Autres journaux :


mardi 7 mars 2017 à 12:09

Collège Anne Frank (Montchanin)

Non à la fermeture de 2 classes



 

 

Ce mardi matin, à l’initiative des parents d’élèves (FCPE) soutenus par les professeurs du collège, le collège Anne Frank de Montchanin est fermé.

 

 

Cette journée « Collège Mort » a été organisée à la suite de la décision prise par le Rectorat de fermer à la rentrée prochaine deux classes dans le collège recevant pourtant un nombre croissant d’élèves selon la FCPE et les enseignants.

 

 

La fermeture de 2 classes, un non-sens

 

 

Madame Piejak, Présidente de la Fédération des Conseils de Parents d’Elèves (FCPE) de Montchanin nous explique que les niveaux impactés par ces fermetures ne sont pas connus. Mais qu’à priori, tous devraient être touchés. Pour les classes de 3e et 4e comprenant actuellement 25 élèves, cela devrait faire grimper les effectifs à 28-30 élèves. Et les classes de 6e et 5e sont déjà à 29 élèves.

 

 

La décision annoncée par le Rectorat il y a environ un mois a donné lieu, de la part des parents d’élèves et des professeurs de l’établissement à un courrier dans lequel ils demandaient à être reçus par les services du Rectorat afin de parler plus concrètement de la situation actuelle du collège et des perspectives de développement de celui-ci.

 

 

A ce jour, le courrier est resté sans suite. Aussi, les parents d’élèves ont décidé de cette journée « Collège mort » afin d’alerter les parents, les élus et se faire entendre du Rectorat.

 

 

Madame Piejak espère pouvoir au minimum maintenir une classe sur les deux fermetures annoncées.

 

 

Un collège en pleine expansion

 

 

Chez les parents d’élèves comme chez les professeurs, le collège qui accueille actuellement 472 élèves, est en pleine expansion. Depuis la rentrée, 15 élèves supplémentaires sont venus grossir les rangs des classes. A la rentrée, une classe ULIS a même ouvert dans l’établissement.

 

 

Et le développement de plusieurs entreprises sur le territoire tels la plateforme de LIDL sur la zone Coriolis, laisse penser aux enseignants comme aux parents d’élèves que de nouvelles familles vont s’installer près de Montchanin. Dans cette perspective, d’autres élèves pourraient venir grossir les rangs du collège Anne Frank.

 

 

Aujourd’hui le surnombre d’élèves dans les classes pose la question de l’intégration des élèves ULIS dans les classes. « Comment les intégrer dans une classe à 30 ? » s’interroge une parent d’élèves.

 

 

Et dans le même sens, un professeur nous explique que la présence d’un élève « ULIS » vient vite faire grimper l’effectif de certaines classes à 31 quand on compte la présence de son AVS (Auxiliaire de Vie Scolaire).

 

 

De l’avis de la Présidente de la FCPE, les parents d’élèves sont à la fois fâchés et inquiets de la décision prise par le Rectorat.

 

Les élèves du collège viennent de Montchanin, Ecuisses, Saint Eusèbe, St Micaud, St Julien-sur-Dheune etc.

 

Le collège compte 33 enseignants, qui soutiennent les parents d’élèves.

 

 

Mobilisés depuis 7h30 et jusqu’à 17h, les parents d’élèves de la FCPE ont averti l’ensemble des parents d’élèves via un courrier distribué aux élèves. Aujourd’hui seulement 5 élèves sont présents au collège.

 

 

La FCPE envisage une autre journée de mobilisation si cette première journée ne devait pas suffire à se faire entendre.

 

 

Leur objectif ? Maintenir les classes. « Il vaut mieux maintenir les classes en l’état actuel que de fermer et vouloir les rouvrir. Cela prend toujours plus de temps de les rouvrir. C’est plus compliqué » nous indique la Présidente de la FCPE.

 

 

Un collège qui tourne bien

 

 

Malgré quelques difficultés, les parents d’élèves comme les enseignants reconnaissent que c’est un collège qui tourne bien. « Et on aimerait qu’il se maintienne. On fait beaucoup de choses pour les élèves en difficultés. Cela devient déjà difficile actuellement pour certaines classes. On aura des problèmes de sécurité notamment sur les enseignements techniques. Actuellement c’est juste pour les 6e et 5e. On veut que nos enfants soient dans de bonnes conditions de travail. Nos professeurs sont bien organisés. Si on leur supprime des heures, ils seront obligés d’aller sur d’autres sites » nous indique les parents d’élèves de la FCPE.

 

 

Et d’ajouter : « S’il y a plus d’enfants en classe, quelle réussite scolaire y aura-t-il ? C’est à l’encontre de toutes les théories que l’on entend. Et quel travail avec les AVS ? On va encore creuser l’écart entre bons et moins bons. »

 

 

De leur côté, les professeurs envisagent aussi une journée de grève s’ils ne devaient pas être entendus. « C’est un moyen d’action. Mais nous n’avons pas de date pour l’instant » nous expliquent-ils.

 

 

Avec le surnombre d’élèves dans certaines classes, ils se voient obligés de refuser l’inclusion des élèves d’ULIS, ce qui va à l’encontre du projet ULIS. La classe ULIS accueille actuellement 8 élèves. C’est 3 de plus qu’à la rentrée.

 

 

Dans les cours de sciences et technologies, les enseignants dénoncent des conditions de travail difficiles : les classes sont prévues pour 24-25 élèves. Les normes de sécurité ne sont plus respectées avec certains groupes.

 

 

En langues vivantes, déjà actuellement, la pédagogie est compliquée.

 

 

Et d’ajouter : « Avec la nouvelle réforme, on nous demande d’individualiser, de suivre chaque élève. »

 

 

Des travaux dans le collège

 

 

Autre point d’inquiétude pour les enseignants, des travaux devraient débuter dans le collège. Un nouveau bâtiment va être construit. Il est prévu à terme que le collège accueille 450 élèves. Or actuellement, il en accueille déjà 472. La réunion de chantier a lieu ce jeudi. Les professeurs regrettent de ne pas avoir été associés au projet.

« Même avec le conseil départemental, le dialogue est difficile » nous indiquent-ils.

 

 

Et de poursuivre : « Notre bahut nous convient très bien. En plus le temps de la construction, la cours va être réduite. Les élèves vont être encore plus serrés. »

 

Le nouveau bâtiment devrait être construit en 2 ans. Il faudra compter une année supplémentaire pour la démolition et le désamiantage de l’ancien.

 

 

Les professeurs demandent à ce que leurs moyens soient maintenus alors même que les effectifs des élèves sont en hausse.

 

 

Dossier à suivre.

 

 

EM

 

 

 

col 07 03 17

 

 

 

col 07 03 171

 

 

col 07 03 172

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer