Autres journaux :



mardi 28 juillet 2015 à 10:05

Réactualisé – Décès d’Alain Millot, maire de Dijon

De multiples hommages !



Avec un nouvel hommage :

 

Condoléances

 

 

Michel Bachelard, Maire de Quetigny et les élus du Conseil municipal de Quetigny ont la douleur d’apprendre le décès d’Alain Millot, survenu ce jour, et adressent leurs plus sincères condoléances à sa femme, ses enfants et l’ensemble de ses proches.

 

 

« C’est avec une immense tristesse que nous disons au revoir à Alain Millot homme de grande qualité,  investi et fidèle à sa ville – Dijon – et aux Dijonnais, pour  lesquels il a œuvré 20 ans et dont il était le Maire depuis avril 2014. 

 


Un homme courageux face à la ténacité de la maladie qui l’a emporté.

 


Plus qu’un confrère, c’est un ami qui disparaît. »

 

 

Michel Bachelard
et les élus du Conseil municipal de Quetigny

 

 


 

 

« C’est avec une immense émotion que j’apprends le décès d’Alain Millot, au terme d’un combat lucide et courageux contre la maladie qui nous a tous bouleversés.

 

L’engagement, le travail, la loyauté ont guidé sa vie et son action de militant et d’élu, ne suscitant autour de lui que de l’amitié et de l’attachement.

 

Il a conduit sa tâche jusqu’au bout de ses forces, nous donnant en cela, à tous, une leçon de vie exemplaire.

 

J’adresse à l’ensemble de sa famille, à sa femme, à ses enfants et petits-enfants, le témoignage de ma profonde sympathie et je partage leur immense chagrin en ces instants de deuil. »

François Patriat
Président du conseil régional de Bourgogne
Sénateur de la Côte-d’Or

 


 

 

« C’est avec beaucoup de tristesse que j’ai appris ce matin le décès d’Alain Millot, maire de Dijon, président du Grand Dijon.

 

 

J’admire le courage qu’il a montré pour lutter contre la maladie, tout comme je respecte profondément l’homme qu’il était : simple, proche de ses concitoyens, à l’écoute et faisant preuve de valeurs humaines saluées unanimement.

 

Malgré la maladie, Alain Millot a assumé jusqu’au dernier moment ses responsabilités de maire et président du Grand Dijon, notamment en s’investissant dans les grands dossiers de la Ville et dans la création de la communauté urbaine.

 

 

Mes prédécesseurs et moi-même avons eu de multiples occasions de collaborer avec lui, d’abord en tant que premier adjoint au maire de 2001 à 2014, conseiller régional de 2004 à 2008, conseiller général en 2008 puis maire et président du Grand Dijon en 2014.

 

Nous le faisions dans une confiance et un respect mutuels qui permettaient de travailler dans la sérénité et l’efficacité pour le bien être des habitants de Dijon et de son agglomération.

 

 

Son décès est une immense perte. J’adresse mes plus sincères condoléances à sa famille, à ses proches et à son équipe »

 

 

Eric DELZANT
Préfet de la région Bourgogne,
Préfet de la Côte-d’Or

 

 


 

 

« Alain Millot nous a quitté ce matin après un terrible combat contre l’irrésistible maladie dont il était atteint.

 

La famille socialiste et la gauche sont en deuil.

 

Au nom de l’ensemble des militants de Côte-d’Or, je tiens à saluer la dignité et le courage d’Alain, notamment depuis le mois d’octobre dernier. Alain avait choisi de mener un double combat, le combat pour nos valeurs à la tête de la mairie de Dijon et comme candidat aux élections départementales, ainsi que le combat contre la maladie.

 

Dignité, courage, engagement mais aussi fidélité et modestie, c’est ce que nous devons retenir de la vie d’Alain Millot, compagnon de route de François Rebsamen avec qui il a conquis la mairie de Dijon.

 

En ces moments douloureux, nos pensées vont naturellement à sa famille et à son épouse qui l’a accompagné dans tous ses combats. »

 

Michel Neugnot

 

1er secrétaire fédéral

 

 


 

 

 

« J’ai appris avec une vive émotion et une grande tristesse la disparition d’Alain Millot, le maire de Dijon.

 

Je souhaite rendre hommage à un homme politique dont l’investissement et le souci de justice n’avaient d’égal que la discrétion. La ville de Dijon perd un grand maire qui lui était dévoué.

 

Un homme attaché aux valeurs de la République qui avait fait inscrire au fronton de toutes les écoles de Dijon la devise républicaine : liberté, égalité,
fraternité. J’adresse mes plus sincères condoléances à sa famille et à tous ses proches. »

 

Denis Rolland
recteur de l’académie de Dijon

 

 

dec 27 07 15

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer