Autres journaux :



vendredi 8 mars 2019 à 14:11

Subventions à « caractère » économique au conseil de communauté

Là encore synonymes de création d'emplois...



 




 

82 000 € de subventions pour soutenir le développement de Vert Olive

 

La société Vert Olive, spécialisée dans la production et la distribution d’huile d’olive biologique, souhaite se développer en diversifiant sa production. Pour ce faire, Vert Olive a besoin d’une surface d’exploitation plus importante.

 

Actuellement locataire d’un entrepôt de 300 m², Michel Andali, souhaite acquérir l’ancien bâtiment d’Universal Effect, d’une surface de 2 380 m², situé 87 route de Montcenis au Creusot.

 

 

Le projet nécessitant de nombreux travaux d’adaptation pour sa transformation en bâtiment à vocation alimentaire, Vert Olive va démarrer son activité avec une surface de 520 m². L’objectif est notamment d’améliorer la charte qualité pour le stockage de produits sensibles à la lumière, à la température (des travaux d’isolation et d’éclairage sont prévus).

 

En parallèle, la configuration du bâtiment va permettre à Michel Andali de proposer une offre immobilière locative tertiaire et artisanale, de type pépinière d’entreprises, avec services associés.

 

 

Le montant des investissements immobiliers s’élève à 410 000 € HT. Afin de soutenir ce projet, la communauté urbaine accorde une subvention de 82 000€ à Vert Olive.

 

Contexte

 

Créée en 2011 au Creusot par Michel Andali, la société Vert Olive est spécialisée dans la production et la distribution d’huile d’olive biologique sous la marque Couleur Olive, à travers un réseau de plus de 300 magasins spécialisés. 90 % du chiffre d’affaires est réalisé en France et 10 % en Belgique. L’huile, labellisée AB (Agriculture Biologique), a obtenu une IP (indication de Provenance) et est en phase d’obtention du label commerce équitable Fairtrade Max Havelaar.

 

 

 

emy 0703194

 

 

 

 

Une subvention de 100 000 € pour soutenir l’implantation  de l’entreprise Eugène et Deschamps à Torcy

 

L’entreprise Eugène et Deschamps, spécialiste métallier et quincaillier, souhaite s’implanter dans la zone industrielle de Torcy afin de bénéficier d’un espace plus vaste. La société va acquérir un terrain privé de 7 000 m², au croisement de la route départementale D680 et de la route Centre à Centre. Le projet porte sur la construction d’un bâtiment de 2025 m², constitué de 2 larges hangars, l’un de 1 230 m² pour la partie industrielle (découpe, pliage et perçage à façon) et stockage et l’autre de 795 m² accueillant le show-room et les bureaux. Deux emplois seront créés pour accompagner la montée en volume de l’activité.

 

 

Le montant des investissements immobiliers s’élève à 500 000 € HT. Afin de soutenir ce projet, la communauté urbaine accorde une subvention de 100 000 € à la SCI Lara.

 

Contexte

 

Créée en 1971, l’entreprise Eugène et Deschamps distribue, via ses deux sites de Blanzy et de Gueugnon, des produits métallurgiques, des fournitures, ainsi que de la quincaillerie industrielle, sur le bassin Creusot Montceau et sur la région de Gueugnon, à une clientèle diversifiée de grands groupes ou PME, serruriers, métalliers, tuyauteurs, chaudronniers, industriels, entreprises du BTP, collectivités et agriculteurs.

 

Eugène et Deschamps peut découper, plier, oxycouper, cintrer, percer à la demande tous ses produits métallurgiques. L’effectif est de 8 personnes.

 

Depuis le rachat de l’entreprise en 2015 par Richard Devaux, l’activité a été diversifiée dans la distribution de produits d’hygiène professionnelle, d’équipements de protection individuelle et de matériels électroportatifs. Les achats récents d’une brodeuse professionnelle et d’une presse à chaud lui permettent de réaliser des marquages des EPI à façon.

 

En 2017, l’entreprise a adhéré à un groupement national de fourniture industrielle, lui permettant de distribuer en local une large offre de références en outillage et quincaillerie.

 

 

 

Charles Landre

 

On a déjà eu l’occasion de le dire en conseil communautaire. On voit se succéder une succesion de subventions pour des entreprises. On a l’occasion de le dire : un empilement de structures dont on ne voit pas bien comment ils font la promotion du territoire. Nous sommes prêts à vous faire confiance dans la façon dont vous avez évaluez la situation.

Si j’ai bien compris, c’est la mise à disposition du site qui générera la création de 20 emplois.Je crois qu’il serait bien plus efficace que de faire de la subvention, se concentrer sur la création d’entreprises. Il nous semble gênant de mettre en avant comme pratique celle du subventionnement.

 

Nous voulons vous faire une suggestion. Sur ces deux délibérations il y a 182000 €. Pourquoi ne pas créer des fonds de concours pour des créations d’entreprises sur des petites sommes pour permettre à ces jeunes de démarrer des activités entrepreneuriales. Il y a donc d’autres moyens que de pratiquer du subventionnement sur des entreprises déjà en exercice.

 

Jean-Claude Lagrange

 

Sur le fond Charles Landre a raison. Mais il méconnait ce qui se fait. Il y a des dispositifs au niveau régional, national. Vouloir en rajouter pour exister, je crois que ce n’est pas le meilleur choix. Il faut aussi aider des projets.

 

Olivier Perret

Juste apporter quelques éléments de réponse. Je ne vais pas revenir sur la multiplicité des structures. Quand vous citez les possibilités d’aide, la question 9 visait à régler les interventions de la CUCM aux côtés de la région. Quand on finance Agire… Ce que vous évoquez, la CUCM le fait depuis belle lurette. Il y a sans doute des choses à améliorer. Vous disiez en préambule à votre propos, c’est pas l’immobilier qui fait le développement économique. Eh bien c’est un atout essentiel. La CUCM a vocation à accompagner les porteurs de projets.

 

Hervé Mazurek

 

Pour ces subventions, je suis assez concerné par certains dossiers. L’entreprise Sobag par exemple en a bénéficié pour s’agrandir. La subvention lui a permis de consolider son entreprise pour quelqu’un qui cherche toujours à être à la pointe du progrès.

 

Marie-Claude Jarrot

 

On est territoire d’industrie. On peut très bien imaginer accompagner les entreprises, mais aussi accompagner les starts-up. C’est ce que fait la région. Ne faites pas de propos comportant des jugements de valeur.

 

Charles Landre

Je voudrais dire à Mr Perret que l’autosatisfaction, on en a l’habitude. Je ne comprends pas votre fébrilité. J’espère que lorsque nous aurons à évaluer les structures dont il est question, j’espère que nous comprendrons mieux cette fois-ci vos explications.

 

David Marti

 

Ce conseil de communauté est plutôt significatif. C’est 80 emplois de plus sur ce territoire au bas mot, voire 110-120 emplois sur la fourchette haute. On ne peut pas résumer l’action de la CUCM au versement de subventions. C’est une composante mais il y en a tellement d’autres dans l’accompagnement des entreprises parfois des investisseurs locaux. Ce sont eux aussi qu’il faut soutenir. On ne peut pas résumer la politique économique à des subventions. Le Mecateamcluster, ce n’est pas de la subvention, c’est du portage. On parle de start-up. On a évoqué le site technopolitain. C’est un projet majeur et structurant au niveau économique et de développement. On est dans la stratégie économique, la stratégie industrielle. Qu’on ne partage pas la même vision, ok.

Quand on écoute les actualités, les entreprises qui ont du mal à être reprises.

 

Sur la CUCM, si la communauté n’avait pas travaillé aux côtés d’autres… La reprise de France éole ne s’est pas faitre toute seule. Ce n’est pas de la subvention, c’est un travail de fond. Sur NFM, sur Eolane ? La CUCM n’a pas joué un rôle pour que cela continue ? On fait un travail acharné pour que le développement économique reste une réalité. Quand je vois un conseil de communauté comme nous l’avons, je suis heureux. Il faut arrêter de jouer le pessimiste et de voir uniquement ce qui ne va pas sur ce territoire.

Quand on vient faire un restaurant avec 22 emplois, c’est qu’on y croit. D’autres viendront d’ailleurs. Restons positifs. En tout cas, ce territoire se développe. Ce sont des gens qui croient au territoire. Arrêtons de dresser une image défaitiste.

 

 

 

 

 






Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Subventions à « caractère » économique au conseil de communauté”

  1. misha dit :

    Et encore sur Torcy, Le Creusot toujours aux mêmes endroits ….
    Et l’ancienne plate forme Lidl et les autres entreprises fermées à Montceau les Mines ? Rien à envisager ?