Autres journaux :



dimanche 24 janvier 2016 à 09:58

Ya’pus d’saison… (Suite)

La "contribution" de notre ami : Electron libre mais quelle contribution !



Notre ami (même si nous ne le connaissons pas encore de visu), nous voulons parler de Monsieur (terme volontairement choisi de notre part), nous a laissé un long commentaire sur « Ya’pus d’saison » que nous avons « extrait » pour en faire un véritable article. 

 

Il faut dire aussi que sa teneur méritait bien ce « traitement » mais laissons lui, plutôt, la parole… Enfin plutôt l’écrit » :

 

Bonsoir monsieur Berthier !

 

 

Le sujet que vous abordez ici est très intéressant car il laisse sous-entendre les violentes dissensions qui secouent le microcosme scientifique et l’expression de la candide inquiétude du grand public !

 

 

En 1995 , alors que j’achevais ma carrière au CEA , je fus missionné auprès du « ministre » en question , alors qu’il était à l’époque , en tant que Géochimiste , directeur du BRGM .

 

Nous avons collaboré environ le temps d’une année sur une étude visant à vérifier la probabilité de possibles et très anciennes réactions nucléaires naturelles dans les plus importants gisements d’uranium de la planète .

 

Bref …

 

 

Bien que notre relation n’ait jamais été empreinte d’une franche camaraderie , il me faut aujourd’hui néanmoins reconnaître que cet homme est l’un des plus brillants scientifiques que je connaisse !

 

Peu d’entre nous peuvent se targuer d’avoir comme lui , reçu autant de prestigieuses distinctions ! (médaille d’or du CNRS , prix Crafoord , médaille Wollaston … )

 

Il faut donc rendre à « Claude » ce qui n’appartient pas à César !

 

 

En vérité , il n’a jamais nié le principe du « réchauffement » , il a seulement émis quelques doutes sur le fait qu’il soit « Anthropique » (c’est à dire lié à l’activité humaine) !

 

Sur ce point précis , je partage assez sincèrement son avis !

 

 

En effet , que représente 130 années de relevés à l’échelle des 4,5 milliards d’années d’existence de la terre ?

 

La climatologie est une science récente . Pourtant nombre de scientifiques rigoureux qui la servent avec honnêteté doivent déjà lutter contre d’insidieux préjugés propagés par des organismes « officiels » tels que le GIEC !

 

Toutes ces propagandes gouvernementales sont très éloignées de la vérité scientifique et ne visent qu’à tenir la population mondiale sous le joug d’une supposée apocalypse pour mieux la contraindre à se couler dans le moule d’un nouvel ordre économique fomenté par les grands trusts !

 

 

Sans idéologie , intéressons nous seulement aux faits scientifiques certifiés !

 

 

On entend souvent dire que « l’effet de serre » est due à l’activité humaine !

 

Cette affirmation , bien que profondément stupide est l’un des piliers de la théorie du GIEC !!

 

Pourtant , tout scientifique digne de ce qualificatif , sait parfaitement que sans la présence dans l’atmosphère de gaz tels que le dioxyde de Carbone , le Méthane , les Oxydes d’Azote et l’Ozone , aucune vie terrestre ne serait possible !

 

Sans effet de serre , le rayonnement infrarouge du soleil , réfléchi par la surface de la terre , ne serait pas capté et retenu , mais repartirait dans le vide sidéral !

 

La température globale moyenne de notre planète (toutes régions et saisons confondues) passerait des +15° actuels à – 20° ! (valeurs admises par l’ensemble de la communauté scientifique )

 

 

Autre exemple de désinformation :

 

Le taux de CO2 n’a jamais été aussi élevé qu’aujourd’hui !

 

Si l’on se réfère uniquement aux deux derniers siècles , c’est exact !

 

La concentration atmosphérique est passée de 300 ppm à 380 ppm .

 

 

Mais , les analyses pratiquées sur des carottes de glace du Groenland , âgées de plus de 800 000 ans , nous apprennent que bien avant l’avènement du charbon et de tout autre polluant , que le taux de CO2 a toujours oscillé entre 200 et 380 ppm , avec quelques fois des pics à plus de 500 ppm sur plusieurs centaines , voire milliers d’années !

 

Or , pour ces époques , l’activité humaine ne peut pas être mise en cause !

 

 

L’analyse de stomates de feuilles fossilisées , ainsi que l’étude de mesures isotopiques effectuées dans les sols et les fonds marins nous ont permis d’établir la courbe du taux de CO2 , sur plus de 600 millions d’années .

 

Hormis une période autour de 300 millions d’années où l’atmosphère contenait sensiblement la même concentration qu’aujourd’hui , il apparaît que le reste du temps , la teneur en CO2 était entre 5 et 20 fois supérieure à ce qu’elle est actuellement !!

 

 

De cela , messieurs Gore , Hulot et consorts se gardent bien de vous parler !

 

 

Autre exemple répandu par les présentateurs de flashs météos :

 

Les phénomènes tempétueux et cycloniques n’ont jamais été aussi violents qu’aujourd’hui !

 

Encore une fois , cette affirmation est fausse !

 

Elle n’a que le pâle mérite de servir les intérêts financiers des « marchands d’apocalypse » qui font du « réchauffement climatique » , un business juteux !!

 

 

Analysons les faits avec objectivité :

 

De nos jours , la médiatisation outrancière de la moindre averse de pluie ou de neige ainsi que du moindre coup de vent , conduit à la dramatisation du simple phénomène climatique naturel !

 

Certes , il n’est pas très agréable de patauger dans la boue charriée par une rivière qui , en un éclair , envahi votre maison , ni de voir votre toit s’envoler sous les rafales de vent !

 

Nous sommes bien évidemment d’accord sur ce point !

 

 

Mais , tout ceci n’a rien d’exceptionnel !

 

La tempête qui a traversé notre pays en 1999 a marqué les esprits parce qu’un tel phénomène ne s’était pas produit depuis 1915 !

 

 

Qui se souvient de celle de 1743 , qui pourtant , selon les archives , a été recensée comme l’une des plus terribles !

 

Des pluies torrentielles et des vents violents ont ravagé plus de la moitié de la forêt Française et ont également tué plusieurs centaines de personnes , sans parler de la famine qui en a été une des conséquences !

 

Historiquement , on a pu établir qu’entre 1500 et 1999 , 18 tempêtes de très grande magnitude avaient touché notre pays .

 

 

Qui se souvient également des centaines de navires Phéniciens , Grecs ou Espagnols envoyés par le fond des océans , tous victimes de vagues monstrueuses dues à la violence des phénomènes climatiques naturels ?

 

 

Nous sommes toujours marqués par les 15 000 décès de la canicule de 2003 . Nous avons oublié les 400 000 victimes de celle de 1719 !

 

 

Nous pourrions comme cela , dérouler les comparaisons pendant des heures !

 

 

Ce qui aujourd’hui , confère à tous ces phénomènes naturels , un caractère atypique , tient probablement à deux particularités fondamentales du monde actuel :

 

 

Premièrement : La surabondance de médias d’informations en mode continu , qui pour capter l’attention de leurs auditoires , usent en permanence d’arguments dramatiques et catastrophiques induisant la notion « d’incroyable » , « d’exceptionnel » et de « jamais vu » .

 

 

Deuxièmement : La croissance gigantesque et effrénée de la population mondiale au cours des derniers siècles .

 

Quand on songe qu’en 1789 , à l’époque de la révolution Française , le monde comptait à peine 700 millions d’humains , qu’en 1910 , on en recensait 1 milliard 700 millions , et qu’aujourd’hui , nous dépassons les 7 milliards 200 millions !

 

Il n’est donc pas anormal , de nos jours , pour des esprits formatés en mode « réchauffement anthropique» qu’un phénomène atmosphérique violent paraisse plus intense et plus dévastateur qu’il ne l’était autrefois , quand il ne touchait que des régions désertiques !

 

 

Certes , c’est indéniable , la terre se réchauffe sensiblement !

 

Les glaciers fondent … je suis aux premières loges pour le constater , mais la cause n’est sans doute pas celle que l’on veut vous faire admettre !

 

 

Au printemps dernier , lors d’un séjour à Boston , j’ai retrouvé deux amis astrophysiciens qui travaillent dans un laboratoire du MIT et avec qui je communique depuis plusieurs années !

 

Ils travaillent actuellement (et ils ne sont pas les seuls , beaucoup de laboratoires dans le monde s’intéressent au sujet ) sur la possible absence de relation entre le CO2 et l’élévation de la température atmosphérique !

 

Il est donc tout à fait probable que l’activité humaine n’ait strictement rien à voir avec ce phénomène !

 

De son coté , la NASA commence à émettre d’autres hypothèses , comme celle par exemple d’un réchauffement global du système solaire !

 

 

Comme vous le voyez , le sujet est vaste … nous en reparlerons !

 

 

Bien amicalement !

 

Electron libre

 

 

saison 23 01 16

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




5 commentaires sur “Ya’pus d’saison… (Suite)”

  1. cntrbbl71 dit :

    Bonjour,
    Je partage allègrement votre analyse, même si la pression médiatico-politique m’amène parfois à douter de tout.

  2. snooppy dit :

    Bonjour,
    Je suis ébloui par tant de connaissances et de précisions . Mais comme vous le dites si bien , certaines personnes (scientifiques , journalistes et bien pensantes) , tirent un certain avantage à ce que le commun des mortels (dont je fais partie) aillent dans leurs sens . Les vrais débats scientifiques ont rarement leur place dans les médias . Merci de vos explications.

  3. pimpim dit :

    Bonjour Electron libre

    Claude a toujours défendu « allégrement » ce point de vue que vous abordez, je partage vos explications depuis longtemps, hélas souvent les mieux informés ne sont pas prophètes dans leur pays, vue approximativement l’âge que nous avons en commun je ne me soucie plus de faire brûler une poignée d’herbe de mon jardin en ne craignant pas d’augmenter le % de CO2 quand je voie l’état de pékin et ils continuent de construire des centrales à charbon, je ris sous cape.
    Merci électron libre. Signé un souvenir Bernard l’Oiseau

  4. Electron libre dit :

    Merci Amis cntrbbl71 , snooppy et pimpim pour votre soutien et pour la considération que vous accordez à mes propos !

    Ce qui pose effectivement problème est l’absence totale de débat ouvert sur le sujet !
    Cela conduit à semer le doute et à associer dans la tête du grand public , deux notions qui sont en réalité très distinctes : Pollution et Réchauffement .

    Depuis sa création en 1988 , par le G7 de l’époque , le GIEC (en français : Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat) ou IPCC (en anglais :Intergovrnmental Panel on Climat Change) , n’a tenu qu’un seul langage , celui de la pensée unique !

    Malgré la puissance financière de cet organisme , malgré la nuée de « grosses têtes » constituant l’élite de ses rangs , cette entité , qui aurait pu constituer un formidable outil scientifique , n’est en réalité qu’un simple et vil instrument de propagande et de désinformation à la solde des Etats les plus riches !

    L’objectif non avoué , bien sûr , tient en deux points principaux :
    1-) Empêcher l’industrialisation des pays émergents pour se garantir la plus grosse part de gâteau des nouvelles énergies ! (ce qui pour l’instant est plutôt raté)
    2-) Maintenir les populations des pays nantis en état d’alerte permanent en leur promettant l’apocalypse s’ils ne se coulent pas dans le moule du nouvel ordre économique fomenté par les grands trusts industriels et financiers !

    En fait « d’études » , tout ce petit monde qui émarge très confortablement , se contente de centraliser les publications de prestigieuses revues scientifiques pour ensuite trancher arbitrairement sur le « politiquement correct » des travaux menés par des scientifiques libres et insubordonnés et de décider si tel ou tel article est digne d’intérêt ou non !
    Tout ce qui va à l’encontre de la « théorie officielle » du GIEC est systématiquement jeté aux orties avec force railleries et propos désobligeants en direction de leurs auteurs !

    Comment vous dire , mes amis , mon agacement , mon désappointement , voire même ma déception , quand au hasard de symposiums ou conférences , j’assiste à ces mascarades jouées par des scientifiques de talent desquels pour certains d’entre eux , j’ai croisé la carrière et apprécié les débuts prometteurs !
    Hélas , les hommes sont parfois victimes de leur égo et sous couvert d’une certaine légitimité , deviennent rapidement les « pantins » d’un Système !

    Aujourd’hui , même s’il est évident pour tous que la terre est entrée dans une phase de réchauffement , il est cependant très regrettable que toutes les théories ne soient pas confrontées dans la transparence et avec la plus grande honnêteté !

    Depuis plus de dix ans , je compile des données et recalcule les équations constituant les « modèles » du GIEC .
    A plusieurs reprises , je leur ai fait part (nous sommes des centaines à le faire) de certaines incohérences dans leurs conclusions , notamment sur l’intrication du modèle mathématique qui leur permettait d’affirmer que si la température s’élevait de 2°C en 100 ans , le niveau des océans monterait de 4 cm . (nous sommes plutôt sur 4 mm)
    Je n’ai bien évidemment jamais reçu de réponses , mais , j’ai appris récemment que certains « responsables » commençaient à reconnaître qu’effectivement « il se pourrait bien qu’une erreur de facteur 10 se soit produite » .
    La question est : Auront-ils le courage d’affronter la « bravitude » de Ségolène pour lui avouer la « boulette » ?

    La NASA (qui n’en est pas à sa première imposture) revoit sa copie sur bon nombre d’affirmations catégoriques en faveur du réchauffement anthropique .
    Le « paquebot » GIEC se fissure et commence à prendre l’eau de toutes parts !

    Les « Solaristes » (partisans d’un réchauffement global du système solaire) pourront peut-être enfin s’exprimer !

    A Chamonix , je croise très souvent Luc Moreau , glaciologue de renom et assez partisan de la thèse anthropique .
    Récemment , je lui ai demandé s’il avait une explication sur le fait que la banquise qui prend appui sur l’eau continue de fondre alors que celle qui est soutenue par l’écorce terrestre prend en moyenne entre 6 et 10 cm d’épaisseur annuelle .
    Pourquoi également la mer de glace perd depuis une trentaine d’années entre 1,60 m et 2 m d’épaisseur par an , pourquoi le glacier des Bossons a perdu dans le même temps presque un tiers de son volume , alors que les sommets glaciaires comme le Mont-Blanc ou l’aiguille Verte voient leurs surfaces et leurs volumes augmenter .

    La grimace qu’il fit n’aurait sans doute pas été pire si je lui avait donné un coup de pied dans le tibia !
    « Je ne sais pas … je n’ai pas de réponse … en fait je ne comprends pas … le modèle anthropique ne semble plus si évident … !  »

    Une de mes plus grandes amies , Anne Delestrade , directrice du CREA (Centre de Recherches sur les Ecosystèmes d’Altitude) et spécialiste mondiale du « Chocard à bec jaune » , me disait avec un large sourire , pas plus tard que ce matin:
    « Si tu vis encore assez longtemps … je te promets de t’offrir un dîner chez Marc (Veyrat) pour me faire pardonner d’avoir douté de ton scepticisme … ! »
    Magnifiquement dit … non ?

    Bien amicalement à tous trois !

  5. labrebisgalleuse2014 dit :

    Pardon pour les fautes de frappe que j’ai laissées…