Autres journaux :



vendredi 1 septembre 2017 à 19:18

TGI correctionnelle…

.. "drôle d’embrouille" entre frères à Saint-Vallier !



 

 

 

 

 

Deux frères. Le petit et le grand, sauf que le petit (18 ans) est plus grand que son aîné (28 ans), bien plus grand en fait, et cela aura son importance. Au côté des frangins, Thierry X, 31 ans, qui, le 28 juin 2015 revenait à Saint-Vallier « de baignade » avec des amis et des enfants, et « quand on revient de baignade, on n’a pas la tête à se bagarrer ! ». Il est pourtant poursuivi pour violence sur le petit frère, et le grand frère, lui est poursuivi pour « violence aggravée » sur Thierry. On sent l’embrouille, et on a raison.

 

Les faits selon les frères D.

 

Alors qu’il marchait tranquillement en ville avec un copain, le petit frère entend des insultes à son endroit. Il est alors au téléphone avec son grand frère, justement, et lorsque le ton monte entre le supposé insulteur et l’insulté, le grand frère entend un bruit : son cadet lui avoir pris un coup de tête. Le sang du grand « ne fait qu’un tour » et avec 3 ou 4 potes, il récupère le petit (16 ans, à l’époque) et ils partent régler les comptes.

 

Aux urgences, le médecin constate un hématome sur le visage du mineur.

 

Thierry, de son côté, est parti chez des amis. Les vengeurs le retrouvent grâce à sa voiture, et le grand frère se jette sur lui sans sommation, à coups de batte de baseball. Thierry mange bon. Hématomes et contusions sur tout le corps, 4 jours d’ITT, il dépose plainte.

 

 

Le tribunal a un peu de mal à comprendre pourquoi Thierry, qui ne connaît pas le petit frère, l’aurait insulté. D’ailleurs les copains de la victime qui rapportent des propos comme « sale arabe » et témoignent du coup de tête, manqueraient d’imagination selon Thierry, parce que « moi-même, je ne suis pas tout à fait français, pourquoi j’aurais dit ça ? ». Le tribunal ne comprend pas du coup d’où vient l’hématome sur le visage si Thierry ne lui a pas mis de coup de boule. Le tribunal demande au petit frère sa taille à 16 ans, car il en a 18 ans et mesure plus d’une tête et demi que son supposé agresseur. Bref, embrouillé.

 

 

Maître Marceau, pour les intérêts de Thierry, va démontrer qu’on ne peut pas avoir de scenario cohérent, et le dossier, flou qu’il est, va le rester, lesté des propos contradictoires des uns et des autres. « D’après les témoins, R. (le petit frère) saignait suite au coup de tête, or pas de trace de saignement constatée. Je pense qu’on veut monter en épingle une altercation, pour motiver une expédition punitive, et même là, on a des déclarations contradictoires. S. (le grand frère) et monsieur O. disent s’être battus sur le trottoir contre mon client, mais R. (le petit frère) dit que c’était à l’intérieur de la cour. Si les frères étaient dans leur droit, ils seraient plus cohérents, plus précis. » L’avocat demande la relaxe de son client au bénéfice du doute pour les faits de violence, et 800 euros d’indemnité pour la violence des coups reçus, l’ITT pénale, et le préjudice moral.

 

 

Décision : le tribunal tranche dans le flou. Il condamne Thierry à 500 euros d’amende, et le grand frère à 2 mois de prison avec sursis, il devra indemniser Thierry à hauteur de 300 euros.

 

Alors, Thierry se tourne vers le petit frère, assis pas loin, et écarte les bras en disant : « Je suis désolé pour ce qui s’est passé. » On n’en saura pas davantage.

 

 

FSA

 

 

 

 

tribunal 2208172

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer