Autres journaux :



jeudi 26 mai 2016 à 15:58

Inauguration de la mecateamplatform ce jeudi



 

 C’est ce jeudi au sein de l’entreprise Novium de Saint Vallier que le rendez-vous avait été donné pour l’inauguration de la Mecateaplatform. Et c’est en présence de plusieurs représentants de l’État, Monsieur Gilles Payet Préfet de Saône-et-Loire et Monsieur Jehan-Éric Winckler Sous-préfet de Chalon-sur-Saône, mais aussi de nombreux élus tels le sénateur Jérôme Derain, Monsieur David Marti Président de la CUCM, Madame Marie-Claude Jarrot Maire de Montceau-les-Mines, Monsieur Alain Philibert Maire de Saint Vallier et de nombreux élus communautaires et des villes proches, que Jean-Claude Lagrange en sa qualité de Président de la SEMCIB et Didier Stainmesse, Directeur de l’entreprise Novium, ont présenté le projet de la platform. Des acteurs économiques, dirigeants de PME, mais aussi le Président de la CCI Monsieur Bernard Echalier étaient venus apportés leur soutien.

 

 

 

 

Didier Stainmesse a ainsi rappelé que Mecateam cluster comprend actuellement 98 adhérents. Il devrait bientôt atteindre la centaine. L’atelier aujourd’hui visité est trois fois plus petits que ceux qui accueilleront à terme le projet industriel.

 

 

Il a également insisté sur l’ampleur du projet : parti d’une initiative locale, le projet se développe aujourd’hui à l’échelle nationale et même internationale avec des contacts avec l’Algérie, le Maroc ou encore le Québec par exemple.

 

 

 

« Notre démarche a été initiée il y a 5 ans. Et elle est un vrai succès. Nous avons énormément de projets d’innovation. Le travail collaboratif est payant. Et je voudrais rappeler le dicton d’un inconnu « L’union fait la force. Le partage fait l’intelligence ». Quand on voit des étrangers voulant rentrer dans le projet, c’est une véritable intelligence » a déclaré le Directeur de Novium.

 

 

Jean-Claude Lagrange, Président de la SEM (Société d’économie Mixte), a déclaré pour sa part : « Il m’appartient d’expliquer les phases successives du projet ; parti d’un cluster pour arriver à la SEMCIB. Avec Didier, nous représentons un duo à la tête d’une équipe, d’un montage public-privé. Cette opération est industrielle et technique, mais aussi c’est une aventure humaine portée par des hommes et des femmes, des enseignants, des RH, animés par la volonté farouche de la mise en place de cette réalité historique. »

 

 

 

Une ancienne plateforme du tri des Houillières

 

 

Cette ancienne plateforme de tri des Houillères, située aux Chavannes et qui est reliée au réseau ferré national, va prochainement accueillir la plateforme mutualisée pour la maintenance d’engins de travaux de la filière ferroviaire portée par la grappe d’entreprises Mecateamcluster. Née dans le bassin minier en 2011, cette grappe d’entreprises regroupe une centaine d’adhérents, de la PME aux grands groupes nationaux (comme Colas Rail, Eiffage Rail, Eurovia, SNCF…), spécialisés dans les engins de travaux ferroviaires.

 

 

 

La plateforme sera mutualisée car partagée entre plusieurs entreprises. Elle proposera des services de maintenance (révision du matériel par exemple) et de conception de nouveaux matériels. Celle-ci est spécialisée dans les engins de travaux de la filière ferroviaire.

 

 

Ce projet, d’un montant global de 27 millions d’euros, bénéficie du soutien de l’Etat : début 2014, il a été labellisé dans le cadre du programme des investissements d’avenir et bénéficie à ce titre d’une subvention de plus de 6 millions d’euros pour accompagner le développement des infrastructures.

 

 

Concrètement, cette nouvelle plateforme accueillera :

 

 

 

  • un atelier de maintenance d’engins de chantiers ferroviaires, dont la construction démarrera cet été et devrait se terminer, du moins pour la première tranche, au printemps 2017 ;

 

  • un atelier de peinture ;

 

  • un centre tertiaire dédié à la formation tant professionnelle qu’initiale.

 

L’intérêt pour les entreprises qui auront recours à cette plateforme est notamment de bénéficier d’une concentration de services dans un même lieu et ainsi de réduire les délais d’immobilisation de leurs engins de travaux ferroviaires.

 

 

 

Focus sur la SEMCIB

 

 

 

La SEMCIB est une société d’économie mixte. Cela signifie que son capital est financé par de nombreux acteurs publics et privés.

 

 

Son actionnariat est ainsi composé :

 

 

  • de collectivités : Conseil régional, Conseil départemental, communauté urbaine,

  • d’entreprises : grands groupes nationaux, PME et TPE locales, de partenaires institutionnels et de banques.

La CUCM est l’un des membres fondateurs et actionnaires de la Société d’économie mixte pour la coopération industrielle en Bourgogne, la Semcib, avec une participation d’un peu plus de 1 million d’euros (34,46%).

 

 

Cette société mettra en œuvre la construction des bâtiments. Elle aura pour objet principal d’assurer le développement du site en cohérence avec les attentes de la filière.

 

 

Un centre de formation sur la plateforme

 

 

Le centre de formation permet au personnel des acteurs nationaux de la filière ferroviaire de bénéficier d’une formation continue « en grandeur réelle » grâce à la construction de 3 voies ferrées « écoles » et d’un passage à niveau pédagogique. Ces équipements bénéficient aussi à des étudiants en formation initiale.

Mecateamcluster s’est très rapidement mobilisé sur le volet formation. Fruit d’un partenariat étroit entre Mecateamcluster, l’Éducation nationale, l’Enseignement supérieur et la communauté urbaine Creusot Montceau, une filière de formation à coloration ferroviaire allant du bac à la licence professionnelle a été lancée dès la rentrée 2012 dans trois établissements du territoire de la communauté urbaine.

 

 

Dans ce sens, le site des Chavannes offre aujourd’hui la possibilité de se former sur trois voies ferrées « écoles » et un passage à niveau pédagogique.

  • Deux voies ferrées existantes ont été remplacées par des voies de type « ligne classique ».

 

  • Une troisième voie, de type « ligne TGV » a été créée.

 

Tous les 20 à 50 mètres, la nature des rails, des traverses, des attaches entre rails et traverses diffèrent afin d’offrir aux personnes en formation un panel le plus complet possible des différents équipements existants sur le réseau ferré national. Chacune des voies est également équipée de caténaires de nature différente.

En parallèle à la réalisation des voies ferrées « écoles », des travaux ont été menés pour implanter sur le site un centre de formation.

 

 

Et l’engagement de la CUCM comprend aussi bien d’autres actions mises en œuvre sur le site industriel des Chavannes.

 

 

Afin de rendre le projet industriel réalisable, la CUCM a pris en effet en charge la remise en état du site des Chavannes, laissé à l’abandon pendant de nombreuses années. Pour la période 2013-2020, le montant des travaux s’établit à 7 millions d’euros, subventionnés à hauteur de 2 millions d’euros par l’Union européenne et de 1,4 million par le Conseil régional.

 

 

Ces investissements ont permis de :

 

 

  • libérer le site des vestiges hérités des houillères : enlèvement d’anciennes voies ferrées et de 240 wagons qui encombraient le site,

  • défricher le site (enlèvement des arbres et des souches) et de le niveler,

  • viabiliser le site : mise en place des réseaux d’électricité, d’eau potable et pluviale, d’assainissement, de fibre optique et de téléphone,

  • de rendre le site accessible depuis le réseau ferré national grâce à la construction ou la rénovation de voies ferrées et de ponts répondant aux normes européennes actuelles : à ce jour, trois ponts identifiés comme prioritaires en vue du projet sur les 4 que compte la plateforme ont été remis en état,

  • de réaliser des infrastructures spécifiques pour les organismes de formation.

 

 

Des travaux conséquents réalisés par la CUCM

 

 

 

Les noms des ponts ont été maintenus tels qu’ils existaient avant la réhabilitation du site. A l’exposé des travaux menés sur le site des Chavannes, on comprend toute l’importance de celui-ci dans le secteur ferroviaire. Jean-Claude Lagrange a ainsi qualifié les conditions techniques réunies sur le site « d’exceptionnelles ». Puis il a ajouté : « C’est la vie qui reprend sur ce site. Nous faisons en sorte qu’il n’y ait pas d’obstacles à son développement. »

 

 

En outre, il a rappelé qu’un tel site était générateur d’emplois pour le bassin communautaire et au-delà.

 

 

Le pont 42

 

 

Le pont 42 constitue la « porte d’entrée » du site des Chavannes car il relie la voie ferrée nationale (en aval de la gare de Montceau-les-Mines) à la future plateforme de Mecateam. Il franchit à la fois le canal du Centre et la RD 974, dénommée à cet endroit « quai du Nouveau Port ».

 

 

Le « pont tiroir »

 

 

Le pont dit « tiroir » est un pont stratégique dans la mesure où il permet aux engins ferroviaires de repartir en sens contraire une fois arrivés au bout du « tiroir ». Il permet donc à l’ensemble du site d’être embranché fer et servira notamment à la desserte des ateliers de maintenance et de peinture. Il sert également d’accès pour l’entreprise Novium.

 

 

Compte tenu de l’état de dégradation avancée du pont et de son gabarit (voie routière unique à sens prioritaire sous l’ouvrage), il a été décidé de le démolir et de construire un nouveau pont permettant une circulation sécurisée à la fois des poids lourds et des piétons sous l’ouvrage.

 

 

Le pont 52

 

 

Ce pont interne à la plateforme des Chavannes permet de desservir, via le fer, la partie haute du site, qui devrait accueillir à terme un atelier de maintenance de locomotives.

 

 

Compte tenu de l’état de ce pont et de son incompatibilité avec le développement de la plateforme, le choix a été fait de démolir le pont existant et de reconstruire un ouvrage plus adapté. La voirie qui passe sous ce pont permet désormais la circulation des poids lourds à la partie haute du site.

 

 

Ce pont permet également un accès ferroviaire et désormais routier adapté au futur atelier de maintenance dans la partie intermédiaire du site des Chavannes.

 

 

En outre les principales voies ferrées qui desservent l’entreprise Novium et la partie haute du site des Chavannes et qui permettent des connexions ultérieures vers l’Essertot et Lucy ont fait l’objet de travaux ponctuels de remise en état tant au niveau des rails que des traverses et des divers aiguillages.

 

 

 

Tous les acteurs économiques réunis

 

 

C’est Jean-claude Lagrange qui a mené la visite du site et des lieux emblématiques de celui-ci : la « voie école », le futur bâtiment pour l’activité de maintenance et les autres infrastructures routières et ferrées.

 

 

A l’issue de l’inauguration, il a voulu exprimer le soutien de la Région Bourgogne-Franche Comté, en représentant Marie-Guite Dufay.

 

 

Il a ainsi déclaré : « On peut penser localement et agir localement. Le soutien de la Région a été fortement indiqué et dès le début. Cela a été une anticipation de ce que seraient les régions. Aujourd’hui la Région et le chef de fil de l’économie. C’était une grande première en région Bourgogne. C’est bien la concrétisation et la réalité sur une zone régionale, nationale et internationale. Comme le disait Didier, c’est en se regroupant qu’on est plus fort.

 

 

 

François Patriat était venu visiter cette usine. Il a fallu convaincre les partenaires, la préfète de région. C’est une réussite de l’utilisation de l’argent public et porteuse de création d’emplois, de la structuration d’une filière, de la structuration de formations en profitant des laboratoires de recherche et de développement. Cette région devient la première de France au niveau industriel. On est sur une force industrielle reconnue. On devra s’appuyer sur un territoire comme celui-là. On a aussi des entreprises contribuant à faire évoluer le projet. Le cluster met surtout en avant des PME ancrées dans la nouvelle économie. Ce territoire a démontré qu’il avait de l’ambition, mais aussi de l’audace. De l’audace il y en a eu de la part de la CUCM, mais aussi de la part des chefs d’entreprise que je voulais saluer. »

David Marti d’ajouter : « L’inauguration est le symbole d’un partenariat réussi entre la CUCM et des entreprises. Elle est le symbole d’un travail considérable de tous les acteurs : grands groupes, PME, État, Région, CUCM. Tous ont œuvré pour mettre en place les pièces du puzzle. La CUCM s’est engagée sur l’enseignement et la formation et l’industrie. La réhabilitation de la plateforme est la preuve que les élus font ce qu’ils disent. » Et de conclure : « je souhaite rendre hommage à ceux ayant cru à ce projet. Il fallait un grain de folie ».

 

 

 

Gilles Payet, pour sa part, a reconnu avoir été dubitatif d’abord à l’exposé des projets présentés par les élus lors de leurs premières rencontres. Et d’ajouter : « Rapidement j’ai pris conscience de la réalité concrète de ces projets. Ici avec cluster, on est face à une mutualisation des intelligences, des moyens. Pour cela, cette plateforme a un très grand avenir devant elle. »

 

 

Monsieur le Préfet a rappelé l’investissement de l’État dans ce projet, aussi bien « en matière grise qu’au niveau administratif. » Avant de conclure : « L’État entend être présent dans le développement d’avenir du territoire. L’investissement évidemment c’est l’avenir ».

 

 

L’inauguration s’est achevée autour d’un pot de l’amitié.

 

 

Dans les prochains mois, le site des Chavannes va donc poursuivre ces évolutions pour de nouvelles activités début 2017.

 

 

 

Émilie Mondoloni et Annabelle Berthier

 

 

 

 

closter 26051610

 

 

closter 2605163

 

 

closter 2605164

 

closter 2605165

 

closter 2605166

 

 

closter 2605167

 

closter 2605168

 

 

 

closter 26051612

 

closter 26051613

 

 

closter 26051615

 

 

closter 26051616

 

 

closter 26051617

 

 

closter 26051618

 

closter 26051619

 

closter 26051620

 

closter 26051621

 

closter 26051622

 

closter 26051623

 

 

 

closter 2605162

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Inauguration de la mecateamplatform ce jeudi”

  1. talaouano dit :

    Et bein avec tout ces préfets, senateurs et élus, nous sommes est sauvés, ça va faire de l’emploi pour nos jeunes non!!!!! Et pour les jeunes des quartiers prioritaires et autres je voudrais bien savoir qu’est ce que vous allez faire tous autant que vous êtes? Nos jeunes se meurent et vous les regardez mourir, Combien pour le Meca team depuis sa création, et combien pour les jeunes?????
    toujours des promesses et pas grand choses derrières, un jour ces jeunes voteront tous car leurs salut viendras de là, comprendre vos enjeux de réélection et de cumul des mandats, pour a la fin ne pas apporter grand chose, c’est de votre responsabilité malheureusement…
    Napoléon disait « la seule façon d’honorer sa parole et de ne pas la donner »
    A Bon entendeur….en espérant que mon commentaire passera…. Merci MN