Autres journaux :



samedi 13 février 2016 à 09:53

Communiqué de presse de Lilian Noirot : un ancien élève du lycée Henri Parriat réagit !

"Du bruit et des méthodes d'un autre âge"



 

« Dans son communiqué de presse paru ce vendredi 12 février, Lilian Noirot, élu de Montceau-les-Mines et de Bourgogne-Franche-Comté s’insurge contre le traitement qui lui serait réservé par les représentants des personnels et des lycéens du Lycée Henri Parriat. Signataires d’un communiqué demandant à la région BFC de revoir la présence d’élus FN dans les conseils d’administration des lycées, ces représentants auraient à ses yeux commis le crime de donner leur avis.

 

Invoquant son statut d’ancien élève de ce lycée, M. Noirot en vient même à prendre à partie l’un de leurs membres, Pierre Giezek. Se basant sur les cours dispensés par ce professeur, il cherche à démontrer le bien-fondé de sa présence au Conseil d’Administration du lycée montcellien.

 

 

En utilisant ces attaques personnelles et bien peu dignes d’un élu (cumulard par ailleurs), M. Noirot montre une méconnaissance totale de la tradition républicaine française. Il en est un très mauvais défenseur lorsqu’il déclare que nul de devrait avoir le droit de contester sa présence. Décidée par la majorité de gauche de la région BFC, cette présence peut en effet surprendre, mais il n’est pas question ici de reprendre ce débat qui a déjà été discuté longuement.

 

 

Pour le représentant du Front National, nul ne peut contester la légitimité des urnes. Personne n’a jamais déclaré l’inverse, et le laisser penser est au mieux idiot, au pire malhonnête. Les signataires du communiqué n’ont fait qu’exprimer un désaccord avec la décision prise par la région, et c’est leur droit. Si tel ne devait pas être le cas, j’en déduis que M. Noirot ne critique pour sa part jamais François Hollande, Marie-Guite Dufay ou Marie-Claude Jarrot ?

 

En République, les citoyens ne sont pas des machines à qui on demande simplement de se prononcer tous les 5 ou 6 ans.

 

 

En République, il est possible d’exprimer des désaccords, même en dehors des périodes électorales chères à M. Noirot.

 

 

En République, au XXIème siècle, il est impensable de demander à des gens de se taire et de ne rien dire lorsqu’ils le souhaitent. Il en va de la liberté d’expression que le FN utilise pourtant beaucoup pour justifier des paroles et des actes souvent condamnés devant la justice.

 

 

En République, on accepte que des gens ne pensent pas comme soi, a fortiori lorsque l’on prétend s’engager dans les débats publics.

 

 

En République, on s’engage en politique parce qu’on a à cœur l’intérêt général. On ne cherche pas à attaquer nommément une personne, comme pour prendre une revanche sur une mauvaise note mal digérée.

 

 

À mon tour, comme ancien élève de M. Giezek, je rappellerai à M. Noirot que le cœur de l’enseignement qu’il a dispensé était le suivant : l’autonomie, la capacité de penser par soi-même et l’émancipation intellectuelle, et non de simples définitions de dictionnaire. Tout l’inverse donc du discours tenu par le FN dans ce communiqué qui reprend les éléments de langage de son état-major parisien. Que vient d’ailleurs faire la soi-disant « pensée unique » gauchiste dans ce communiqué ? À l’heure où les débats politiques tournent autour du toujours moins de social, toujours moins d’humain et toujours plus de libéralisme, la pensée unique est bien plus proche des idées de M. Noirot que de la gauche.

 

 

Parce qu’attaquer une personne ou un groupe pour leur dire de baisser la tête et de garder ce qu’ils pensent pour eux est tout à fait représentatif des idées véhiculées par le Front National, M. Noirot montre bien qu’il résonne et appartient déjà, si jeune, à du bruit et des méthodes d’un autre âge. »

 

 

 

 

Alexandre Emorine

Ancien élève du lycée Henri Parriat

Titulaire d’une maîtrise en Histoire Contemporaine

Citoyen engagé (pendant et hors périodes électorales) »

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




5 commentaires sur “Communiqué de presse de Lilian Noirot : un ancien élève du lycée Henri Parriat réagit !”

  1. SCUTINET dit :

    Mais vous n’ allez pas arrêter un jour de polémiquer ?
    Vous avez vu dans quel état est notre économie , notre politique extérieure , notre politique intérieure , notre sécurité , le chômage etc … ?
    alors Stop ! Cherchez plutôt des solutions à tous nos problèmes car depuis 40 ans environ, le moins que l’ on puisse dire, on est dans la mouise et tous nos gouvernements successifs sont incapables d’ enrayer ces ENORMES problèmes.

  2. MSV dit :

    Bonjour Mr Emorine

    Je respecte votre point de vue autant que celui de Mr Noirot : prenez-en de la graine.
    Par contre, permettez moi de vous faire remarquer que les représentants du lycée Parriat demandent la reconsidération d’élus du FN à siéger à Parriat et ce n’est pas la même chose que «  »donner leur avis » comme vous l’écrivez.
    Ces personnes ont été élues par le peuple, ils ont toute légitimité à siéger.
    Vous véhiculez et c’est tout à votre honneur de belles idées de tolérance, de partage, de vivre ensemble, alors appliquez les et avant de juger, apprenez à connaitre ces élus et peut-être serez-vous étonnés…..
    Mr Emorine, il n’y a pas les méchants d’un côté et les gentils de l’autre.
    Les « gentils » sont au pouvoir depuis quelques décennies et ont amené notre pays au bord du gouffre, alors laissons leur chance aux « méchants »
    Cordialement.

  3. sillabruno dit :

    A MSV – …laissons leur chance aux « méchants »-
    Le FN, un parti démocratique ?
    Les statuts du FN affirment « Le Conseil d’Administration (Bureau Politique), son Bureau (Bureau Exécutif) ou son Président statue souverainement sur toutes les demandes d’adhésion . Dans le cas de refus d’un demande, leur décision n’est pas nécessairement motivée et elle est sans appel »
    (article 6 – qualité de membre – extrait)
    Si la France que le FN veut pour demain est à l’image de sa propre nature, nous pouvons comprendre qu’elle ne sera pas démocratique. Il ne suffit pas d’utiliser les règles des institutions démocratiques pour prouver qu’on est démocrate !

  4. roussillon dit :

    Messieurs, en République on n’augmente pas ses indemnités de fonction alors que le peuple n’est pas d’accord, la justice est indépendante, les candidats ministres déclarent leur patrimoine intégralement, paient leurs impôts et leurs amendes de circulation, n’utilisent pas leur avion de fonction pour aller assister à un match de foot..etc

    TOUS les travers de l’Ancien Régime, en somme….Alors, un « non républicain » dans un établissement scolaire, la belle affaire !!

    Et ceux qui l’ont élu, sont ils des démocrates ? Pour le savoir supprimons l’isoloir…Aie, c’est pas républicain…