Autres journaux :



samedi 30 janvier 2016 à 05:52

La préfète de région à Montceau-les-Mines

Visite du Mecateamcluster, les enjeux sont donc considérables.



 

Poursuivant sa visite de la CUCM ce vendredi après-midi, la préfète de région est venue rencontrer le Président du Mecateamcluster.

Didier Stainmesse a reçu Madame Christiane Barret, Préfète de la région Bourgogne Franche-Comté, accompagnée de Gilbert Payet, Préfet de Saône-et-Loire, de Jehan-Eric Winckler sous-préfet de Chalon-sur-Saône, de Christophe Sirugue, député, de David Marti, Président de la CUCM, Jean-Claude Lagrange, président de la SEM et 1er vice-président CCM et de plusieurs élus de Montceau-les-Mines dont Madame Marie-Claude Jarrot.

 

Après une brève présentation de son entreprise, Novium, appartenant au groupe Inicia et spécialisée dans l’hydraulique, Didier Stainmesse a expliqué les raisons de son installation dans le bassin montcellien.

 

 

« Ici nous sommes à un embranchement ferroviaire. Dès mon arrivée, j’ai compris l’intérêt de fédérer des entreprises autour d’un même projet. J’ai alors présenté cette idée de fédérer des spécialistes du métier aux politiques, qui ont suivi. Le cluster a été créé. Aujourd’hui nous avons 97 adhérents. Nous travaillons en collaboration. »

 

 

La filière semble y trouver des bénéfices en terme de mutualisations. Et la SNCF s’intéresserait au centre de formation créé par Mecateamcluster.

Comme l’expliquait le Président de Mecateamcluster : « Si la SNCF s’associe au centre de formation, cela va dimensionner notre projet. »

 

 

Jean-Claude Lagrange a rappelé pour sa part les débuts de Mecateamcluster : « Au début, le projet s’appelait engins mobiles. Les PME ont su porter un projet qu’elles ont su vendre à des grands groupes. Ici on est au cœur d’une friche industrielle minière. On a des filières spécialisées sur le territoire. Les entreprises font des affaires dans ce cluster, à l’export notamment. L’État nous a donné un coup de pouce en 2014 avec le PIA. On a aussi des gros groupes qui ont mis de l’argent, notamment la caisse d’épargne. En deux ans, d’une friche industrielle, on va avoir une filière industrielle qui va se développer. »

 

 

Didier Stainmesse d’ajouter : « Notre territoire industriel a été une force énorme. On va sur un territoire où la culture du travail est importante. ».

 

 

 

Une présentation détaillée de Mecateamcluster et de ses projets

 

 

Après ces propos introductifs, les responsables du Mecateamcluster ont présenté l’association labellisée grappe d’entreprises en janvier 2011. A sa création, celle-ci comprenait 9 adhérents.

 

 

Aujourd’hui Mecateamcluster fédère au niveau national, avec une majorité d’entreprises sur la Bourgogne Franche-Comté. L’association est membre de la Fédération des Industries Ferroviaires et a reçu la labellisation du projet plateforme mutualisée PIA.

 

 

Les trois commissions développées par Mecateamcluster ont été présentée à l’assemblée :

 

 

  • la commission développement commercial, présidée par Pierre Mallick comprend 50 entreprises y participant.

 

  • la commission innovation, présidée par Patrice Hautbois comprend 40 entreprises y participant. Cette commission propose l’animation de groupe de travaux collaboratifs, la création de nouveaux engins. Elle s’intéresse notamment à la problématique de la sécurité du personnel et aux modifications des méthodes de travail.

 

  • La commission emploi et formation, présidée par Valérie Obriot comprend 35 participants dont 26 entreprises et 9 centres de formation, université et éducation nationale. Depuis 2012, c’est la 4e promotion qui fait sa rentrée. Ce sont ainsi 112 étudiants qui ont été formés en 3 ans sur une filière complète allant du Bac à Bac + 3. Suivant cette logique, la commission propose un parcours pédagogique afin de permettre aux salariés d’évoluer tout au long de leur carrière. A terme, l’objectif de la commission est de développer un campus de référence dans la maintenance ferroviaire.

 

La présentation s’est poursuivie par le projet Meacateamplatform, dont l’objet est la mutualisation des compétences pour la maintenance des engins de travaux ferroviaires. Le projet sera développé sur un terrain de 12 hectares d’anciennes friches industrielles.

 

 

Grâce à la participation de la CUCM, des travaux de rénovation ont été déjà réalisés entre 2013 et 2015, par l’amélioration des structures primaires sur les terrains et les ouvrages d’art, la remise en état des pont-rails.

 

 

La zone des Chavannes où se situe le projet a nécessité la création d’un plateau technique déjà utilisé par plusieurs formations techniques. C’est un site unique en France où des membres du personnel de la SNCF et de la RATP viennent déjà se former.

 

 

Livraison du premier bâtiment en 2017

 

 

Au cours de la présentation du projet à Madame la Préfète de région, les responsables de Mecatamcluster ont indiqué la livraison du premier bâtiment de la plateforme en 2017.

 

 

Le projet Mecateamplatform a nécessité la création de plusieurs sociétés :

 

 

  • la SMECIB créée le 13 février 2015 avec un capital social de 2960000€,

  • la SAS Infrastructures et réseaux,

  • la SAS Atelier pour la maintenance des engins mobiles,

  • et la SAS Mecateam assistance operating.

 

Puis plan et vidéo à l’appui, le projet a été présenté bâtiment par bâtiment. Le bâtiment UF1 accueillera un atelier de maintenance d’engins de chantiers ferroviaires. Le bâtiment UF2 accueillera un atelier de peinture. Le bâtiment UF3 accueillera un centre tertiaire dédié à a formation. A terme, il pourrait comprendre un simulateur pour la conduite de trains.

 

 

Les travaux de l’atelier UF1 sont ainsi estimés à 3,5 millions d’euros et ceux des voiries en permettant l’accès à 3,7 millions d’euros. La livraison de ce bâtiment est prévue au premier trimestre 2017.

 

 

Pour les industriels, il est impératif de tenir ces délais afin d’obtenir des marchés. Trois grandes entreprises auraient déjà signé des accords pour 7 années d’utilisation du bâtiment grâce à la capacité de livraison de celui-ci au premier trimestre 2017.

 

 

Les enjeux sont donc considérables.

 

 

La présentation s’est ensuite prolongée par des échanges entre les représentants de l’État et ceux du Mecateamcluster et par une visite des locaux de Novium et une partie de la zone des Chavannes.

 

 

Les élus locaux ont tenu à rappeler leur engagement aux côtés des industriels et les enjeux pour le territoire en termes d’emplois et d’économie.

Les travaux devraient d’ailleurs débuter prochainement, comme nous vous l’avions indiqué dans un précédent article. Souhaitons-leur de tenir les délais.

 

 

Annabelle Berthier et Émilie Mondoloni

 

 

 

novium prefete 30011612

 

novium prefete 3001162

 

 

novium prefete 3001163

 

 

novium prefete 3001164

 

 

novium prefete 3001165

 

 

novium prefete 3001166

 

novium prefete 3001167

 

 

novium prefete 3001168

 

 

novium prefete 3001169

 

novium prefete 30011610

 

novium prefete 30011611

 

 

 

novium prefete 30011613

 

novium prefete 30011614

 

 

novium prefete 30011615

 

novium prefete 30011616

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer