Autres journaux :



mercredi 18 octobre 2017 à 20:26

Réactualisé à 20 h25 Ce mercredi 18 octobre : inauguration des investissements à l’usine Michelin de Montceau…

....  en présence de M. Senard, directeur général du groupe !



1

 

.

C’est ce mercredi après-midi à l’usine de Blanzy que Jean-Dominique Sénard a inauguré le nouvel outil de production, une machine à calandre. Cela faisait bien quatre ans qu’un haut dirigeant du groupe n’était pas venu visiter le site.

 

 

 

 

 

 

Et c’est d’ailleurs avec beaucoup d’émotions que le dirigeant est revenu sur un site qu’il connaissait bien puisque 12 ans plus tôt lors de son entrée dans le groupe, il y a avait réalisé son stage ouvrier.

 

 

L’usine de Blanzy-Montceau fait partie du paysage local depuis 1970 date à laquelle l’activité y a débuté. Au début des années 2000, l’usine obtien31t plusieurs certifications : ISO 9001 puis ISO 14001 en 2002. Et c’est en 2004 que les démarches de responsabilisation seront lancées.

 

En 2009, un coup dur : la fermeture du tourisme sur le site suivie d’une fermeture d’atelier en mars2010.

 

Toutefois Michelin n’a pas dit son dernier mot à Blanzy. Et entre 2015 et 2018, il réfléchit à l’élaboration de la vision : « nous sommes un site d’avenir, en mouvement, attractif et créateur de confiance pour tous ».

 

 

Au 30 septembre, le site accueille 1100 personnes et 100 intérimaires. Les activités principales de production sont le semi-finis et le génie civil.

 

 

Visite du site en présence des élus

 

 

C’est le Directeur du site William Etaix qui a accueilli les élus et représentants du territoire pour la visite du site qui aura généré le plus d’investissements ces derniers mois : 100 millions d’euros au total. Eric Boucourt, Sous-préfet d’Autun représentait le Préfet de Saône-et-Loire excusé. David Marti, Président de la CUCM, Hervé Mazurek, Maire de Blanzy et Marie-Claude Jarrot, Maire de Montceau étaient présents aux côtés de Jean-Claude Lagrange pour la Région et d’autres représentants des chambres consulaires.

 

 

Ce nouvel équipement inauguré ce jour, c’est ce qu’on appelle une machine à calandre. Toutefois d’autres ateliers ont bénéficié des investissements de Michelin. Ainsi le projet BCM blocs a connu une adaptation de lignes de production pour la production de blocs et pour un budget de 20 millions d’euros. Le projet ZA pour LOF (ligne optimisée de fabrication) a quant à lui connu des travaux sur 4 lignes de production, toujours en cours et à une hauteur de 20 millions d’euros. Ces lignes de production produisent entre 400 et 600 tonnes de mélange par jour, des mélanges complexes de matériaux à base de silices, entrant en compte dans la fabrication de pneumatiques. Le projet ZB pour LOF a contribué à la modernisation du procédé de fabrication et à l’adaptation de l’organisation du fonctionnement pour répondre aux futurs besoins des clients. Il en aura coûté quelques 17 millions d’euros au groupe.

 

Et dans l’atelier ZP, ce sont plus de 50 millions d’euros qui auront été investis pour la transformation du bâtiment visité ce mercredi. Ce bâtiment accueille une nouvelle machine qui sert donc à coincer des fils calandrés entre deux gommes. Cela permet le développement de nouveaux tissus produits.

 

 

William Etaix s’est réjoui d’autant d’investissements dans un bâtiment vieux de 50 ans. Il s’est aussi réjoui de la mise en place d’un procédé difficile à piloter, où la ligne avance à 50 mètres par minute. Il faut une dizaine de personnes pour faire tourner la ligne de production dans cette usine qui tourne 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24.

 

Et pour la prise en main de l’outil, il a fallu des collaborations entre Clermont-Ferrand et Blanzy et même avec un site polonais du groupe pour assurer la formation des opérateurs.

 

 

Pour le dire plus simplement, la machine produit des rouleaux de tissus calandrés. Ceux-ci sont ensuite rééquipés pour des utilisations par des poids lourds, en génie civil ou pour les avions par exemple. Au cours de la visite, le Directeur du site a ainsi expliqué que la machine conséquente était conçue pour s’adapter à chaque besoin de production en un temps réduit.

 

 

Les gommes fabriquées sont ainsi envoyées sur plusieurs sites du groupe Michelin.

 

Ultra perfectionnée, la machine l’est puisqu’elle est équipée de pas moins de 22 caméras pour piloter, surveiller et voir les erreurs. Et ce sont les opérateurs eux-mêmes qui l’expliquent.

 

 

Si la visite a duré un long moment pour les explications sur le fonctionnement de la machine, c’est parce que c’est elle qui constitue le plus gros de l’investissement dans le bâtiment. Toutefoisn un nouvel équipement technique n’est rien sans un personnel formé. Par ailleurs, le développement de cet équipement a permis d’embaucher de nouveau sur le site afin de remplacer le personnel mis en place sur cette activité.

 

 

Au total, la mise en place de cette nouvelle activité aura demandé quatre ans de travail entre le moment de sa conception et celui de sa réalisation. Il aura fallu compter un an de travaux.

 

 

Une inauguration et une signature dans le pneu

 

 

Si certains gravent leurs empreintes dans la pierre, chez Michelin, on signe sur du pneu ou plus exactement ce qu’ils nomment du tissus. Il ne s’agit pas à proprement parler d’un produit fini !

 

 

Après avoir coupé le ruban, c’est d’abord le directeur du site de Blanzy William Etaix qui a exprimé sa satisfaction en ces mots : « Merci à tous pour votre présence. Cette cérémonie est importante pour le site et son avenir. Il y a trois ans, le groupe décidait de faire du site, un site de grande importance sur les produits semi-finis. Pour réussir ce pari sur 2016-2018, il aura fallu 100 millions d’euros et environ 100 emplois créés. 100 millions d’euros c’est un changement énorme pour l’usine, énorme pour la CUCM, le département et la région. On parle de fournir les tissus pour les avions. Ce sont 70 emplois à créer pour faire fonctionner cela. Sur une autre ligne de mélangeage, ce sont 20 millions d’euros d’investissements. »

 

 

Poursuivant son propos : « Notre resto est une pierre angulaire importante du bien-être sur le site. Il ouvre à 9h, puis 12h et pour les personnes étant en 2 x 4. Pour réussir ce challenge, il a fallu beaucoup d’acteurs que je souhaite remercier. Je remercie les deux directions d’avoir investi à Montceau. Les équipes travaillent encore pour atteindre les objectifs requis. »

 

 

Au cours de ses remerciements, le directeur du site a cherché à nommer chacun dont il a reonnu l’importance dans le bon déroulement des travaux et la mise en place de l’activité : personnel du site et d’autres tel Clermont-Ferrand et un site polonais du groupe, l’implication des villes de Montceau et de Blanzy ou encore la CUCM.

 

Et de conclure : « Nous sommes fiers et heureux d’appartenir au groupe Michelin ».

 

 

Il a ensuite laissé la parole au Directeur du groupe : Jean-Dominique Sénard.

 

 

Celui-ci s’est montré particulièrement ému. S’adressant au personnel comme aux élus et aux représentants de l’État et des chambres consulaires : « Votre présence ici nous honore. Il y a des jours comme ça qui sont très spéciaux. L’inauguration d’un nouvel outil est spécial. Le site de Blanzy a une résonance particulière. C’est ici que j’ai appris les rudiments du pneumatique. Il y a 12 ans, j’ai réalisé mon stage ouvrier ici à la demande d’Edouard Michelin. Vous imaginez mon bonheur d’être ici. Ce que j’ai vu du site m’a fait plaisir. Le site se transforme dans la manière que le groupe Michelin souhaite à travers la concentration sur le client et la responsabilisation. La concentration sur le client, je l’ai vu à travers des images, la façon dont vous m’avez expliqué. Vous avez le client à l’esprit. Vous savez être essentiel à la chaîne » s’exprimait-il en direction du personnel.

 

 

Et de poursuivre : « Vous l’avez fait au nom de la responsabilisation. Lorsque je dis que la responsabilisation va rendre les relations plus humaines, c’est que je le constate déjà. »

 

 

Le responsable du groupe a exprimé une profonde gratitude et reconnaissance aux employés. « Vous faites ce qui va assurer votre avenir » a-t-il dit.

 

 

Avant de poursuivre : « Il y a encore des progrès à faire. Quand je vois ce qui se passe dans le monde entier, je sais qu’on ne nous attendra pas. La compétitivité est entre nos mains. La compétitivité française est importante. On nous regarde. Si Michelin montre l’exemple de maintenir en France son activité, c’est grâce à vous. J’ai besoin de vous pour l’aider à démontrer cela. Le site est en rebond. Il sera un site d’excellence. En génie civil, c’est l’avenir de Michelin. Aujourd’hui c’est une belle illustration d’une relation intelligente entre le public et le privé. »

 

 

Et de conclure : « Pour tout cela soyez remerciés. Longue vie au site de Blanzy-Montceau et vive vous ».

 

 

C’est enfin Eric Boucourt qui a conclu la cérémonie. Il a débuté son discours par ses premiers souvenirs de Michelin, dans les années 1960. Puis il a mis en avant la culture de l’entreprise.

 

« Comment devient-on Michelin ? Par cette culture, en innovant sans cesse, davantage de management interne particulièrement innovant et tourné vers l’efficacité. » Il a aussi rappelé les effectifs du groupe : 110000 dans le monde entier et 20000 en France.

 

 

Il a rappelé aussi les difficultés du site blanzynois et surtout sa capacité de renaissance. Il a aussi remercié Michelin de ses choix stratégiques souhaitant davantage privilégier les sites opérationnels comme celui de Montceau-Blanzy.

 

 

Et de conclure : « Vive Michelin Montceau-Blanzy, vive Michelin France, vive Michelin Monde ».

 

 

L’après-midi s’est conclu par un pot.

 

 

Annabelle Berthier et Émilie Mondoloni

 

 

 

 

 

 

 

 

mich 18101720

 

 

 

 

mich 1810173

 

 

 

 

mich 1810174

 

 

 

mich 1810175

 

 

 

mich 1810176

 

 

 

mich 1810177

 

 

 

mich 1810178

 

 

 

 

mich 18101742

 

 

 

mich 1810179

 

 

 

mich 18101710

 

 

 

mich 18101711

 

 

 

mich 18101712

 

 

 

mich 18101713

 

 

 

mich 18101714

 

 

 

mich 18101715

 

 

 

mich 18101716

 

 

 

mich 18101717

 

 

 

mich 18101718

 

 

 

mich 18101719

 

 

 

 

 

 

mich 18101721

 

 

 

mich 18101722

 

 

 

mich 18101723

 

 

 

mich 18101724

 

 

 

mich 18101725

 

 

 

mich 18101726

 

 

 

mich 18101727

 

 

 

mich 18101728

 

 

 

mich 18101729

 

 

 

mich 18101730

 

 

 

mich 18101731

 

 

 

mich 18101732

 

 

 

mich 18101733

 

 

 

mich 18101734

 

 

 

mich 18101735

 

 

 

mich 18101736

 

 

 

mich 18101737

 

 

 

mich 18101738

 

 

 

mich 18101739

 

 

 

mich 18101740

 

 

 

mich 18101741

 

 

 

 

 

 

mich 18101743

 

 

 

mich 18101744

 

 

 

 

 

Senard 181017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




3 commentaires sur “Réactualisé à 20 h25 Ce mercredi 18 octobre : inauguration des investissements à l’usine Michelin de Montceau…”

  1. moijedisca dit :

    que je sache , Michelin est a Blanzy, non?

  2. fanfan dit :

    Bonsoir,
    Pour ne fois que l’on prononce le nom de la ville de Montceau-les-Mines pour présenter une usine, ça change.

    J.F.G.

  3. gilbert71 dit :

    l’usine est sur la commune de blanzy , mais nommée UMO (usine montceau ) dans le jargon michelin tout comme l’usine du Puy en Velay nommée CPY sur la commune de Blavozy