Autres journaux :



mercredi 5 octobre 2016 à 07:09

Communauté urbaine Creusot- Montceau

Les emplois d'avenir à la CUCM, un engagement




C’est au cours d’une conférence de presse ce mardi matin au Château de la Verrerie au Creusot que le Président de la CUCM, David Marti, a voulu faire le point sur l’engagement de la CUCM auprès des jeunes, en présentant notamment une grande partie des bénéficiaires.

 

 

C’est aussi en présence des partenaires, Agire, l’agence Eurecas et la Directrice des Ressources humaines de la CUCM, que David Marti a rappelé le contexte des emplois d’avenir.

 

 

Ceux-ci ont en effet été créés par la loi du 26 octobre 2012, avec pour objectif de faciliter l’insertion professionnelle et l’accès à la qualification des jeunes sans emploi âgés de 16 à 25 ans soit sans qualification, soit peu qualifiés et rencontrant des difficultés d’accès à l’emploi.

 

 

L’État prend en charge 75 % du montant brut de la rémunération au niveau du SMIC.

 

 

 

L’engagement de la CUCM dès 2012

 

 

 

Et c’est dès 2012, que la CUCM s’est engagée dans le dispositif des emplois d’avenir. Le recrutement des jeunes a été réalisé à partir de 2013 sur des services à la population, la collecte des ordures ménagères essentiellement.

 

 

Entre 2013 et 2014, ce sont 18 jeunes qui ont été recrutés dont 13 ont été intégrés ou vont l’être très prochainement dans les services de la CUCM.

Comme le rappelle David Marti, dans le contrat emploi d’avenir « il n’y a pas d’obligation de les garder. S’ils en ont envie, ils resteront. Nous avons anticiper les départs de nos agents à la retraite en faisant cela. » a-t-il expliqué.

 

 

Depuis le mois de septembre, 5 nouveaux jeunes ont été recrutés en emploi d’avenir. Et sans doute d’autres recrutements pourront intervenir permettant à la pyramide des âges de se réduire au sein du personnel de la CUCM.

 

 

« Nous faisons cela de manière offensive avec l’objectif que la jeunesse amène son dynamisme. » a indiqué le Président de la CUCM. Et d’ajouter : « les agents ont le soucis de transmettre leur expérience avant de partir à la retraite. »

 

 

A ces contrats d’avenir s’ajoutent également deux apprentis et des services civiques. « On en a eu 3 avec des missions assez consistantes. On est clairement sur une politique très offensive sur l’emploi des jeunes et afin de maintenir les métiers en interne. Pour cela, il faut avoir les compétences et le personnel qui soit en capacité.

 

 

ccm-0510164

 

 

Une centaine de contrats sur le territoire de la CUCM

 

 

Ce mardi matin, le Président d’Agire expliquait également que les communes de la CUCM avaient eu recours à ce type de contrat, leur permettant d’afficher une réelle volonté de renouveler les effectifs malgré le contexte économique.

 

 

Et d’expliquer : « le contrat emploi d’avenir peut n’être qu’un passage pour rentrer dans le marché du travail. Les jeunes doivent être accompagnés par le tuteur et doivent suivre des formations et qualifications. Ce qu’on peut constater, c’est que cela apporte une période de stabilité, souvent une première expérience professionnelle. A cela s’ajoute l’accompagnement de l’association Agire, laquelle propose les candidats, vérifie leur éligibilité. Plusieurs rendez-vous sont obligatoires. »

 

 

Des jeunes très contents

 

 

Parmi les témoignages recueillis ce mardi matin, on retient notamment celui d’Alice Cousson, assistante administrative à la direction de l’Administration générale. Elle a enchaîné beaucoup de petits boulots avant d’intégré un contrat emploi d’avenir pour lequel elle était recruté sur un poste mutualisé. Elle a ensuite décidé de tenter le concours en externe, alors même qu’elle était enceinte. Yvan Douhard, son tuteur, s’est dit très satisfait de l’échange des savoirs et des connaissances. Et d’ajouter : « Je pense qu’Alice s’épanouit. Je bénéficie d’une collaboratrice dynamique ».

Jérémy Lapalus, agent polyvalent de voirie au sein de la direction des Territoires est en contrat emploi d’avenir depuis 2013. Grâce à ce contrat, il a ainsi passé le permis poids lourds et suivi plusieurs formations phytosanitaires.

 

 

 

Steven Briet quant à lui est agent de collecte au sein de la direction de la Gestion des déchets ménagers. Il s’est engagé sur ce poste après avoir arrêté un CAP de boulanger.

 

 

Yannick Repy, tuteur de Steven et d’un grand nombre de contrats emploi avenir a constaté l’impact positif de ces contrats pour son service.

David Marti pour sa part a souhaité souligner que la formation restait une part importante du budget à la CUCM, avec l’engagement de payer les formations poids lourds par exemple, lesquelles sont coûteuses.

 

 

Questionné sur les futures actions en faveur des contrats emploi avenir sur le territoire communautaire, le Président a expliqué : « On est en train de revoir l’organisation du territoire avec sept communes en plus. Il y aura des modifications et des renforcements de certaines équipes. Tant qu’on peut, on intègre des jeunes. C’est important, y compris pour l’avenir. Je pense que le gouvernement a fait des efforts conséquents. 14 communes se sont sont aussi inscrites dans le contrat emploi d’avenir, dont des petites comme les Bizots ou encore Saint Sernin par exemple. On s’est inscrit là-dedans parce que c’était notre volonté. Nous avons une gestion du personnel de plus en plus contrainte, mais aussi un souci du service public. Le contrat emploi d’avenir permet d’équilibrer le budget, mais aussi de former des jeunes et d’apporter des compétences. »

 

 

 

Pour les jeunes, intégrer le service public leur a permis de changer leur regard sur le service public lui-même. L’un d’entre eux indiquait que c’était très gratifiant.

 

 

Visiblement ces jeunes ne s’attendaient pas à être sollicités ni à être autant en contact avec la population.

 

 

Ce mardi matin au Château de la Verrerie, ils arboraient tous un large sourire aux côtés du Président de la CUCM.

 

 

La politique de recrutement de jeunes devrait se poursuivre dans les prochains mois afin de compléter les équipes des services à la population et anticiper les départs à la retraite.

 

 

Toutefois, la répartition sur le territoire, le nombre exact de postes et le calendrier de recrutement n’est pas encore connu à ce jour.

 

 

L’entrée des sept nouvelles communes au sein de la CUCM en début d’année prochaine nécessite de faire le point sur les besoins aussi au sein de celles-ci.

 

 

La suite de la politique de recrutement des jeunes devrait donc être mise au point courant 2017.

 

 

EM

 

ccm-0510162

 

ccm-0510163

 

 

 

ccm-0510165

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




4 commentaires sur “Communauté urbaine Creusot- Montceau”

  1. lavoisier dit :

    Bravo la CCM ça bouge!!!!!

  2. Globul dit :

    Ca c’est de la com’ !!!
    A quelques mois des prochaines échéances électorales, je pense que cela n’est pas sans « arrières pensées politiques ».
    Malgré tout, tant mieux pour ces jeunes… mais soyons un brin lucide !

    • lavoisier dit :

      Je suis d’accord Globul, mais les faits sont là, si ils ne font rien on les critiqueras et si ils font on diras que c’est de la com’, je suis essentiellement content pour les jeunes, le reste…
      Je tiens a dire que je ne suis apolitique Globul, donc pas d’appartenance politique , donc pas de pommade

      • Globul dit :

        Bonsoir Lavoisier,

        Pour « alimenter » le débat (entendu ce soir aux actualités nationales) :
        La cour des comptes vient d’épingler le dispositif des emplois aidés qui, pour les jeunes, coûte bien trop cher aux contribuables, au regard des résultats obtenus.
        Jugez plutôt : UN emploi aidé « jeune » coûte 11 000 €/an aux contribuables…

        Petite précision amicale : tout comme vous, je ne suis pas encarté auprès d’un parti politique. Je suis juste attentif à la vie de notre société et très critique sur ce que j’observe.