Autres journaux :



jeudi 22 juin 2017 à 05:36

C’est nouveau au Bois du Verne à Montceau-les-Mines

Perrine Bosset, la fée aux doigts d’or



 

 

La vitrine avec les costumes de théâtre attire l’œil. A l’intérieur, une jeune femme a le nez sur une étoffe et ses doigts s’affairent. Le calme ambiant est quasi religieux.

 

Depuis le 2 mai 2017, Perrine Bosset a ouvert « Fée sur mesure » au 47 rue de la Coudraie au Bois du Verne à Montceau-les-Mines, une boutique, plus exactement un atelier de couture, création, retouche et de confection sur mesure.

 

 


Perrine Bosset aime palper les tissus, les couleurs, l’univers des grandes maisons de couture à Paris. « J’ai tenté ma chance auprès d’elles mais il est très difficile d’y entrer » dit-elle avec une pointe d’amertume. Parce que la couture est née d’une passion dévorante chez elle, que dès son adolescence, ce besoin de couper, coudre, de créer ne l’a plus jamais quittée. C’était sans doute dû également à sa maman « qui faisait nos vêtements pour le plaisir et par passion ».

 

Malgré ses diplômes de BEP confection et un bac pro confection sur mesure, Paris s’est refusée à elle. La provinciale de Sanvignes a pourtant rebondi mais chez Disney à Marne-la-Vallée en tant qu’habilleuse. « J’ai passé neuf ans chez Mickey et ses amis. Ce fut une grande expérience, riche personnellement et professionnellement » résume-t-elle. Là encore, impossible d’intégrer l’atelier de couture. « Les places sont chères ». Alors pour ne pas perdre la main, Perrine cousait chez elle. « Je créais des costumes de théâtre pour des petites troupes ». Sa satisfaction.

 

Après Disney, retour dans le Bassin minier

 

Un jour, l’aventure Disney prit fin et  en 2015, Perrine est revenue à Sanvignes. « Que faire de ma vie » ? Mais toujours avec cette idée en tête de poursuivre dans la couture. Avec l’aide de BGE perspectives, elle a pu ainsi construire son projet et ouvrir son atelier au Bois du Verne.

 

Le nom de la boutique « Fée sur mesure » parle de lui-même.  Créer de toutes pièces des costumes, des tenues de cérémonies, « je m’éclate » souligne-t-elle avec un grand sourire. « Partir d’un dessin jusqu’à la finition ». Il n’existe pas encore une mode ou un style Perrine Bosset, « les gens doivent et me font totalement confiance. Ils se laissent porter par ma vision. Je ne suis pas qu’une simple couturière, j’apporte aussi ma touche personnelle ». Rigoureuse et imprévisible sont sans doute les mots qui définissent le mieux notre fée aux doigts d’or. Pas étonnant que Jean-Paul Gauthier soit son préféré. La prochaine Madonna sera la bienvenue au Bois du Verne.

 

Dans l’immédiat, même si elle se fixe des objectifs, « ne pas en attendre est encore mieux » philosophe-t-elle, le bouche à oreille fonctionne et Perrine Bosset fait confiance au nombre 13, son porte bonheur. « Je suis née un 13, mon dernier enfant est né en 2013 ». Le 13 est désormais tatoué sur le haut de sa poitrine. La corde à 13 nœuds fut un outil des bâtisseurs de cathédrales. Des créateurs, comme Perrine.

 

Jean Bernard

 

 

 

Perrine Bosset 21 06 17

 

 

 

Perrine Bosset 21 06 171

 

 

 

Perrine Bosset 21 06 172

 

 

 

Perrine Bosset 21 06 173

 

 

 

Perrine Bosset 21 06 174

 

 

 

Perrine Bosset 21 06 175

 

 

 

Perrine Bosset 21 06 176

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer