Autres journaux :



vendredi 26 mai 2017 à 06:07

Economie – Deux mois après la reprise de MCD confection par Robur (Montceau-les-Mines)

Christian Mottey, l’homme providentiel à l’Atelier MCD, recrute



 

 

Sans l’arrivée au 1er avril 2017 de Robur, le fabricant numéro 1 en France des vêtements de travail avec quatre cents distributeurs en Europe, MCD confection aurait mis la clé sous la porte, le Bassin minier perdu onze emplois et, surtout un immense savoir-faire dans le domaine de la confection textile.

 


Désormais sous sa nouvelle appellation L’atelier MCD, l’ancien gymnase de la gym montcellienne a repris des couleurs, le cœur de l’entreprise s’est remis à battre avec la régularité du métronome et les employées ont retrouvé à la fois le sourire et une sérénité fort légitime depuis que leur ancien mentor, le fondateur de la société, Christian Mottey, est revenu aux affaires à la demande du patron de Robur, Yves Goutagny. Deux hommes de même génération (ils ont 66 ans), deux forçats du travail, deux esprits conquérants qui n’ont qu’une seule ambition, celle de réussir. Sylvie, 53 ans est là depuis le début. « J’ai 22 ans de boîte et depuis le retour du patron, l’ambiance est meilleure ». Pour Monique, 20 années d’ancienneté, « avec M. Mottey, c’est quelqu’un qui connaît le métier, alors nous nous investissons davantage ».

 

L’atelier MCD est-il sauvé pour autant ? « La société doit être rentable à la fin de l’année » précise Christian Mottey. Elle en prend le chemin même si le ciel n’est pas totalement dégagé. « Nous devons trouver des clients, certains reviennent comme Leclerc à Montceau-les-Mines. A mon époque, c’était l’un de nos plus gros clients. Nous habillons le personnel, du centre culturel à la boucherie » explique le directeur de production.

 

Une main-d’œuvre qualifiée difficile à trouver

 

Le retour de Christian Mottey au milieu de « ses filles » comme il dit avec affection, est un gage de sécurité. Alors qu’il espérait vivre une retraite paisible il y a trois ans à la vente de MCD confection, il a donc replongé et passe le plus clair de son temps à l’atelier à réorganiser le travail et remettre l’entreprise en selle. Que L’atelier MCD retrouve son lustre d’antan auprès des collectivités, de jeunes créateurs. « Nous réalisons certes des vêtements de travail mais aussi du prêt-à-porter ». Quant à la collection de vêtements de cuisine haut de gamme, la fabrication pour Robur interviendra à partir de septembre.

 

D’où l’obligation pour Christian Mottey de recruter. Deux employées arrivent ce lundi et, à terme, il espère atteindre vingt salariées. « Nous avons besoin d’employées qualifiées, des piqueuses et surjeteuses, capables de confectionner un vêtement de A à Z » explique-t-il. Sauf que la main-d’œuvre est rare sur le Bassin minier. Les soixante-dix machines n’attendent pourtant qu’une chose, tourner à plein régime. Autre besoin, celui d’un commercial qui aurait à démarcher quatre départements (71, 21, 42 et 03).

 

Après une forte dépression, L’atelier MCD reprend donc espoir. Le meilleur est à venir…

 

Jean Bernard

 

Vous pouvez envoyer votre CV à : contact@ateliermcd.fr

 

 

 

 

 

mcd 25 05 17

 

 

 

mcd 25 05 171

 

 

 

mcd 25 05 172

 

 

 

mcd 25 05 173

 

 

 

mcd 25 05 174

 

 

 

mcd 25 05 175

 

 

 

mcd 25 05 176

 

 

 

mcd 25 05 177

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer