Autres journaux :



jeudi 15 octobre 2015 à 09:58

Montceau-les-Mines

Hommage à Éric Dubreuil



 

Ce mercredi après-midi à 14 h 30, l’église Notre Dame de Montceau a accueilli une cérémonie d’hommage au Docteur Éric Dubreuil.

 

 

Ce sont aussi bien des amis que des inconnus qui sont venus saluer l’homme. Il y avait aussi de nombreux élus qui étaient venus saluer un collègue, l’élu municipal et l’élu départemental.

 

 

Bien sûr Marie-Claude Jarrot et le conseil municipal étaient présents. André Accary, accompagné de Marie-Thérèse Frizot, de plusieurs autres vice-président du conseil départemental ainsi que plusieurs élus départementaux étaient venus saluer le médecin disparu. Et de nombreux autres élus des villes environnantes avaient rejoint l’église ce jour.

 

 

Éric Dubreuil, le médecin, l’élu, l’homme, le père

 

 

C’est le Père Binon qui a mené la messe en mémoire de l’élu montcellien disparu, rappelant qu’une cérémonie célébrée dans l’intimité familaiel s’était déjà tenue la veille.

 

 

Après avoir déclaré sa profonde et sincère affection à destination de la famille du défunt, le prêtre a rappelé quelques éléments de la vie de « l’enfant du pays ». En effet, Éric Dubreuil était né à Sanvignes le 24 septembre 1961. Il avait suivi de brillantes études au collège Copernic, puis au lycée Parriat, avant de poursuivre ses études de médecine à Dijon.

 

 

Après avoir accompli son service militaire, il s’est installé à Montceau-les-Mines pour y installer son cabinet.

 

Le Père Binon a rappelé l’homme profondément investi auprès des siens, de sa profession et plus récemment à la mairie.
Éric Dubreuil se présentait comme un fervent gaulliste, un admirateur du Général de Gaulle.

 

 

Après la lecture de plusieurs textes, le prêtre a souhaité rappelé à la mémoire des personnes présentes la solidité du défunt médecin et son désir de servir autrui et de donner aux autres.

 

Et d’ajouter : « Malgré les difficultés, il ne s’est pas refermé sur lui-même. Et malgré une vie très active, Éric a su élever ses enfants, leur donner le sens de l’effort et le goût du travail. »

 

 

Des témoignages emplis d’émotions

 

 

Plusieurs proches ont ensuite apporté leurs témoignages. Ils ont souhaité partagé leurs émotions avec les personnes présentes.

 

 

Marie Dubreuil, pour sa part absente ce jour, avait confié une lettre à sa meilleure amie Amélie.

 

 

Malgré la douleur et dans la dignité, la jeune femme a partagé sa souffrance. Comment expliquer la perte d’un être cher ? « Comment pourrais-je trouver les mots là où personne ne les trouve ? » écrivait-elle.

 

Dans sa lettre criante de sincérité et emplie d’amour à destination de son père disparu, la jeune femme a encouragé chacun à « rallumer la lumière ». Elle concluait : « Rallumer la lumière, c’est vivre et ne jamais oublier ».

 

 

Jean-Claude Rey, pour sa part, a voulu rappeler le courage de l’homme et sa manière de s’exprimer, toujours directe.

Lazarette, l’amie du défunt, a cité pour sa part Sœur Emmanuelle, laquelle parlait de l’importance d’Aimer.

 

Une autre amie a voulu se rappeler sa première rencontre avec Éric Dubreuil, le père de Marie.

 

Elle s’est rappelée aussi l’homme engagée et l’homme aimant la vie.

 

« Il était épicurien et nous refaisions le monde. » Et de conclure : « A jamais dans nos cœurs ».

 

 

C’est ensuite Pascale Merlin, Directrice du Pôle Santé qui s’est exprimée :

 

« Ce qui compte chez un homme, c’est la texture de son âme. Vous étiez un homme de proximité, de terrain. Fils d’ouvrier et petit-fils de mineur… Nous avons travaillé ensemble durant quelques mois. Notre combat aujourd’hui est de poursuivre votre mission ».

 

 

Marie-Claude Jarrot s’est ensuite exprimée au nom de la Ville de Montceau et de André Accary :

 

« Il est des hommages que nous n’aimons pas avoir à prononcer. Eric Dubreuil nous a quittés. Tout est allé si vite. Quand la souffrance l’emporte sur l’espoir, lui qui aimait aller vite, se dépasser, partager, aimer. Il était fidèle à sa famille, ses amis, ses convictions et ses ambitions. Jamais il ne se sera épargné. Sa proximité avec chacun lui aura permis de gagner la confiance d’une patientelle, puis plus tard d’un électorat.

 

Il était heureux de mettre en pratique ses idées, dont il fourmillait et pour lesquelles il a mis toute son énergie. La voie de l’exigence le rendait heureux et fier. Il voulait aider les autres, améliorer la vie des habitants de la ville. Il cherchait à trouver les réponses aux urgences sociales les plus inacceptables, afin que personne ne soit laisser au bord du chemin.
Le travail accompli sur le territoire de santé appelle notre respect et notre admiration. Il était cœur, compétence, lucidité et passion, fougue et générosité. Cette générosité le poussait à prendre soin des autres.

 

Son parcours est à la fois beau et tragique.

 

Éric Dubreuil écrivait : « je fortifie ma puissance d’esprit pour me protéger, protéger mes enfants et mes parents ».

 

Nous ne perdons pas seulement un collègue, un ami, mais un homme qui avait un certain sens de la politique. Il a mis son tempérament au service de la politique, au service d’un horizon de vérité. Pour lui, être tolérant, c’est un peu se mettre dans le fauteuil de l’autre. Toujours mieux, c’était pour lui se dépasser, s’élever.

 

 

C’était un républicain attaché aux valeurs de justice, liberté et de bonheur.

 

Il aimait Churchill. »

 

 

Et d’ajouter : « Ses enfants éclairaient quotidiennement son cœur de père. En nous rappelant d’Éric Dubreuil, nous rendons hommage à une conception du respect des autres.

 

Aujourd’hui nous avons une pensée pour ses proches. Ce qu’il a fait reste et restera. »

 

 

La cérémonie s’est conclue par un dernier mot d’Au revoir du Père Binon.

 

 

Sur le parvis de l’église, l’émotion était très forte et l’hommage rendu à Éric Dubreuil qui s’est achevé que vers 16h. Les présents ayant du mal à se séparer pour retourner vaquer à leurs obligations, qu’ils trouvaient bien terre-à-terre d’un seul coup…

 

 

Annabelle Berthier et Émilie Mondoloni

 

 

ERIC DUBREUIL 12 11 15

 

 

eric 1510152

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer