Autres journaux :



jeudi 8 mars 2018 à 05:49

Montceau-les-Mines : visite préfectorale chez Perrin et Monnet

Une paire d'entreprises dans la chaussette...



 

 

Ce mercredi 6 mars, les entreprises Perrin et Monnet ont accueilli Jérôme Gutton, préfet de Saône-et-Loire, Éric Boucourt, sous-préfet d’Autun, au sein de leur entreprise, en compagnie de Marie-Claude Jarrot (maire de Montceau-les-Mines), Lionel Duparay et Guy Souvigny (élus).

 

 

Le préfet a démarré son périple par l’entreprise Perrin. Martine et Franck Couturier ont conduit la visite en montrant toutes les facettes de la fabrication et la diversité de leurs produits.

 

 

L’entreprise, créée en 1924, compte une centaine de salariés.

 

Entreprise de bonneterie, elle travaille une cinquantaine de matières différentes en valorisant le Made in France et le haut de gamme.

 

Les productions sont distribuées chez 1 200 détaillants et 400 clients à l’export (Etats-Unis et Japon compris)

 

Dans son magasin d’usine, la « cathédrale du Made in France », on peut trouver les 4 marques de l’entreprise : Perrin, Dagobert à l’envers, La chaussette française, Berthe aux grands pieds dans un espace de vente qui s’étend sur 450 m2 dans un ancien atelier industriel relooké. La manufacture propose également des marques attachées au made in France, «1083 », le jean made in France, le slip français, Tolix,…

 

L’entreprise a le label EPV (entreprise du Patrimoine Vivant)

 

Concernant l’innovation, en partenariat avec Texisense, ils ont créé une chaussette connectée pour les Etats-Unis.

 

 

« Malgré l’augmentation des ventes sur le Web, le consommateur a besoin de rencontrer physiquement la marque et le produit. Nous ouvrons prochainement notre 11ème magasin à Versailles », souligne Franck Couturier. « Les visites d’entreprise sont également porteuse. Nous avons plus de 2000 visiteurs pour cette année. L’objectif est d’atteindre 5000 dans un avenir proche avec une réelle signalétique sur la RCEA. »

 

 

Puis, direction rue du Petit Bois où Daniel Porte, président de l’entreprise Monnet, et Thierry Grzeskowiak, directeur des opérations ont reçu le groupe.

 

Cette entreprise a vu le jour dans les années 30 et compte actuellement une vingtaine de salariés.

 

Les matières travaillées sont différentes : pratiquement pas le coton. « On travaille , des bio-céramiques, des matériaux fins pour avoir chaud, des nano-particules, pour avoir une thermo-régulation… Nous avons des partenariats avec l’équipe de France de ski nordique, la compagnie des guides de Chamonix,… »

 

 

 

On peut dire que Monnet est médaillé olympique avec Martin Fourcade, les chaussettes montcelliennes y seraient pour beaucoup !

 

 

Côté innovation, l’entreprise Monnet n’est pas en reste. Elle vient de développer un produit révolutionnaire, une chaussette « Gelprotech » pour éviter les douleurs aux skieurs. Un principe simple auquel personne n’avait encore pensé.

 

 

Le GelProtech de MONNET est Lauréat du ISPO Award 2018 dans le segment Snowsports, catégorie Protection. « Avec le prix ISPO, le principal réseau international d’entreprises sportives ISPO honore les produits exceptionnels de l’industrie du sport chaque année. Des jurys d’experts indépendants évaluent plusieurs centaines de candidatures selon des critères précis, même auprès des non-exposants des salons ISPO. Cette sélection haut de gamme est un guide de bienvenue pour les professionnels du sport ainsi que les consommateurs. Pendant des années, le prix ISPO s’est imposé internationalement comme un prix de référence pour des produits exceptionnels. »

 

L’entreprise Monnet décline cette idée pour d’autres sports comme la randonnée.

 

 

L’objectif : « Faire de Monnet une marque référence dans le secteur de la chaussette de sport. »

 

 

Cette visite a permis de montrer que des entreprises historiquement installées sur le bassin depuis près d’un siècle, sont sans cesse en renouveau et s’adapte à la société actuelle, au nouveau mode de consommation et font de l’innovation et de la créativité les deux fers de lance de leur entreprise respective : Perrin et Monnet, n’ont de cesse de diversifier leurs productions, leurs partenariats et leurs débouchés à l’export en soignant la qualité de leur production et le made in France.

 

 

Ces visites sur le bassin auraient-elles un objectif particulier ? Y aurait-il un projet en gestation plus conséquent ? Pour l’heure, nous n’avons rien vu pointer à l’horizon !

 

 

J.L Pradines

 

 

 

mont 0803185

 

 

 

mont 0803186

 

 

 

mont 0803182

 

 

mont 0803183

 

 

mont 0803184

 

 

mont 0803187

 

 

mont 0803188

 

 

mont 0803189

 

 

mont 08031810

 

 

mont 08031811

 

 

mont 08031812

 

 

mont 08031813

 

 

mont 08031814

 

 

mont 08031815

 

 

mont 08031816

 

 

mont 08031817

 

 

mont 08031818

 

 

mont 08031819

 

 

mont 08031820

 

 

mont 08031821

 

 

mont 08031822

 

 

mont 08031823

 

 

mont 08031824

 

 

mont 08031833

 

 

mont 08031825

 

 

mont 08031826

 

 

mont 08031827

 

 

mont 08031828

 

 

mont 08031829

 

 

mont 08031830

 

 

mont 08031831

 

 

mont 08031832

 

 

 

mont 08031834

 

 

mont 08031835

 

 

mont 08031836

 

 

mont 08031837

 

 

mont 08031838

 

mont 08031839

 

 

mont 08031840

 

 

mont 08031842

 

 

 

 




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Montceau-les-Mines : visite préfectorale chez Perrin et Monnet”

  1. scania dit :

    Entre le prefet, le sous prefet et la maire, c’est qui qui a si souvent besoinde chaussettes ? Ils l’a visitent tous les 6 mois l’usine PERRIN !