Autres journaux :



dimanche 28 février 2016 à 08:26

Nouvelle rubrique : Nature avec et par…

... Cyril LERICHE, paysagiste-environnement ! Aujourd'hui ! la taille des arbres fruitiers !



 

 

Il est très important des tailler les arbres fruitiers.

 

 

Tout d’abord pour leur donner une forme et l’entretenir. Ensuite pour améliorer la qualité de fructification de ces arbres. Enfin, cela ajoutera à la longévité de vos plantations.

 

 

fru 28 02 16

 

 

Il ne faut pas tailler si la température de l’air est inférieure à 0°c. Le matériel doit être propre et affûté. Il est indispensable d’utiliser un sécateur à lame plate et contre-lame qui se croisent. Une scie d’élagage (ou scie arboricole) peut-être utilisée. Lorsque l’on taille, on tient son sécateur de façon à ce que la lame soit du côté de la partie qui reste en place et la contre-lame du côté de la partie que l’on ôte. Les résultats d’une taille ne se voient en général que 3 ans après la première coupe.

 

 

fru 28 02 161

La lame du sécateur placée vers le bois qui reste en place

 

 

La taille permet également de reprendre par une coupe nette les branches cassées, de supprimer les gourmands et les bois secs.

 

 

Les différentes formes :

 

 

fru 28 02 162

 

fru 28 02 163

 

 

Il existe un critère important pour choisir la forme de son arbre fruitier :

 

Il s’agit des dimensions de l’endroit où l’on souhaite le planter. En effet, on imagine bien que l’on n’aura pas les mêmes possibilités dans un terrain de 100m² ou de 1000m², dans un lotissement ou dans un champ à la campagne.

 

 

On choisira donc plutôt une forme basse, structurée (type palmette, cordon) ou libre (gobelet, quenouille) pour les petits terrains et les demi-tiges ou tiges pour les grands espaces.

Il est bon de rappeler que les formes structurées ne s’appliquent que pour des fruitiers dits « à pépins » (pommier, poirier) car ils sont les seuls à supporter les tailles multiples nécessaires à la formation. Les fruitiers à noyaux, ont une pousse trop rapide et sont sensibles à la gommose qui se caractérise par l’écoulement de sève à partir de la plaie de taille, par manque de cicatrisation et entraîne souvent des maladies.

Définition :

 

 

La charpente est constituée du tronc et des branches charpentières.

 

Le tronc sépare la couronne du sol

 

Les branches charpentières sont des ramifications du tronc. Elles sont constituées de :

 

Rameau à bois : Il assure la croissance et le renouveau des branches fruitières. Il ne porte en général que des bourgeons à bois.

 

Brindille : petit rameau à bois pouvant porter des bourgeons à fleurs (donc à fruits)

 

Dard : le dard est une courte brindille pointue. A bois la première année, il mute à fruits par la suite

 

Le bourgeon à fleurs qui est un bourgeon que l’on reconnait à sa grosseur et rondeur

 

Le bourgeon à bois : aussi appelé œil

 

La bourse : rameau court, renflé, siège d’une fructification passée

La taille :

 

 

On doit toujours laisser un tire-sève (bourgeon, rameau, branche,…). La taille d’un rameau doit se faire au dessus d’un bourgeon en biseau.

On pratique d’abord la taille dite « de formation ».

 

Il s’agit de donner à partir d’un scion, la forme définitive. Il est très important dans ce cas de ne privilégier que les bourgeons nécessaires au développement des branchages recherchés. On va donc les sélectionner en règle générale vers l’extérieure de la forme et sur la partie basse. Il s’agit de former ce que l’on appelle la charpente de la plante.

 

La taille de formation s’applique à tous les types de fruitiers, sans exception. Elle se pratique le plus souvent chez les pépiniéristes avant de vous être vendu mais la formation n’est pas terminée pour autant. Il est donc nécessaire que vous continuiez pendant quelques années après plantation à former votre arbre fruitier.

 

 

Ensuite, on va pratiquer la taille fruitière :

 

Il s’agit de sélectionner les bois qui vont supporter les futurs fruits. On doit les garder sains, aérés, et homogènes. La forme doit être agréable à l’œil, correctement répartie, équilibrée et respecter le schéma prévu dans le cadre de sa formation : Un cordon ne peut-être transformé en tige et inversement.

 

La taille fruitière ne doit pas être confondue avec la sélection fruitière dont le rôle est de choisir les fruits que l’on souhaite conserver pour maturation et récolte.

 

Il est important pour les plaies d’un diamètre supérieur ou égal à 1cm de leur appliquer un mastic cicatrisant.

Trucs et astuces :

 

La différence entre les bourgeons à bois et les bourgeons à fleurs réside avant tout dans leur forme. Elle est pointue pour les bourgeons à bois et ronde (ou renflée) dans le cas des bourgeons à fleurs (qui amèneront donc les fruits).

 

Ce fait est vérifiable de manière quasi-immuable sur l’ensemble des fruitiers vers la mi-mars.

Les périodes de taille :

 

 

Ci-dessous : tableau de taille des fruitiers.

 fru 28 02 164

Le tableau ci-dessus ne prend pas en compte les tailles dites « en vert », qui sont appliqués principalement aux fruitiers à pépins en période végétative. Elles ne sont réalisées que pour la formation de la plante.

 

 

fru 28 02 165

 

 

Image de taille en vert

 

 

Les périodes de taille doivent être adaptées à la météo, au climat, l’exposition et au cycle végétatif de la plante.

 

 

Pour conclure : Nous sommes en pleine période de taille pour la plupart des fruitiers de nos jardins et la végétation est plus précoce en ce début d’année. Il est donc utile de faire un tour dans son jardin dès à présent, un sécateur à la main….

 

 

Bon courage.

 

 

 

 

 

 








Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer