Autres journaux :


mercredi 23 mars 2016 à 13:21

Affaire Zizzuto – Rencontre avec maître Claude-Antoine Vermorel avocat de Vincent Zizzuto…

« Je privilégie la thèse du suicide »



Avant d’être avocat, Claude-Antoine Vermorel est avant tout un homme qui, au lendemain de la sordide découverte des trois corps dans le canal du centre en Ciry-le-Noble et Génélard, voulait surtout témoigner toute sa compassion envers son client Vincent Zizzuto. « J’attends les résultats des autopsies _ qui seront pratiquées aujourd’hui selon un communiqué du parquet (lire par ailleurs).

 

 

Pour moi, plus les jours avançaient, plus la thèse du suicide devenait crédible. J’ai eu un espoir quand j’ai entendu le témoignage du frère de Vincent qui déclarait avoir vu la saxo, mais… Aujourd’hui, je privilégie la thèse du suicide avec toutes les réserves qui s’imposent ».

 

 

Et si Lionel avait bien vu la saxo !

 

Bien des questions sont encore sans réponses, notamment les causes de ce drame. D’après les premiers éléments, les enquêteurs n’ont relevé aucune traces de violence sur les corps. Cependant, ils notent que « leur immersion dans cette partie du canal peut être évaluée comme remontant à une trentaine de jours » alors que la disparition de Sophie Zizzuto et de ses deux enfants Liam et Yumi remonte au 28 janvier 2016 soit cinquante-quatre jours.

 

 

 

Ce qui indiquerait, avec toutes les précautions d’usage, que le drame se serait déroulé vers la fin du mois de février ce qui pourrait accréditer la thèse selon laquelle, Lionel, le frère de Vincent Zizzuto, chauffeur routier, aurait croisé la voiture de Sophie sur la RCEA le mardi 1er mars 2016 sans les enfants à bord.

 

 

 

Jean Bernard

 

 

zi 22 03 162

 

 

Le secteur du canal du Centre, où a été retrouvé la voiture, avait été « sécurisé » par les forces de l’ordre 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer