Autres journaux :



samedi 23 juillet 2016 à 07:26

Après l’annonce de la fermeture de l’auberge de la Saule à Saint-Vallier

Les réactions de clients désappointés




Le dimanche 31 juillet 2016, l’auberge de la Saule à Saint-Vallier fermera ses portes suite à la décision du tribunal de commerce de Chalon-sur-Saône.

 

 

Au lendemain de cette triste nouvelle, même le ciel n’avait pas le cœur à rayonner, il rendait l’atmosphère terne comme pour alourdir encore un peu plus le verdict du tribunal.

 

L’auberge de la Saule, ce « monument » à Saint-Vallier et sur tout le bassin minier était encore le seul et unique hôtel de la commune, l’un des rares endroits avec un cadre agréable pour y déjeuner ou boire un verre et, surtout, assurait un accueil comme on en fait plus. Nous en parlons déjà au passé mais jusqu’au bout, l’équipe de Eric Frizot et de sa sœur Nathalie, gardera la tête haute. Ainsi, ce vendredi sur les coups de midi, les clients n’ont rien changé à leurs habitudes.

 

 

« Mais où irons-nous déjeuner dorénavant ? »

 

Le premier d’entre eux, installé sur la petite terrasse de l’entrée, savoure paisiblement sa pause entre deux livraisons. Il habite Saint-Vallier et vient à l’auberge autant que possible le midi pour déjeuner. « C’est triste que l’auberge ferme. C’est le deuxième établissement, après la Bistrotine à Montceau, qui va disparaître. Ici (l’auberge de la Saule), c’est pratique pour les routiers car on a de la place pour se garer » souligne Didier Dumont.

 

 

Peu à peu, l’établissement prend vie. Ils arrivent par petits groupes et tous savent. Tous sont décontenancés par la fermeture annoncée, tous se posent la même question : « Mais irons-nous déjeuner dorénavant » s’interroge Nico, menuisier dans une entreprise de Montchanin. « Ici, nous avions nos habitudes, où allons-nous désormais trouver un endroit pareil ? » déclare Eric Hembert, de Ciry-le-Noble, artisan en bâtiment et également président du comité des fêtes de Roselay. Dédé, lui, ne comprend pas que « ça ferme ». « Quel dommage » ajoute-t-il.

 

 

C’était le bon coin pour y déjeuner

 

De ces derniers instants, ils veulent en profiter, « se taper » une belle pièce de bœuf avec des frites même si pour l’occasion la pluie rend la terrasse inutilisable. Qu’importe, la chaleur, ils la trouvent à l’intérieur.

 

 

« C’est toujours convivial, l’accueil y est toujours chaleureux » reprend Nico. Eric Hembert partage le même avis. Toute une équipe du Bon coin ne dit pas autrement. « Chaque vendredi midi nous venons déjeuner à l’auberge » précise Eric avant de rappeler : « Outre le côté convivial, c’est un bon rapport-qualité-prix. C’était notre rendez-vous du vendredi ». C’était le bon coin que cette auberge de la Saule ! C’était bien, c’était chouette…

 

 

L’endroit parfait pour se retrouver entre copains

 

 

Patrick Rousseau est des Bois Francs à Saint-Vallier. Il venait du temps où il travaillait à Michelin, depuis les années 80. Aujourd’hui, il est toujours là, retraité depuis un an mais toujours fidèle au poste. « Le coin est tranquille, j’y retrouve mes amis, des collègues de boulot. On y fait des repas de famille ».

 

 

Tout le monde comprend plus ou moins les raisons de la fermeture. « Plus c’est grand, plus c’est cher à entretenir » confie Didier Dumont. « Mais on a du mal à croire qu’un jour tout va s’arrêter » enchaîne le retraité de Michelin. Pourtant, depuis trois ans, avec la crise, les charges, « on voyait bien une baisse de l’activité » explique le cuisinier des lieux, Thierry Derome. Dix ans de service derrière les fourneaux. « Quand je suis arrivé, ça bougeait. On faisait entre 70 à 80 couverts le midi et une trentaine le soir. L’hôtel était souvent complet ». Que retient-il de ces années ? « La convivialité de la maison, vraiment une maison sympa ». Le 31 juillet, il quittera sa cuisine non sans émotion : « C’est la première fois qu’on me dit, c’est fini, lui qui est dans le métier depuis l’âge de 16 ans. Cela va me faire quelque chose ».

 

Le maire va rencontrer la famille

 

 

Alors que va devenir l’auberge de la Saule ? Une question que se pose Alain Philibert, le maire de Saint-Vallier. « J’ai prévu de rencontrer la famille la semaine prochaine et parler du devenir de cet établissement » assure-t-il. Un maire navré par cette fermeture, du seul hôtel que compte _ comptait _ la commune. « C’est _ c’était _ une auberge très populaire fréquentée par les ouvriers, les associations à des prix très corrects. Il y a derrière toute une famille, toute une histoire. C’est toujours embêtant d’en arriver là ».

 

Il est 14 heures, le silence est revenu à l’auberge de la Saule. La pluie a cessé. Ce midi, c’était bien, c’était chouette…

 

Jean Bernard

 

 

auberge 2207165

 

auberge 2207162

 

 

auberge 2207163

 

 

auberge 2207164

 

 

 

auberge 2207166

 

auberge 2207167

 

 

auberge 2207168

 

auberge 2207169

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer