Autres journaux :



jeudi 14 juin 2018 à 15:34

Michelin signe un partenariat avec le CESI

Pour le développement digital du site de Blanzy



 
 

 

 

Ce jeudi matin, William Etaix, Directeur de l’usine Michelin de Blanzy-Montceau, recevait le Directeur du CESI école de Dijon, pour la signature d’un partenariat.

 

 

C’est en présence de plusieurs élus du territoire dont les deux maires des communes concernées par l’implantation de Michelin et d’autres partenaires comme le Directeur de l’IUT du Creusot que l’ensemble du partenariat a été présenté.

 

 

Le CESI au cœur des industries

 

Le Centre d’Études Supérieures Industrielles (CESI) a été créé en 1958 par cin entreprises industrielles publiques à l’époque. Sa problématique, nous explique Brahim Benhatchi, Directeur du CESI Dijon, partait du constat suivant : ces entreprises possédaient des techniciens supérieurs méritants occupant presque des fonctions de cadre sans posséder toutefois le titre d’ingénieur. Il fallait donc leur permettre d’atteindre les qualifications nécessaires afin de pouvoir officiellement assurer les fonctions qui étaient déjà les leurs.

 

 

De cette naissance à Paris, le CESI a essaimé au sein de 25 centres aujourd’hui dans toute la France. Le CESI propose des formations d’ingénieur, en alternance et des formations continues pour les salariés. 50 % de l’offre actuelle de formation porte sur les métiers de l’informatique.

 

 

Au niveau national, le CESI comprend 1000 salariés dont 50 % d’enseignants et enseignants-chercheurs. C’est également un organisme certifié ISO 9001 pour la qualité de ses services d’enseignement.

Aujourd’hui le nombre de partenariats que l’école a développé est important puisqu’elle travaille avec 6500 entreprises dont Michelin.

 

 

Michelin et le CESI, une histoire qui dure !

 

En effet, depuis plusieurs années, Michelin et le CESI ont déjà eu l’occasion de développer des partenariats à travers 44 contrats d’alternance dont 15 en 2017.

 

Le nouveau partenariat concerne la création d’une formation, un master d’une durée de 2 ans ou vert aux étudiants titulaires d’un bac+2 analyste programmeur ou développeur. A l’issue de la formation les étudiants obtiennent un master 1. L’ensemble de la formation se déroule en alternance chez Michelin. C’est une grande motivation pour les élèves selon le directeur de l’école car il peut y avoir un recrutement à la clé pour l’étudiant !

 

Le recrutement est d’ailleurs réalisé à deux : d’une part par l’école qui vérifie les pré-requis nécessaires à la formation et d’autre part Michelin qui recrute aussi selon ses besoins.

 

Les promotions devraient accueillir entre 6 et 8 étudiants. Cette année, la première promotion comprend déjà 6 étudiants. Les étudiants alternants quant à eux viennent de Dijon.

 

Nouvelles technologies et intelligence artificielle chez Michelin

 

Pour Michelin, le site de Blanzy-Montceau est le premier à accueillir et réaliser un tel partenariat autour du développement des nouvelles technologies dans l’entreprise. L’objectif ? « Être plus efficace demain » nous explique William Etaix.

L’objectif de la création de ce master est donc de pouvoir s’appuyer sur les compétences des jeunes personnes formées afin d’améliorer la productivité du site. Un autre objectif est aussi de rendre les emplois plus attractifs pour les plus jeunes et de leur proposer un emploi plus adapté à leurs attentes.

Autrement dit, Michelin Blanzy cherche à suivre le mouvement des nouvelles technologies.

 

William Etaix s’est dit très satisfait de la mise en place de ce partenariat. Parmi les personnes présentes ce jeudi matin, on pouvait voir Eric Chaniot, directeur du développement digital de groupe Michelin.

 

William Etaix a rappelé sa volonté de travailler avec des partenaires locaux. Il a donné l’exemple du travail réalisé avec l’IUT du Creusot. Il a aussi indiqué sa volonté de coopérer avec les instances locales pour que l’ensemble de la population participe au développement du site.

 

A l’issue de la matinée de présentation du projet, il indiquait devant élus, membres du personnel et partenaires : « Il faut qu’on soit les meilleurs. Il faut qu’on soit devant ».

 

Pour sa part, Marie-Claude Jarrot s’est dite reconnaissance d’une entreprise qui « a valeur d’exemple pour nous et pour nos collectivités en termes de benchmarking ». Hervé Mazurek s’est réjoui également de ce nouveau partenariat.

 

Les élèves devraient débuter la nouvelle formation début du mois d’octobre. D’ici là, Michelin se prépare à les accueillir.

 

EM

 

 

 

miche 1406186

 

miche 1406182

 

miche 1406183

 

 

miche 1406184

 

 

miche 1406185

 

miche 1406187

 

miche 1406188

 

miche 1406189

 

 

miche 14061810

 

 

 

 




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer