Autres journaux :



jeudi 7 mars 2019 à 20:11

Conseil de communauté : projets économiques

.. plusieurs dizaines d'emplois à la clé !






Trois projets économiques synonymes de dynamisme de la zone Nord du territoire !

 

 

 

 

 

Torcy : extension de Westfalen France

 

L’entreprise Westfalen France, implantée sur la zone industrielle de Torcy, souhaite agrandir son site avec la construction d’une plateforme de stockage, d’un bâtiment industriel et d’un bâtiment administratif. L’objectif est de pouvoir, grâce à ces agrandissements, développer ses activités.

 

 

Pour ce faire, la société Westfalen va acquérir auprès de la communauté urbaine, les terrains situés autour de son implantation actuelle. Ces parcelles représentent plus de 150 000 m² pour un montant de 165 000 €.

 

 

A terme, ce projet d’extension permettra l’emploi de 25 à 45 personnes supplémentaires sur ce site.

 

 

 

Le Creusot : implantation d’une brasserie ABC

 

Cédric Burtin, chef étoilé du restaurant l’Amaryllis à Saint-Rémy et également propriétaire de deux brasseries baptisées « ABC » (Au Bistrot Culinaire), l’une à Chalon-sur-Saône et l’autre à Mâcon, souhaite ouvrir une nouvelle brasserie ABC sur la ville du Creusot. Le secteur Mach 2 a retenu son attention. Afin de réaliser son projet, Cédric Burtin va acquérir les anciens bureaux de la Fonderie, qui hébergeait historiquement les services comptables de l’ancienne fonderie, pour un prix de 20 000 €.

 

 

En raison de l’état actuel du bâtiment, Cédric Burtin envisage d’investir 1,5 million d’euros pour rénover cet immeuble. Les travaux porteront sur :

 

la reprise intégrale de la toiture, le remplacement des huisseries, l’isolation, le chauffage et la reprise des enduits.

 

C’est seulement une fois ces travaux de gros œuvre terminés que les aménagements intérieurs pourront être envisagés.

 

 

La superficie de 600 m², répartie sur deux niveaux, permet d’envisager la création d’un espace restaurant au rez-de-chaussée (300 m² avec une capacité d’accueil de 96 places) et un espace avec deux salons privatifs au 1er étage.

 

 

 

Le restaurant serait ouvert 7 jours sur 7, de 7 heures à minuit, du lundi au dimanche inclus.

 

Pourront y être servis le petit déjeuner, le déjeuner, le dîner, voire un dîner tardif. Les salles situées à l’étage pourront être utilisées pour des séminaires, des réunions, des petits-déjeuners d’entreprise, des déjeuners professionnels.

 

 

Un tel établissement répond à un besoin en grande partie insatisfait à l’heure actuelle : une restauration haut de gamme sur le site de Mach 2, à proximité du centre-ville, ouverte autant le midi que le soir.

 

 

En outre, ce projet permettra de créer 18 emplois à temps plein, nombre qui pourrait monter à 22 en été.

 

 

 

emy 0703193

 

 

 

Le Creusot : implantation d’un espace boulangerie-restauration

 

Eric et Isabelle Durque, dont la boulangerie est installée rue Jean Jaurès au Creusot, vont acquérir le local commercial situé sur la parcelle d’environ 2 400 m², place Bozu au Creusot pour un prix de 100 000 € HT. Eric et Isabelle Durque souhaitent développer leur activité avec l’implantation d’un espace de boulangerie-pâtisserie-glacier-épicerie-restauration à emporter-traiteur, bénéficiant d’un parking dédié.

 

 

La réalisation de ce projet impliquera d’importants travaux pour respecter la règlementation relative aux commerces de bouche. Un effort particulier sera fait sur l’aspect visuel du bâtiment.

 

 

Ce projet permettra, dans un premier temps, la création de 5 emplois.

 

 

Charles Landre

Pas une question sur le projet en lui-même qui nous l’espérons tous sera couronné de succès. Simplement cet immeuble devait faire l’objet d’une démolition et la valeur du bâtiment est de 204 000 € et  250 000 € de dépollution. Je m’étonne de la différence de valeur entre le moment où nous l’avons acheté en 2017. La CUCM l’avait acquis pour 400 000 €. Que les valeurs diffèrent et les coûts de dépollution également, c’est étonnant. Pourquoi ce bâtiment a-t-il acheté aussi cher ? C’est quelque chose qui nous interpelle. A l’heure où vous nous parlez de restriction budgétaire, ce montant nous interpelle.

 

Olivier Perret

 

Le projet de déménagement du garage Renault a été extrêmement long, pendant 15 ans environ. Quand le groupe Thivolle a décidé de déménager, il y a eu négociation. La CUCM et le propriétaire, nous sommes tombés d’accord sur un prix. Ce n’était pas une estimation du domaine.

 

Charles Landre

 

La question précise elle est simple. Pourquoi sa valeur a-t-elle été mal négociée ? Si le prix a été aussi négocié dans le cadre de la réinstallation de Renault, vous pouvez le dire.

 

David Marti

L’évaluation du domaine, on ne peut pas répondre là-dessus. Sur le deuxième aspect, cela a été la base d’une négociation. Olivier Perret vient de vous le dire. C’est sur la base d’une négociation. Il y avait des enjeux derrière. Parfois quand on fait des négociations, on peut arriver à satisfaire les uns et pas les autres. On peut nous faire le reproche d’avoir mal négocié.

 

Jean-Claude Lagrange

 

J’étais à la base de la négociation. On est sorti d’une zone un peu défavorisée et en même temps, on devait dégager des espaces pour les projets que nous avions pour ce quartier. Ce n’est pas à partir de l’évaluation des domaines qu’on arrive à négocier des réimplantations locales. Que le prix offert à Mr Durque soit compatible avec son activité, c’est tant mieux. Quelque part c’est un soutien à un commerce qui va se réinstaller.

 

Jean-Marc Hyppolite

 

Si je comprends bien. On économise 198 000€ aussi.

 

David Marti

Tout est soumis au contrôle de l’égalité, je le rappelle.

 

 

 

 

 

emy 0703196

 

 

 

 






Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Conseil de communauté : projets économiques”

  1. gala dit :

    Et Montceau dans tout ça ??