Autres journaux :


jeudi 11 mai 2017 à 09:14

Environnement – Projet de mine de fluorine d’Antully…

présenté à Blanzy, le 17 mai



 

 

 

Ce mercredi soir, l’association Le Creusot Montceau Territoire Ecologique représentée par Jean-Paul Bonin, Dominique Drouet et Patrice Notteghem, a présenté au cours d’une conférence de presse au Darcy à Montceau, sa prochaine intervention sur le sujet de la mine de fluorine d’Antully.

 

 

En effet pour l’association communautaire, il s’agira de la quatrième réunion publique d’informations organisée sur ce sujet. La première s’était tenue au Creusot, la deuxième à Autun et la troisième à Broye.

 

 

Cette fois-ci, celle-ci se tiendra sur le bassin minier. Mais pour quelles raisons ?

 

 

Explications

 

 

Le projet de la mine de fluorine d’Antully, officialisé en 2014, a été suspendu début 2017 par l’entreprise Garrot-Chaillac pour des raisons économiques. Il n’est cependant pas abandonné et peut être relancé à tout moment.

 

 

Mais Antully semble bien loin du bassin minier. En quoi cela peut-il concerner ses habitants ? L’association communautaire souhaite expliquer au bassin sud de la CUCM que ses habitants sont autant concernés par le projet d’installation de la mine de fluorine que ceux du bassin nord du fait de la vulnérabilité de la Sorme.

 

 

Comme l’explique Patrice Notteghem, en cas de problème sur la Sorme, les habitants du bassin minier pourraient avoir besoin des ressources du plateau d’Antully, celles-là même qui sont menacées par le projet de l’entreprise Garrot-Chaillac.

 

Les membres de Terreco rappellent aussi qu’en été, il peut y avoir des restrictions sur la Sorme, obligeant à avoir recours aux autres ressources en eau de la CUCM.

 

 

Tous solidaires !

 

 

C’est aussi ce que souhaitent rappeler les membres de l’association. En cas de dégâts sur les sources d’eau du nord du bassin de la CUCM et s’il y avait des travaux à réaliser, ce serait tous les habitants de la CUCM qui seraient concernés par le surcoût ainsi engrangés et pas seulement ceux du bassin nord. « Cela ne peut pas être autrement » expliquent-ils. Et d’ajouter : « Toute atteinte à la qualité de l’eau toucherait tous les consommateurs. Il y a suffisamment de nécessité d’aménagement du réseau sans rajouter ce problème de dégradation de la source ».

 

 

Pourtant le projet est suspendu…

 

 

Au début de l’année 2017, le projet a été suspendu pour des raisons économiques officiellement. Le cours des matières premières ayant chuté, l’affaire ne semble plus si intéressante pour l’entreprise Garrot-Chaillac, pour laquelle il reste de toute façon des études à mener avant le début de son projet.

 

« Mais cela peut repartir à n’importe quel moment » nous assurent les membres de CM Terreco.

 

Et de poursuivre : « Ce n’est pas parce qu’il y a une annonce d’un coup de frein qu’il faut lever la vigilance. Nous devons mener une veille sur ce dossier ». Oui mais combien de temps ? L’association ne le sait pas. Aussi est-ce la raison pour laquelle elle souhaite poursuivre sa démarche d’informations et de sensibilisations auprès du plus grand nombre.

 

 

La CUCM est en effet dépendante de deux ressources principales pour sa fourniture en eau : la Sorme d’une part et le réservoir du Martinet, l’étang de la Noue et le Haut Rançon d’autre part, situés à proximité du projet de mine de fluorine.

 

Cette proximité du site d’extraction et de l’usine de traitement du minerai constitue selon l’association un risque d’avoir une eau non potalisable à court ou long terme.

 

 

« Si on a un souci sur cette source, il faudrait faire appel à la Sorme qui elle-même pourrait peut-être touchée par d’autres facteurs. C’est déraisonnable de se créer un risque nouveau, une nouvelle menace » indiquent les membres de l’association communautaire« 

 

 

Pour bien comprendre le risque pour les ressources en eau de la CUCM, il faut s’intéresser au mode d’extraction du minerai. Il existe d’abord un risque de pollution venant potentiellement de l’usine de traitement via notamment ses rejets d’eau.

 

 

Mais un autre risque viendrait aussi des « déchets » d’extraction appelés « stériles » chargés en produits chimiques et remis dans la carrière en fin d’exploitation pour reboucher les trous. L’entreprise garantit pourtant l’étanchéité du process. L’association n’y croit pas : « On nous a déjà fait le coup à Montchanin » ont-ils déclaré.

 

 

Ce serait donc la carrière qui constituerait la véritable menace.

 

L’association aborde aussi la consommation d’eau de l’usine pour le traitement du minerai.

 

 

« Pour quelques dizaines d’emplois, cela nous semble déraisonnable pour la CUCM au niveau économique » concluent-ils.

 

 

Le projet était initialement prévu pour voir le jour en 2018. Avec sa suspension, et même dans l’hypothèse d’une reprise du projet, celui-ci ne pourrait de toute façon pas reprendre à la date initialement prévue.

 

Comme nous l’indiquions dans nos précédents articles, la fluorine constitue un enjeu géostratégique important, car le fluor est utilisé dans de nombreux débouchés industriels : électronique et chimique notamment.

 

 

Pour l’instant, le gros de la mobilisation contre le projet se concentre sur le Creusot, à Antully et à Broye.

 

 

L’association CM Terreco espère bien élargir le champ des personnes engagées.

 

Pour cela, elle assure une réunion publique le mercredi 17 mai à 18h30, à l’EVA, salle Coluche à Blanzy.

 

 

Pour rappel, nos précédents articles :

 

http://montceau-news.com/saone_et_loire/365964-mine-de-fluorine-sur-le-plateau-dantully.html

 

http://montceau-news.com/saone_et_loire/311665-la-mine-de-fluorine-a-antully-2.html

 

http://montceau-news.com/environnement/278352-la-mine-de-fluorine-a-antully.html

 

http://montceau-news.com/saone_et_loire/autunois/296823-la-fluorine-au-coeur-des-debats-a-autun.html

 

 

EM

 

 

 

 

fluo 11 05 17

 

 

fluo 11 05 171

 

 

 

fluo 11 05 172

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Environnement – Projet de mine de fluorine d’Antully…”

  1. Alain.A dit :

    Voilà plusieurs articles que je vois passer depuis 1an ou 2 sur ce projet d’extraction de la fluorine à la limite des communes d’Antully et Marmagne. Ayant été conseiller municipal de Marmagne dans les années 1975/80 cette demande d’extraction nous avait déjà été demandée. Après 2 réunions de CM nous avions, à l’unanimité voté NON à l’extraction. Cette question est de nouveau posée aujourd’hui…. mais pourquoi tant de déballages ?? C’est peut être parce que c’est la CUCM qui décide ?? On parle aujourd’hui d’argent qui va rentrer dans les caisses plutôt que de cadre de vie ?