Autres journaux :



mercredi 26 septembre 2018 à 10:16

Eolane ( Montceau)

L’espoir renait et le moral des troupes est meilleur






 

Réunis ce mardi à la salle des fêtes du Bois du Verne, une partie des salariés d’Eolane, accompagnés du représentant du personnel Alain Schleich, avaient un peu plus « la pêche » que ces derniers mois.

 

Parlant du jugement rendu le 18 septembre dernier par le TGI de Chalon, M. Schleich rappelle que ce qu’on a oublié dans leur affaire, c’est la démocratie. « Notre employeur, Eolane, a été remis sur les rails quant à la démocratie. Il y a certaines règles en France qu’il doit respecter. Ce qu’il a fait a été sanctionné par ce jugement que j’estime pertinent » dira celui qui ne lâche rien et qui se bat pour les emplois de ses collègues. Lui-même étant proche de la retraite.

 

En effet, le jugement a ordonné à Eolane de reprendre à zéro la procédure d’information et de consultation du CHSCT et du CE, dans un délai de 15 jours à compter du 18 septembre.

 

Et le représentant du personnel de rappeler qu’ils ont démarré sur une information consultation sur le projet Cap 2020, en septembre 2017. Il y a juste un an donc. Avec une insuffisance d’information et confusion.

 

« On appelle cela de la déloyauté de l’employeur vis-à-vis des salariés. Eolane a tenté de faire passer un projet, contre l’intérêt des salariés. Car à partir du moment où on ne donne pas les informations, on triche sur les données économiques de l’entreprise. Ils ne nous ont pas expliqué pourquoi ils veulent fermer trois sites (Montceau, Roncq dans le Nord et Vailhauquès dans le Sud) ».

 

Ajoutant : « Pourquoi fermer le site de Montceau plutôt qu’un autre ? Notre site a des atouts, avec un très beau bâtiment, des machines qui tournent et un personnel opérationnel ».

 

En bref, grâce au jugement du 18 septembre, l’employeur est tenu de recommencer la procédure d’information avec une particularité qui a quelque chose d’inédit : Eolane devra décrire des perspectives d’avenir pour le groupe ou annoncer une nouvelle organisation de l’entreprise, alors qu’un tiers du temps (Cap 2020 a déjà un an donc ce sera vraisemblablement Cap 2021) est déjà passé et que depuis, l’entreprise a évolué.

 

Car les nouvelles données sont de poids : le patron dit que l’entreprise va plutôt bien et que le chiffre d’affaire est bon au niveau du groupe. « Les affaires reprennent et le PDG est confiant en l’avenir » énonce M. Schleich.

 

Et de préciser : « En effet, à Montceau, il y a une phase transitoire. On était en train de perdre des clients et tout récemment, Eolane a fait machine arrière et commence à nous transférer des productions depuis deux ou trois mois. On dirait qu’Eolane a pris les devants avant le jugement. Ce qui fait qu’aujourd’hui, ce dernier n’a pas l’air de l’impacter… ».

 

Et la bonne nouvelle, c’est qu’Eolane a commencé à transférer ces productions à Montceau pour assurer une charge quasi pleine pour 2018. « Avec un effet d’inertie qui pourrait prolonger cette charge jusqu’en début d’année 2019. Ce qui est inespéré ! » livre Alain Schleich.

 

Et de s’interroger : « Comment pourraient-ils dire que tout va mieux, mais qu’en même temps ils persévèrent et continuent à annoncer la fermeture du site montcellien ? ».
Le délégué du personnel rappelle que durant cette période incertaine, le personnel n’a pas fait grève et qu’il a continué à travailler consciencieusement. Des faits qui devraient tout de même peser lors de la prise de décision…

 

Et même le PDG Christophe Malrin, dans une note interne commente : « Certes, les cailloux dans les espadrilles n’ont pas manqué : crise du composant électronique, tension sociale, inquiétude, surchauffe des équipes, manque de communication, gestion de la trésorerie… Merci à chacun d’entre vous d’avoir tenu le cap dans ces moments difficiles… ».

 

Ajoutant : Notre prochain défi sera de réussir cette fin d’année. L’activité industrielle sur ces quatre derniers mois de l’année va être très soutenue car le besoins des clients est fort. Il va falloir tenir les livraisons tout en continuant le plan des transferts. L’intensité industrielle va augmenter fortement et nous travaillons aux moyens et méthodes pour gagner ce combat ».

 

En attendant, Alain Schleich constate que l’hypothèse la plus plausible est celle d’une reprise d’Eolane. Car la possibilité de trouver un repreneur est grande. « C’est probablement la voie vers laquelle on se dirige, car depuis quelques mois, il y a eu deux visites d’éventuels repreneurs et ça se passe plutôt bien. On a des retours positifs, mais pour des raisons de confidentialité, nous ne connaissons pas les noms de ceux-ci » dit-il.

 

Même s’il se murmure que le repreneur pourrait se trouver tout près de Montceau…

 

Mais le délégué tempère : « Je ne m’enflamme pas car il ne faut pas se réjouir trop vite. La reprise oui, mais ce sera à certaines conditions. Et notamment celle de la reprise de tout le personnel… ».

 

Une affaire à suivre…très prochainement.

 

 

 

 

eolane 2609183

 

 

eolane 2609182

 

 

 

 

 

 

 




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer