Autres journaux :


jeudi 30 mars 2017 à 08:46

Réactualisé à 11 h 25 : Montceau – Manifestation au lycée Parriat de ce jeudi…

...entre 200 et 300 élèves selon les organisateurs. Les élèves soutiennent Sylvain Feret



 

 

Ce jeudi matin à 8h, ce sont entre 200 et 300 élèves (d’après les organisateurs) qui se sont rassemblés devant les grilles du lycée Henri Parriat de Montceau afin de montrer leur soutien à Sylvain Feret dans son bras de fer avec l’éducation nationale afin d’obtenir sa titularisation.
 
 
 

Le jeune ex-enseignant doit -d’après lui – sa non-titularisation à son handicap. Ce jeudi matin, il était absent de la manifestation organisée par un groupe de lycéens l’ayant eu en cours et ayant appris ses difficultés de santé survenues ce week-end. Celles-ci auraient obligées l’intervention du SAMU. Toujours selon le témoignage de l’un des organisateurs de la manifestation, cela aurait été la goutte de trop.

 
Florian Maciejewski, 18 ans, en terminale ES, était ce matin à la tête des élèves, mégaphone à la main. Il nous a expliqué que cette manifestation était envisagée depuis plusieurs mois, mais qu’ils avaient laissé les recours engagés par le syndicat et l’enseignant se dérouler avant de participer eux-même au mouvement.
 
Et c’est l’incident de ce week-end qui les a décidés à franchir le pas : « Ce week-end, le SAMU est intervenu chez lui. Cela nous a énervé. Cela est très probablement lié au stress. » nous a expliqué Florian Maciejewski.
 
Et d’ajouter au sujet de l’enseignant : « Il a une force énorme. Il se bat tous les jours. C’est pour l’aider que nous faisons cela. Toutes les classes ont été appelées. Certains élèves sont allés en cours. »
 
Puis revenant sur l’historique du dossier : « C’est arrivé en septembre. On espérait beaucoup dans les recours. On a été informé du dossier par le CA dont je fais partie.
 
On a alors fait passé un courrier au rectorat. Mais on réfléchissait à faire quelque chose. Et finalement cela s’est fait très rapidement. Aujourd’hui Sylvain Féret est en arrêt maladie. Il est très motivé et s’inquiète pour ses élèves. C’est un professeur qui est là pour ses élèves. »
 
Florentin Perrette, 18 ans, élève de terminale témoigne aussi en faveur de l’enseignant : « Par rapport aux autres, je l’ai eu en tant qu’animateur au centre aéré. Ensuite je l’ai eu en seconde. On a un bon retour.En cours, il faisait même de blagues. En première, on l’avait en accompagnement personnalisé. Quand on a appris sa non-titularisation, on était dégoûté. Ce n’est pas juste. J’ai vu les articles qui ont circulé sur facebook. On a tous été surpris. On est là pour appuyer sa demande ».
 
Parents d’élèves et collègues également présents
 
La direction du lycée ne s’est pas exprimée faisant appel à son droit de réserve.
 
En revanche, ce jeudi matin, plusieurs collègues de l’ex-enseignant étaient présents aux côtés des lycéens : enseignants et CPE.
 
Toutefois tout le personnel n’était pas présent puisque aucun préavis de grève n’avait été déposé. Seul le personnel n’ayant pas cours était présent.
 
Monsieur Loureiro a expliqué pour sa part soutenir son collègue contre une décision qu’il juge complètement injuste.
 
« La loi de 2005 ne doit pas être que des mots, mais surtout des actes. L’inclusion aujourd’hui ce sont des mots. » a-t-il déclaré.
 
Et d’ajouter à ce sujet : « L’inclusion est aujourd’hui en recul des deux côtés. C’est compliqué. Aujourd’hui nous venons manifester notre soutien. Sur le plan juridique, il y a un référé dont la réponse devrait arriver le 4 avril prochain à Dijon. On a bon espoir sur la négociation avec le cabinet de Madame la Ministre. C’est une discussion entre le syndicat et le ministère. »
 
Selon un parent d’élèves présent, Christophe Sirugue serait lui-même intervenu auprès de la Ministre de l’éducation nationale.
 
Alain Perrette, parent d’élèves au sein de la FCPE est venu représenter les parents d’élèves en soutien à Sylvain Féret. Il explique : « C‘est inadmissible qu’on n’embauche pas cette personne. Il est très estimé par les élèves, les parents d’élèves et les professeurs. Quand on pense à l’intégration de personnes handicapées, ces faits n’en sont pas la preuve. »

Madame Durix, également parent d’élèves à la FCPE et conseillère municipale à Saint Vallier s’est également déplacée pour marquer son soutien à Sylvain Féret. Son fils est en seconde au lycée Parriat. Il n’a toutefois jamais eu l’ex-enseignant en cours.

 
« Vous savez les élèves font la promotion du professeur entre eux. Je suis là aujourd’hui pour défendre l’enseignant. Oui j’ai eu accès aux éléments du dossier. On suit l’enseignant et l’homme. On a l’impression dans ce dossier d’une déshumanisation. Ce n’est pas mon premier combat sur ces sujets. Il n’y a plus moyen de négocier. On est obligé de descendre dans la rue. Entre nous, on critique ce Monsieur comme non compétent. Avant de le mettre devant des élèves, on ne s’est pas posé de questions ? C’est quelqu’un de respecté par ses élèves, quelqu’un de reconnu. Son travail est toute sa vie. S’il perd son boulot, que va-t-il faire ? On a ici un bel exemple de handicap très bien adapté aux lycéens et on veut tout casser. Et cela fonctionne. »
 
Madame Durix observe aussi comme ses collègues le recul de l’inclusion dans l’éducation nationale : « Oui il y a un recul de l’inclusion alors que les grands discours disent le contraire. Tout cela, c’est un problème de budget. »
 
Une manifestation jusqu’à 10 heures
 
Florian Maciejewski, pour sa part, a animé la manifestation de ce matin, rappelant devant la foule des élèves présents le parcours universitaire et professionnel de Sylvain Féret, avant d’obtenir son poste d’enseignant-stagiaire au lycée Parriat.
 
Il a notamment expliqué : « Il lui a été reproché de ne pas pouvoir se pencher sur ses élèves pour regarder leurs copies. Il y a eu une différence de traitements pour Monsieur Féret et notamment une baisse du nombre d’heures de présence de son auxiliaire de vie. »
 
Puis s’adressant au Rectorat : « Qui êtes-vous pour savoir quels sont ses besoins ? Pour juger son handicap ? »
 
Reprenant son propos : «  Si l’école discrimine les personnes handicapées, que doit-on craindre ? Aujourd’hui, on fait appel à Madame la Ministre. Nous sommes beaucoup à soutenir Monsieur Féret et nous ne le laisserons pas tomber. On reste ici jusqu’à 10h. On bloquera le site jusqu’à 10h ».
 
Les élèves étaient encouragés à faire des vidéos en direct à mettre en ligne sur facebook.
 
Élèves, parents d’élèves et collègues espèrent à présent la titularisation de Sylvain Féret
 
 
Dossier à suivre.
 
EM
 
 
 
 
man 30 03 1717
 
 
 
 
 
man 30 03 17
 
 
man 30 03 171
 
 
 
 
 
 
man 30 03 173
 
 
man 30 03 174
 
 
 
man 30 03 175
 
 
 
man 30 03 176
 
 
man 30 03 177
 
 
 
man 30 03 178
 
 
 
man 30 03 179
 
 
man 30 03 1710
 
 
 
man 30 03 1711
 
 
 
man 30 03 1712
 
 
 
man 30 03 1713
 
 
 
man 30 03 1714
 
 
 
 
man 30 03 1715
 
 

 
 
lyc 30 03 171
 
 
lyc 30 03 174
 
 
 
lyc 30 03 175
 
 
 
lyc 30 03 176
 
 
 
lyc 30 03 17
 
 
 

lyc 30 03 172
 
 
 
lyc 30 03 173
 
 
 
 
 
 
 
 
 


Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




7 commentaires sur “Réactualisé à 11 h 25 : Montceau – Manifestation au lycée Parriat de ce jeudi…”

  1. chipette71300 dit :

    Bonjour
    Il me semble que des élèves n’ont pas compétence à juger des décisions des inspecteurs qui ont décidé de valider ou pas un fonctionnaire. Il semblerait que ce monsieur ait, avant même la décision définitive, été visité plusieurs fois et que des axes de progressions lui avaient été signifiés. Peut être que certains adultes de l’établissement devraient se préoccuper de former nos enfants dans l’optique de leur avenir plutôt que de les …!!!!!
    En tous cas, je déplore que ma fille n’ait pas pu accéder à ses cours de 8h ce matin alors que nous sommes à quelques semaines du bac !!!

    • lavoisier dit :

      Votre commentaire est pathétique, ma foi c’est votre opinion et vous pouvez la dire, car des gens sont mort pour que vous puissiez vous exprimer et que votre fille puisse se rendre a l’école de la république, ces jeunes qu’il soit poussés ou pas créés l’avenir de demain, les droits et les lois, ils se battent comme ils se battraient si votre fille était handicapé et qu’elle ne puisse être titularisé a cause de son handicape…n’y voyait pas dans ma réponse un manque de respect mais juste une désolation que des gens comme vous réagisse ainsi en 2017.Bonne journée et bonne chance a votre fille pour son BAC.

    • eleve_de_parriat dit :

      Bonsoir madame,
      Pour information le blocus a été organisé par des élèves informés et ils organisent ce soutien depuis un certains temps. Ensuite mes élèves volontaires étaient invités à participer à ce rassemblement, en revanche ceux ne souhaitant pas le faire pouvaient aller en cours qui étaient assurés par les professeurs. Donc merci de ne pas critiquer cette action si votre fille vous soutiens le contraire car ce n’est pas le cas car elle pouvait rentré à l’intérieur du lycée !! Dernièrement pour le bac sachez que de nombreuses personnes sont dans ce cas mais nous nous préférons perdre 2h de cours sur l’année pour soutenir une personne en difficulté qui en a besoin!
      Bonne soirée
      Élève de TSsi

      ps : de nombreux élèves sont de mon avis pour ce message

  2. lavoisier dit :

    C’est vraiment beau de voir ces jeunes s’investir ainsi, çà donne de l’espoir pour l’avenir, car ceux qui devraienyt nous en donner sont juste ridicules et absent surtout…, encore bravo et bon courage pour cette injustice criante

    • Charlie dit :

      S’est-on vraiment posé la question de savoir si ce monsieur n’a pas été titularisé en raison de son handicap ou parce qu’il n’avait peut-être pas les compétences requises. A la lecture des différents articles parus dans la presse, il semblerait qu’il ait été inspecté à plusieurs reprises, conseillé par plusieurs encadrants, et que toutes ces personnes, que je suppose un minimum compétentes, sont toutes arrivées à la même conclusion, à savoir la décision de non titularisation. Je compatis à la douleur de ce monsieur liée à son handicap, mais est-on forcément compétent dans un domaine parce que l’on est handicapé, et ne peut-il pas y avoir des personnes incompétentes parmi les handicapés, comme il y a aussi de nombreux incompétents parmi les valides….
      L’autre question que je me pose, est de savoir par qui ce « mouvement » est-il guidé.
      Les élèves ? Et là je rejoins le premier commentaire qui s’interroge sur le fait que les élèves soient vraiment capables de juger des qualités pédagogiques d’un enseignant (d’ailleurs, la remarque faite par un élève cité dans l’article me laisse penser le contraire « il faisait même des blagues ». Un bon prof est-il un prof qui fait des blagues en classe ? Pour les élèves peut-être, pour les inspecteurs, pas sûr).
      Les profs ? D’après les différentes photos, il semble que les adultes soient très peu présents ; je suppose que tous les profs ne commencent pas leurs cours à 8H00 et que ce n’est pas une question de préavis de grève ; s’ils avaient vraiment partagé cette cause,s’ils pensaient que cette mesure soit vraiment discriminatoire n’auraient-ils pas été plus nombreux ?
      Quoiqu’il en soit, je souhaite un bon rétablissement à ce monsieur.

      • eleve_de_parriat dit :

        Sachez que certains profs étaient présent et que les autres ont déjà signé une pétition pour la plus part et qu’ils étaient tenus de faire cours. Par la suite quand on juge un prof en temps qu’èlève, c’est qu’après 3 de lycée on connaît assez de profs pour voir ceux qui nous motive et nous font réussir contrairement à ceux qui nous découragent et nous coulent

      • HowFlo71 dit :

        Je tiens à m’exprimer sur vos propos vu que je suis un des élèves cités ( Florentin ) dans vos dires. D’une part pour votre information, notre professeur détient un master 2 : d’études médiévales ( mention bien ), donc un niveau d’étude je pense correct pour enseigner en histoire-géo, de plus il a appris le chinois et s’est ancré une grande culture depuis sa jeunesse qu’il nous partage pendant ces cours. De ce fait, je ne pense pas que c’est une cause de mauvaises compétences ou de manque de compétences. Mais je tiens à préciser que le proviseur a donné son accord de titularisation donc un avis favorable mais S.Féret a été inspecté non pas par un inspecteur régional mais un inspecteur général. Enfin je cite  » il faisait même des blagues  » donc selon vous, un cours devrait être monotone, sans aucune animation, je ne pense pas car, grâce à ses anecdotes, ses blagues, le cours est plus attractif ( même auto-dérisoire : je cite pendant une réunion parents-profs il a dit : « elle réussira, j’en mettrais mes mains à couper, déjà que je n’ai plus de jambes  » ). Pour ma part, qu’il soit handicapé ou non il restera un des profs les plus attachants, cultivés et par sa passion nous offre une culture et un apprentissage de ces cours d’une manière exemplaire. Et je finis par préciser que les profs devaient maintenir leur cours donc ils ne pouvaient pas être présents ( ce qui était dommage ) mais certains parents d’élèves, CPE et surveillants et profs ont quand même participés à cet événement.