mis au placard, parfois obligés de ne rien faire…..Les suicides n’y sont pas rares.

    http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/voyage-chez-les-placardises_497787.html

    Qui peut classer la pénibilité du travail dans toutes les conditions ?
    Apparemment les technocrates spécialistes de « l’exception française ».

    Bon, Lourdes est en France alors positivons ?

    Amitiés

    • chimel dit :

      bjr ,

      peut etre que si français acceptaient de faire un pas vers la modernité et la simplicité en instaurant la retraite par points le probleme pourrait etre résolu simplement en augmentant par un coefficient majorateur le nombre de point pour les heures travaillés dans des condition pénibles .il suffirait de se mettre d’accord sur les tache concernées . mais….nous sommes en france !

      bonne année a vous

  4. valmie71 dit :

    MEILLEURS VOEUX A TOUS !
    je pense que ce monsieur ne doit pas connaitre la définition du mot pénibilité et heureusement que des lois protègent les salariés
    bonne journée à tous