Autres journaux :



vendredi 30 mars 2018 à 06:45

Visite du sous-préfet à l’AFPA

Focus sur les métiers de l’industrie



 

 

 

 

 

Dans le cadre de la semaine de l’industrie, l’AFPA avait organisé ce jeudi après-midi une rencontre avec des professionnels du secteur afin de leur présenter les solutions de formations longues et courtes proposées par l’AFPA. Eric Boucourt, sous-préfet d’Autun était venu rencontrer industriels et stagiaires.

 

La première partie de la rencontre s’est déroulée en salle devant un responsable de formations qui a présentée aux industriels présent (Framatome, Areva, SPI, Metalliance) plusieurs spécialités industrielles proposées par l’AFPA.

 

 

 

Des formations adaptées aux besoins des travailleurs

 

 

 

On connaît l’AFPA pour des formations proposées aux demandeurs d’emplois ou des personnes en reconversion. L’AFPA propose aussi des formations aux travailleurs souhaitant mettre à jour leurs compétences.

 

 

Pour ce faire, un conseiller AFPA identifiera les compétences recherchées par le travailleur. Il réalisera un choix de compétences dans la banque d’ingénierie AFPA avant d’établir un contenu de formation avec un volume d’heures.

 

 

 

Cette formation, le travailleur pourra l’intégrer à n’importe quel moment de l’année et rejoindre un groupe ayant déjà débuté un cursus complet.

 

 

Autrement dit, l’AFPA propose des formations adaptées aux professionnels salariés en contenu et en heures afin que le professionnel ait accès uniquement à ce dont il a besoin.

 

 

 

Des exemples de reconversion

 

 

 

La rencontre s’est poursuivie par les témoignages de deux stagiaires de l’AFPA actuellement en formation. Le premier est un ancien chauffeur routier qui a décidé de suivre une formation en soudage. Cela a été possible pour lui grâce à FONGECIF.

 

 

Le deuxième travaillait précédemment dans la restauration. L’an dernier, il a suivi une formation en chaudronnerie et poursuit son cursus à l’AFPA avec une formation de soudage. Après plusieurs années d’expérience, il espère ouvrir sa propre entreprise.

 

 

 

La formation de soudure est développée sur 980 h. 10 soudeurs devraient être qualifiés au début du mois d’août.

 

 

Le taux de réussite de l’AFPA est 75 à 80 %, avec un taux d’insertion de 80 %.

 

 

 

Et les métiers de soudeurs et usineurs intéressent grandement les industriels qui sont en recherche constante de personnes qualifiées.

 

 

 

Des périodes opérationnelles financées par les branches

 

 

 

Et les demandeurs d’emploi peuvent solliciter le recours à une POEI (Période opérationnelle à l’emploi individuel) pour financer une formation jusqu’à 400h, explique Eric Boucourt, sous-préfet. Cette POEI est cofinancé par la branche. c’est une période opérationnelle au cours de laquelle le contrat de travail n’est pas encore signé. « C’est une mise en travail tutoré pour voir ce qui manque en compétences. Un contrat de professionnalisation peut prendre la suite » a ajouté le sous-préfet.

 

 

 

Marc Pitoizet a rappelé pour sa part la pédagogie de l’AFPA : l’apprentissage par le geste professionnel.

 

 

 

Les professionnels présents ont aussi sollicité l’AFPA sur la notion de savoir-être : ponctualité, politesse, respect des horaires ou encore écoute. Tout le monde s’est accordé sur l’importance de ces comportements au travail et de la valeur d’une formation sur le sujet.

 

 

 

L’après-midi s’est poursuivie par la visite des plateaux techniques et la rencontre des stagiaires et formateurs en situation.

 

 

 

 

afpa 3003187

 

 

afpa 3003182

 

 

afpa 3003184

 

 

afpa 3003186

 

 

 

 

 

afpa 3003189

 

 

afpa 30031810

 

 

afpa 30031811

 

 

afpa 30031812

 

 

afpa 30031813

 

 

 

 

 


 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer